samedi 6 juin 2015

Contre le projet Oxylane-Décathlon (Montpellier Nord) : le 6 juin Terrathlon à vélo !


Pas d'exclusives : les vélos Décathlon sont bienvenus !

Samedi 6 juin : relais vélo le « Terrathlon : Touche pas à la terre »

 

[A lire ci-dessous le plan du parcours et  A notre avis]

Le samedi 6 juin, le collectif Oxygène vous invite à une grande manifestation  depuis Saint-Clément-de-Rivière jusqu’au Décathlon Odysseum  (rassemblement à 15 heures), où nous déposerons symboliquement devant le magasin de la terre que Décathlon veut détruire.

Bien entendu, il est possible de participer à cette manifestation sans forcément effectuer tout le parcours en vélo ! Il est possible de se joindre à la caravane vélo en n’importe quel point du parcours (les étapes relais sont indiquées ci-après), ou de se rendre directement devant le magasin Décathlon Odysseum, par tout moyen à sa convenance (même, les vélos Décathlon seront tolérés ;=)) – rappelons que, contrairement au site de Saint-Clément-de-Rivière, ce magasin est facilement accessible en tramway (ligne 1, terminus Odysseum). Nous encourageons toutefois la participation cycliste : soyons le plus visible possible dans la traversée de Montpellier.

Voici le planning de ce « Terrathlon » :

– 10h ; départ en vélo devant le campus de Bissy (Saint-Clément-de-Rivière)
– 10h45 : première étape au parking de la station de tram Occitanie
– 11h30 : deuxième étape aux Arceaux (devant le café « La Cigale »)
– 12h30 à 14h : pique-nique convivial sur l’Esplanade (près du kiosque à musique)
– 15h : arrivée et rassemblement devant le magasin Décathlon Odysseum.


Le plan du parcours

(cliquez sur les images pour améliorer la lisibilité)


 Une autre vue cartographiée

A/ Au départ


B/ la suite et la fin du parcours


Afin de montrer que l’opposition au projet Oxylane de Saint-Clément-de-Rivière est de plus en plus forte, venez très nombreux et diffusez l’information autour de vous. Non, tout n’est pas  joué, de nombreux recours sont possibles, une forte mobilisation doit les appuyer.

Cette manifestation se veut clairement revendicative (« Non au projet Oxylane! Oui aux espaces naturels et aux champs cultivés!« ), elle n’en sera pas moins pacifique et familiale, et devrait réserver quelques bonnes surprises aux participants. Le texte sur le site du collectif Oxygène

Deux recours pourraient ainsi être déposés : le premier devant la cour d'appel administrative de Marseille, pour contester la décision de la Cnac ; le second au tribunal administratif de Montpellier, contre le rejet du recours gracieux effectué auprès de la mairie de Saint-Clément de Rivière au sujet du permis d'aménagement du lotissement. Enfin, le préfet a également une autorisation à donner au titre de la loi sur l'eau. « Si l'arrêté allant dans ce sens était publié, il pourrait également faire l'objet d'un recours », informe Jean-Michel Hélary. Cliquer ici

A lire aussi

Contre l'implantation du village Oxylane à St Clément de Rivière 

Grâce aux presque 2400 signatures de la pétition, grâce aussi aux soutiens financiers qui nous ont permis d’aller en Commission Nationale d’Aménagement Commercial, grâce enfin au travail militant au quotidien, le combat contre le projet de zone commerciale « Oxylane » continue ! Merci à toutes et à tous pour ces soutiens.

Plusieurs recours sont encore possibles, ils sont nécessaires si nous voulons stopper ce projet. Notre succès sera un formidable signal pour stopper d’autres projets de même type, tout aussi inutiles et destructeurs, en cours ou à venir. Mais les recours ont un coût ! C’est pourquoi nous lançons (à nouveau) un appel pressant.

Nous sommes plus de 2300 à avoir signé cette pétition. Si chaque signataire verse ne serait-ce que 5 euros, nous serons en mesure de nous battre sur ce terrain juridique, essentiel pour gagner cette lutte dont nous partageons les objectifs.

http://www.helloasso.com/associations/sos-lez-environnement/collectes/non-oxylane-st-clement

Quels sont les recours possibles ? Actuellement, il y en a deux, et un troisième pourrait s’ajouter :
1) Le recours en cour d’appel administrative contre la récente décision d’autorisation prise par la Commission Nationale d’Aménagement Commercial.

2) Le recours en Tribunal Administratif (de première instance) contre le permis d’aménager du lotissement commercial

3) Le recours en Tribunal Administratif contre un éventuel arrêté préfectoral autorisant le projet au titre de la loi sur l’eau (décision attendue dans les prochains jours)

Sans votre participation, nous ne pourrons pas mener ces actions, ou seulement partiellement, ce qui diminuerait nos chances de parvenir à stopper ce projet, afin de préserver les 24 hectares de terres agricoles et naturelles situées en zone péri-urbaine, terres nourricières que nous ne voulons pas voir irrémédiablement disparaître sous le béton.

Pour 5 euros, vous pouvez contribuer efficacement à stopper cette agression contre la terre!
L’association SOS Lez Environnement, agissant au sein du collectif Oxygène, bénéficie de l’agrément préfectoral pour la protection de l’environnement sur le département de l’Hérault. A ce titre, elle est habilitée à faire des recours en justice - notamment administrative - dès lors qu’il s’agit d’atteintes à l’environnement.

Comme nous l’avons déjà fait auprès de celles et ceux qui ont déjà apporté un soutien financier, nous fournirons un état précis du montant des dons reçus et des dépenses liées aux recours, afin d’assurer la transparence la plus complète.
Merci par avance de votre soutien …

SOS-Lez Environnement et Vivons Montferrier

Le texte en ligne 

A notre avis : du battement d'ailes de papillon du côté de Saint-Clément-de-Rivière

L'action organisée le samedi 6 juin est de nature à poursuivre efficacement la mobilisation en l'élargissant : l'idée d'un départ depuis la zone sensible d'implantation d'Oxylane (avec en point de mire Saint-Clément de-Rivière dont la mairie a donné l'aval au projet) jusqu'au Décathlon Odysseum, en traversant Montpellier, est une gageure mais pourrait être de nature à concrétiser que c'est une beaucoup plus large zone que la sortie nord de la ville qui serait impactée si l'objectif décathlonien se réalisait. Tout doit être fait pour qu'en particulier les Montpelliérains, mais également les habitants autour de l'agglomération, prennent conscience de la nocivité aussi pour eux d'une démarche commerciale, aux effets environnementaux et économiques, qui met à mal la trame verte métropolitaine. D'autant que le point d'arrivée de la manifestation est à portée du site de l'autre grande mobilisation contre la destruction des zones vertes, celui de la gare de la Mogère (lire ici). L'un des acquis décisifs de l'écologie est la prise en considération que les pollutions de toute nature ne se laissent pas circonscrire aux frontières (y compris mentales) convenues. Il sera dit qu'un battement d'ailes de papillon entravé à Saint-Clément-de-Rivière induira une perturbation chaotique à Montpellier et dans un large alentour ! Banco donc pour le Terrathlon du 6 juin !

Qu'il nous soit permis tout de même de suggérer que la capacité de mobilisation antiOxylane doive s'appuyer sur des procédures de participation, les plus larges possibles, aux discussions sur la situation (démarches administratives et judiciaires, etc.) ainsi que sur la prise de décision sur les axes de mobilisation. Il importe que le collectif Oxygène soit porteur d'une volonté de participation démocratique par laquelle les populations puissent se donner les moyens d'assumer la lutte, afin qu'elle soit pleinement leur lutte. C'est là le moyen de créer une dynamique de terrain dépassant des appels à mobiliser qui, malgré le caractère éminemment judicieux de ce qui s'est fait et va se faire le 6 juin, relèvent, pour les gens qui s'y impliquent, d'une "consommation" passive, pardon pour le paradoxe, d'actions et non d'une co-organisation desdites actions. Disons-le ouvertement : dans l'état actuel des revers que subit notre opposition à Décathlon (lire ici), il importe de construire un cadre opérationnel de mobilisation qui soit immédiatement perçu par nos adversaires et leurs complices comme étant celui de larges secteurs de la population. Il s'agit de créer un rapport de force où l'effet de percussion de celle-ci, par sa massivité, dessine les risques politiques auxquels s'exposent les partisans d'Oxylane. A notre avis, seules des réunions publiques organisées ici et là, ne se réduisant pas à être des réunions d'information mais, au contraire, se construisant comme des espaces d'échanges et de prises de décision, sont à même d'inscrire en puissance et dans la durée, tout en relevant les défis urgents, notre lutte.

Antoine (adhérent de SOS Lez Environnement Montferrier-sur-Lez)



Et aussi


NPA 34, NPA