Macron-ordonnances antiTravail. Appel à résistance 34...


Macron, Philippe, Pénicaud et le reste de la bande ... 
sous la plage, nos pavés siglés "12 septembre, ce n'est que le début de la reprise" !




Tract diffusé pendant l'été


 

 Affaire Business France
 Muriel Pinocchio, chargée de porter l'estocade au Code du Travail, (dé)ment mais elle est bien le talon d'Achille de Jupiter !

Tiré de "Pénicaud dans le viseur d'un second rapport d'audit" (Le Canard Enchaîné, 12 juillet 2017)

 A lire aussi


Pas de trêve estivale pour Macron et son gouvernement socialement minoritaire mais plus que jamais décidé à mettre en œuvre les quatre volontés du patronat. 

Blocage des salaires des fonctionnaires, poursuite de la remise en cause totale des maigres concessions sur la pénibilité, rétablissement du jour de carence dans la fonction publique, préparation de nouveaux reculs sur les retraites : rien n’échappe à la rapacité des donneurs d’ordres patronaux et à ce gouvernement qui en est le serviteur zélé. 

Marche arrière, toute ! 

Le pouvoir utilise les dispositions organisant la mise en œuvre des ordonnances massacreuses des droits des salariéEs en maintenant le flou et des ambiguïtés, certes très relatives, mais qui permettent aux directions syndicales de justifier leur respect des impasses du dialogue social.
L’enjeu des contre-réformes contenues dans les ordonnances jointes à celles annoncées pendant la campagne électorale de Macron consiste en un bouleversement du système de relations sociales qui résulte de plus d’un siècle de luttes. Cliquer ici
 
 
L’Union syndicale Solidaires vient de rendre publique une lettre ouverte aux salarié.e.s, aux organisations et aux équipes syndicales. Son but ? Discuter sans tabous ni sectarisme, le plus largement possible sur les lieux de travail, de notre capacité à construire un mouvement commun obligeant Macron, Philippe et le Medef à capituler. […]
Nous pouvons faire reculer le gouvernement : de nombreuses actions militantes vont se dérouler pendant l’été, jusqu’à l’université du Medef le 30 août à Jouy-en-Josas où nous appelons à nous rassembler. Mais c’est bien le 12 septembre qui sera notre test grandeur nature : à Solidaires nous faisons le pari que la mobilisation et l’unité seront au rendez-vous. Nous faisons le pari qu’un mouvement social fort peut naître. Il ne pourra emporter la victoire que si les équipes travaillent de façon unitaire, que si la grève est puissante et généralisée, bloquant l’économie et imposant au gouvernement et au Medef de capituler. Nous y contribuerons activement et de toutes nos forces. » Cliquer ici

 
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°° 

Le Canard fouille dans l'arrière-cuisine fiscale du gouvernement
 Fébrile macronie : par-delà l'écran de fumée des poses médiatiques, les couacs et l'inquiétude...

12 juillet 2017



°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°° 


Au lendemain du second tour de l’élection certain·e·s ont reproché à Attac d’avoir immédiatement qualifié Emmanuel Macron de « dernier avatar du néolibéralisme » et « d’ami de la finance, des banques et des multinationales ». En mettant la France en marche vers l’austérité, en enterrant la taxe européenne sur les transactions financières et en déroulant le tapis rouge aux plus riches et aux traders de la City, le nouveau président vient de lever le peu de doute qui subsistait sur son vrai visage. Cliquer ici

 Dialogue social = monologue antisocial

 


 Le Canard est allé voir aussi de ce côté...


 Dans FO forte contestation de la Macron compatibilité de Mailly


 Le Canard Enchaîné, 12 juillet 2017


L'esbroufe parlementaire mise à nu  



Edifiant sur le renouvellement politique à la sauce Macron :
Et aussi



In vino Macron veritas...






 L'esbroufe électorale déconstruite

NPA 34, NPA