Soral et les banlieues... Une déconstruction amusée...


"Alain Soral prône « Égalité et Réconciliation », c’est à dire qu’il veut qu’on aide les gens comme lui à se protéger des gens comme nous "


 Voir ci-dessous l'avertissement au lecteur

 

La mission d’Alain Soral dans les banlieues de France

 

Monsieur Soral répète souvent que c’est grâce à ses livres sur la politique que les gens comme moi on lit et qu’on s’intéresse à ce qui nous arrive. Et c’est vrai qu’avant, on était là à glandouiller dans la cité, à voler des voitures, à insulter bêtement la France et les français de souche. Et puis Monsieur Soral est arrivé. Et il nous a donné son Livre. Et là, je dis pas que ça a été immédiat bien sûr, mais j’ai commencé petit à petit à m’éveiller, à comprendre le monde, et ma place dans ce monde. J’ai commencé à réfléchir.

Monsieur Soral ne cesse de dire, lorsqu’il vient à notre rencontre dans les différentes banlieues de France, qu’il nous tend la main, à nous les musulmans… Je ne sais pas si les gens se rendent bien compte de l’enjeu énorme de cette main tendue. Monsieur Soral, qui est quand même ici chez lui, il était pas obligé, accepte de faire un geste vers nous qui attendons dehors, pour éventuellement nous laisser mettre un pied dedans. C’est inespéré. Monsieur Soral dit qu’il en va de la réconciliation nationale. Grâce à ce geste de la dernière chance, il y a peut-être un petit espoir que la France évite la guerre civile. Cliquer ici

 

Illustration par NPA 34 

 

Avertissement
 

Le texte, au titre accrocheur, que nous mettons en ligne, avec renvoi au site d'origine, date de 2011 mais il garde son actualité au vu de la tentative de Soral, en tandem désormais avec Dieudonné, d'organiser une percée de l'extrême droite fascisante dans les banlieues. Au moment de la rédaction de ce billet, le premier n'avait pas encore franchi le pas d'une alliance avec le second dans l'espoir de profiter de la sympathie que celui-ci peut susciter par sa pseudocapacité à défier le pouvoir socialolibéral et sa politique de stigmatisation raciste des banlieues. En 2011, Soral jouait encore les rabatteurs vers le FN. Il s'est depuis éloigné du lepénisme mais sa démarche paradoxale d'un fasciste cherchant à séduire des "arabomusulmans" (!?) de France est toujours là. Le billet de Fatouche Ouassak, mis en ligne sur le site du PIR (voir ci-dessous une analyse des positions du PIR)) tape donc toujours juste, quatre ans après, sur le socle idéologique radicalement raciste du soralisme. Avec beaucoup d'humour il déconstruit sans pitié le leurre que celui-ci tendait (et continue à tendre) en particulier aux jeunes des banlieues ... Réjouissant et politiquement fort !

 

A lire aussi


Le Mouvement des indigènes de la République est une association déclarée officiellement en préfecture en décembre 2005, suite à l’Appel « Nous sommes les indigènes de la République ! » de janvier 2005[11]. Le MIR est devenu le Parti des Indigènes de la République en février 2010. Cliquer ici

  

Et aussi

 

 



 Nos dossiers


NPA 34, NPA