La lutte contre les dérèglements climatiques en grosses berlines noires climatisées ?


Comment décarboner l'économie mondiale si personne ne propose de commencer à fermer le robinet des énergies fossiles ?







Le Sommet mondial Climat et Territoires, organisé à Lyon les 1er et 2 juillet et financé par des champions de la pollution, devait faire la démonstration de l'engagement des collectivités territoriales en matière de lutte contre les dérèglements climatiques. La déclaration finale est décevante.

« Les territoires sont en mouvement, il faut que les Etats le soient aussi », tel est le message délivré par le sénateur Europe Ecologie-Les Verts, Ronan Dantec, l'un des organisateurs du sommet Climat et Territoires. Financé par des champions de la pollution – Engie EDF Veolia et Air France font partie des mécènes – cette conférence a réuni, selon les organisateurs, 800 personnes de 80 pays. En présence de François Hollande, pour lequel deux avions différents avaient été affrétés.

Parmi les intervenants, du moins ceux qui en avaient officiellement le titre, on compte essentiellement des élus, qu'ils représentent des Etats ou des collectivités territoriales, des représentants d'institutions internationales et d'entreprises privées ainsi que quelques experts. Seuls deux ou trois représentants d'ONG ont le titre d'intervenant. Au final, beaucoup de grosses berlines noires climatiséesCliquer ici

A lire aussi

 Mme Tubiana [ambassadrice française chargée des négociations climatiques]  semble être une personne honnête, sincèrement préoccupée de la gravité de la situation et qui fait de son mieux pour trouver les meilleures solutions possibles dans le cadre où elle agit. De plus, elle répond sans faux-fuyants aux questions qui lui sont posées. Son audition n’en montre que plus clairement à quoi il convient de s’attendre : un accord totalement insuffisant, taillé sur mesure pour les entreprises responsables de la catastrophe, et une stratégie de communication pour créer malgré tout l’illusion que la situation est sous contrôle. Cliquer ici


Et aussi


L'écosocialisme en débat : quelle alternative à la cogestion du capitalisme par les Verts et le social-libéralisme ? 

A propos du « Manifeste écosocialiste » du Parti de Gauche Cliquer ici