Montpellier. Services publics, un choix politique.


Le 2 mai 2016

Compte-rendu par Martine Granier, porte parole du NPA 34

Le maire de Montpellier, Philippe Saurel doit revoir sa copie : les services publics ne doivent pas être bradés au privé !
Dès l’annonce de la mise en DSP ( Délégation de Service Public) de la nouvelle crèche de la rue Boussinescq, quartier des Arceaux, alors qu’elle devait être réservée au transfert de la crèche Sophie Lagrèze, dont la fermeture est programmée pour août 2017, il nous a semblé urgent de réagir : envoi d’un communiqué à la presse signé par CGA, Ensemble ! EELV Languedoc Roussillon  NPA, Parti de Gauche  et tenue d’une conférence de presse lundi 2 mai. Francis Viguié et Mathieu Brabant pour Ensemble, Patrick Séguin pour le PG et moi pour le NPA étions présents avec pour la presse Midi Libre et la Marseillaise.
Notre démarche vise à  continuer à porter sur la place publique sans se substituer aux personnels et à leurs organisations  le scandale que constitue cette décision adoptée par le comité technique et dans la foulée par le conseil municipal. Ce qui est en cause c’est à la fois la méthode adoptée par Saurel  et ses choix politiques en matière de services publics.Tour à tour nous sommes intervenus sur ces deux aspects :
-la méthode : il s’agit d’une décision qui a été prise dans le dos des personnels de la crèche Sophie Lagreze , au détriment du souci de l’accueil des petits ...contre les organisations syndicales qui demandaient l’abandon de cette DSP. On est bien loin des proclamations de Philippe Saurel lors de sa campagne municipale , lui qui se présentait le candidat des citoyens , à l’écoute , pour la démocratie participative , pour une ville où il ferait bon de vivre ensemble...Sa méthode c’est une méthode autoritaire , de mépris des intérêts collectifs.

-les choix politiques : au fond Saurel s’inscrit dans la lignée des politiques précédentes avec les mêmes hommes à la manœuvre dont Max Lévita qui s’étaient déjà illustrés avec la mise en DSP d’une nouvelle crèche Joséphine Baker , arguant qu’en fait elle était confiée à la Mutualité ...mais depuis gérée par People Baby , organisation privée qui investit dans les crèches avec comme préoccupation la rentabilité financière.
Les services publics on l’a bien compris ne sont pas la priorité de l’équipe municipale...la mise en DSP du Planétarium l’avait bien annoncé. Oui des services publics de qualité cela a un coût  et il s’agit bien d’un choix politique de priorité dans une ville parmi les plus pauvres de France où les questions de logement, d’emploi et d’accès aux services publics sont essentielles. Et ce n’est pas en étouffant le poumon vert de Las Rebes dans un quartier où déjà il y a 40% de logements sociaux que l’on répondra à la pénurie de logements ...des logements vides existent , on peut les réquisitionner.
Et ne l’oublions pas la demande de places en crèche est très importante, probablement plus de 300 demandes àMontpellier. Oui des crèches sont vétustes , comment ne pas avoir anticipé cette situation et mis en place une politique d’investissement pour rénover ces crèches. Alors oui, il faut que le maire Philippe Saurel revienne sur sa décision, écoute enfin « les citoyens » , arrête les DSP , rénove la crèche Sophie Lagreze.
Il y a d’autres choix à faire que d’investir dans un budget de communication parmi les plus importants pour une ville, de multiplier les caméras de vidéo surveillance, d’organiser une manifestation sexiste comme les Miss France !
Nous allons continuer à interpeller le maire sur cette question...D’autres initiatives sont en préparation .

Sur Midi-Libre :

La Marseillaise :

Voir aussi :