Climat. COP21 plombée d'avance : « les entreprises sont essentielles parce que ce sont elles qui vont traduire les engagements qui seront pris » (F Hollande) !


"Les COP sont de plus en plus infiltrées par les entreprises." (Naomi Klein)

 "Nous avons une occasion unique de renouveler la démocratie, de démanteler le pouvoir hégémonique des multinationales et de transformer radicalement nos modes de production et de consommation."
 

Dans un appel, cent personnalités appellent à une insurrection climatique, dans l'esprit des mouvements sociaux qui ont mis fin aux crimes de l’esclavage, du totalitarisme, du colonialisme ou de l’apartheid. Il faut laisser les énergies fossiles dans le sol, ne plus les extraire et cessez de les subventionner afin de pouvoir continuer à vivre, « agir, penser, aimer, prendre soin, créer, produire, contempler et  lutter ».

Nous sommes à la croisée des chemins. Nous ne voulons pas nous retrouver contraint.e.s à survivre dans un monde devenu à peine vivable. Des îles du Pacifique Sud à la Louisiane, des Maldives au Sahel, du Groenland aux Alpes, la vie quotidienne de millions d’entre nous est déjà perturbée par les conséquences du changement climatique. 

Par l'acidification des océans, par la submersion des îles du Pacifique Sud, par le déracinement de réfugiés climatiques en Afrique et dans le sous-continent indien, par la recrudescence des tempêtes et ouragans, l’écocide en cours violente l’ensemble des êtres vivants, des écosystèmes et des sociétés, menaçant les droits des générations futures. Ces violences climatiques nous frappent inégalement : les communautés paysannes et indigènes, les pauvres du Sud comme du Nord sont les plus affectés par les conséquences du dérèglement climatique. Cliquer ici

Pour aller plus loin...

La citation qui ouvre cette page est tirée de cette entrevue.  Cliquer ici

COP21 sur 



Ci-dessous : cliquer sur les images pour les agrandir






NPA 34, NPA