Mobilisons-nous !
Lundi 19 juin
-à 19h-
Place de La Comédie
-Montpellier-
Rassemblement/Manifestation

CONTRE MACRON ET SES ORDONNANCES
Samedi 24 juin
-à 14h30-
Jardins du Peyrou
-Montpellier
-
MANIFESTATION :
ACCUEIL DE TOUT-ES LES RÉFUGIÉ-ES
Samedi 24 juin
-à 16h-
Place de La Comédie
-Montpellier
-
RASSEMBLEMENT
puis à 17h30 : MANIFESTATION
STOP COLONISATION JÉRUSALEM

samedi 20 juin 2015

Adresse à la LDH : le combat contre l'antisémitisme mérite mieux !


 Le soutien à la Palestine mérite autre chose !

A lire ci-dessous
A mon avis : "Eh, la Ligue des Droits de l'Homme : et le droit de Saadia et d'Husein à être entendus, écoutés, respectés ?"


NOUS SOMMES INNOCENTS DES ACCUSATIONS PORTÉES CONTRE NOUS !

NOUS EN APPELONS À VOTRE SOLIDARITÉ
Rendez-vous jeudi 25 juin à 13h30
Devant le tribunal correctionnel de Montpellier
Place Pierre Flotte (Près jardin du Peyrou)

Saadia et Husein,
Avec le Comité BDS France 34
Montpellier le 15 juin 2015

DÉCLARATION
PROCÈS D’ANTISÉMITISME PAR LA LDH
CONTRE DEUX PORTE-PAROLES DU COMITÉ BDS FRANCE 34


Une affaire grotesque et préjudiciable

Le mardi 9 juin 2015, une délégation de cinq membres de BDSF34 dont nous, Saadia et Husein, avons rencontré la délégation de la LDH (Ligue des Droits de l’homme), dont son président d’honneur Michel Tubiana et la présidente de la LDH34 Sophie Mazas.


Lors de cette rencontre, Sophie Mazas, à l’origine de la plainte contre nous, a bien reconnu qu’elle savait pertinemment que nous n’étions ni antisémites ni négationnistes. M Tubiana l’a également déclaré. Mais ils s’acharnent néanmoins à proclamer que nous devons « assumer nos responsabilités politiques » et reconnaître publiquement « notre erreur ». Si nous le faisons, « on en reste là ! » disent-ils. 

Mais où en reste-t-on ?

Nous sommes convoqués le 25 juin au tribunal. Les membres présents de la LDH, avocats pour certains, nous précisent que quoi que nous fassions, nous serons poursuivis et que des organisations comme la LICRA ou le CRIF pourront également se porter partie civile. Cliquer ici


A mon avis : "Eh, la Ligue des Droits de l'Homme : et le droit de Saadia et d'Husein à être entendus, écoutés, respectés ?"

Il y a, dans la démarche, tout en acharnement, de la LDH contre BDS 34, quelque chose que l'on qualifierait de surréaliste si l'on ne craignait d'insulter la mémoire et l'oeuvre d'André Breton et de ses camarades ainsi que leur oeuvre si portée à viser juste. On choisira donc de dire que l'attitude de cette organisation, dans cette affaire, est mi-sidérante, mi-ubuesque et surtout qu'elle constitue une faute politique majeure. La plainte qu'elle a déposée contre nos camarades Saadia et Husein vise leur antisémitisme supposé au vu d'une erreur pourtant reconnue par ceux-ci sur Facebook et à travers une mise au point publique faite le 19 mars dernier. Il aurait été élémentaire, quand on se revendique de l'histoire de la Ligue des Droits de l'Homme, de prendre acte de ce document envoyé à la presse par lequel Saadia et Husein rappelaient leur position de toujours de condamnation de l'antisémitisme, conformément à la position constante de BDS 34. Eh bien non ! Nous avons là une Ligue des Droits de l'Homme qui n'accorde aucune considération à ce qu'une femme et un homme peuvent dire d'eux, sur leur erreur d'un moment et sur la nécessité de les prendre pour ce qui, dans leur histoire personnelle, militante, en défense de la cause palestinienne et contre tout racisme, plaide en faveur de leur intégrité politique. Non, là est la sidération : pour la LDH ce discours tout en humanité et en autocritique ("Ce manque de vigilance est la seule "faute" que nous avons commise. Bien involontairement") déclarant à propos de ce qu'ils avaient mis sur leur page Facebook


tout ce discours est nul et non avenu. Il faut, dit la LDH, un nouveau communiqué ! Un nouveau communiqué redisant, à trois mois de distance, ce qu'on vient de lire ? A quoi rime cette spirale de la surenchère dans les exigences de contritions publiques à répétition ? 

Posons la question quel jeu joue-là la LDH dans un contexte où les organisations sionistes appellent à criminaliser BDS 34, à interdire ses apparitions publiques ? Au moment où de nombreuses personnalités solidaires de la Palestine sont victimes de raids policiers téléguidés par un hacker ultrasioniste protégé par Israël ? Qu'est-ce qu'une Ligue des Droits de l'Homme qui fait abstraction de ce que sont et déclarent des personnes, qui méprise leurs déclarations et exige d'elles toujours plus d'autocritiques publiques ? Pourquoi cet acharnement à humilier ? Qu'est-ce qu'une Ligue des Droits de l'Homme qui, de façon irresponsable complète cette négation d'humanité de défenseurs de la noble cause du soutien à la Palestine, en fournissant à ceux qui, instrumentalisant la lutte contre l'antisémitisme, cautionnent l'écrasement du peuple palestinien, un prétexte en or pour affaiblir ses soutiens les plus actifs ici en France ? BDS 34 affaiblie, pense-telle qu'une AFPS 34 (Association France Palestine Solidarité) totalement marginalisée au moment de ces grandes mobilisations en faveur de Gaza l'été dernier, qui doivent tant à Saadia, à Husein et à leurs camarades de BDS, suffirait à combler ce vide ? Tout cela n'est guère sérieux mais est extrêmement grave.

En procédant comme elle fait envers Saadia et Husein, la LDH perd littéralement les pédales : en brouillant les repères nécessaires sur ce qu'est l'antisémitisme, en ciblant de façon totalement abusive et en discréditant les meilleurs soutiens des Palestiniens à Montpellier, elle est rejointe sur ce terrain par la Licra et les communautaristes pro-israéliens les plus intégristes, elle joue contre elle-même, contre ses valeurs, contre sa raison d'être. Il est urgent qu'elle se ressaisisse, son honneur est en jeu. Pour cela, pas besoin de mea culpa public, un seul geste élémentaire : le retrait d'une plainte qui est littéralement un contresens, un non-sens, politique !

Antoine (Montpellier)

Ils étaient ensemble le 6 juin à Montpellier...

 ... Pierre Stambul de l'Union Juive Française pour la Paix et Saadia de BDS 34.
Ensemble pour la Palestine et contre l'antisémitisme !
Le premier a été poursuivi chez lui par la police française téléguidée par le fascisme sioniste (voir ci-dessous), la seconde est poursuivie en justice par la LDH 34 ! Contresens, non-sens...

A lire aussi



Cliquer ici

Et aussi

 Cliquer ici

Et encore

 Cliquer ici

Nos dossiers

 Le soutien indéfectible du NPA à Saadia, à Hussein et à BDS 34

NPA 34, NPA