Retraites. Le 10 septembre "tous ensemble!"

La réforme des retraites pose "un gros problème".

Montpellier : La rentrée sociale sera animée

KARIM MAOUDJ Midi Libre 30/08/2013

[Communiqué du NPA]

La réforme des retraites pose "un gros problème". (Archives J.-M. M.) 

Manifestation et appel à la grève pour le 10 septembre.

C’est la rentrée sociale. Et si le gouvernement est aujourd’hui de gauche, cela ne l’empêchera pas d’être chaude. Fruit visible d’une grande déception. C’est ce qu’ont expliqué hier, lors d’une conférence de presse, les responsables départementaux de quatre syndicats : la CGT, FO, la FSU et Solidaires.


"Injustice sociale"

"Les annonces de Jean-Marc Ayrault (mardi dernier, NDLR) ne changent rien à notre mécontentement", explique Serge Ragazzacci, de la CGT. "C’est toujours l’injustice sociale", ajoute Gilbert Fouilhé, pour FO. Tandis que Noël Mas, de Solidaires, explique que "pour les retraites, le changement ce n’est pas pour maintenant". Avant, enfin, qu’Éric Bachelort, pour la FSU, ne conclut cette large expression de la désillusion par un "nous demandons de la justice sociale".

Mécontentement

Le mécontentement est donc tel que les quatre syndicats relaieront l’appel à la grève et à la manifestation pour le 10 septembre. À Montpellier, le point de rassemblement est fixé à 15 h au Peyrou. Destination la préfecture.

Les raisons de la colère sont multiples. Mais l’essentiel porte sur les annonces récentes du Premier ministre. "Les propositions n’évoquent pas un retour de la retraite à 60 ans. Ce gouvernement, dont les principaux acteurs étaient avec nous en 2010 dans la rue pour protester contre ce qu’avait décidé le gouvernement Fillon, ne reviendra pas sur les aspects les plus négatifs de cette réforme", tempête Serge Ragazzacci.

"Les salariés trinquent"

"Cotiser 43 années, c’est ne pas avoir droit à sa retraite avant 67 ans. C’est un gros problème", ajoute Gilbert Fouilhé. "Qui peut croire en une réforme envisagée en 2035, comme l’a annoncée le Premier ministre. Ce n’est pas crédible car actuellement on réforme tous les trois ans", renchérit Éric Bachelort. Tandis que Noël Mas estime que "nous sommes, avec ces annonces, dans la continuité, dans une logique de baisse des pensions".

Tous estiment que ce sont les salariés "qui trinquent". Estimant que "le capital, lui, n’est pas sollicité".

[modification graphique par NPA 34]

L'article sur le site de Midi Libre

Sur l'agenda aussi

Mercredi 4 septembre

  • meeting inter-régional de la CGT à Montpellier -14 h, avec Thierry Lepaon, secrétaire général de la CGT sur l'Esplanade Charles de Gaulle - dès 12h, Montpellier accueillera l'ensemble des militant CGT de Midi-Pyrénées, PACA et Languedoc-Roussillon pour un de ces grands meetings de rentrée

A lire aussi


Réaction du NPA 34 et communiqué national du NPA

 Le dossier retraites  du NPA de Nîmes

NPA 34, NPA