Montpellier. Gare TGV de la Mogère : recours en justice contre le PPP alias Pertes Pour le Public, Profits Pour le Privé !


"Les élus, comme les commissaires enquêteurs, ont ignoré l'intérêt général, les risques d'inondation et le simple bon sens"




Pour en savoir plus...


Après avoir largement dénoncé le système des PPP, le gouvernement en place le perpétue, sous d’autres mots

   A l’encontre de l’intérêt général                                                                      Le principe du contrat en partenariat public-privé consiste à confier à un opérateur privé la maîtrise d’ouvrage et l’exploitation d’un équipement collectif contre un loyer de longue durée. Ce dispositif est autorisé depuis 2004 en France.
Or, le bilan de ces contrats est à observer de près : les PPP se sont systématiquement avérés :

  • plus coûteux (le prix de la transaction représente le triple d’une procédure classique d’achat, et les cabinets de consultants coûtent en moyenne sur les petits projets 10% de l’ensemble de l’investissement) ;
  • moins performants pour les usagers et les agents ;
  • antidémocratiques (bloqués sur des décennies, impossibles à adapter à l’évolution des besoins) ;
  • et monopolistiques (92% des contrats PPP vont à trois entreprises, Eiffage, Vinci, Bouygues).
Cliquer ici

PPP, un cas d'école...

A lire aussi



Et aussi


NPA 34, NPA