À la Une...

Montpellier: début de convergence



Beaucoup de monde ce mardi 5 février à Montpellier. Allez, va, disons 5000 (3000 selon Midi-Libre). Départ de l'Arc de Triomphe vers la préfecture, la Place de La Comédie, la gare. À cet endroit, les Gilets Jaunes ont voulu sortir du parcours déclaré, ce que la CGT a refusé, son service d'ordre canalisant les manifestant-es vers le parcours officiel. Finalement, les GJ ont rejoint le cortège syndical, puis ont continué après la dispersion vers la préfecture puis la gare, où la tension est montée avec les flics, sans toutefois d'incident majeur.
Présence importante de la CGT, bien sûr. Il y avait aussi Solidaires, la FSU, et même FO qui localement  s'était jointe à l'appel. Les postiers de Rondelet en grève étaient présents, ainsi que le personnel du CHU, les retraité-es, les cheminots, et bien d'autres boîtes et secteurs.
Les cheminots et les enseignant-es du primaire s'étaient mis en grève pour cette journée.
Première réussite, donc, à l'image de ce qui s'est passé nationalement. Reste maintenant à faire en sorte que la mobilisation commune se poursuive et s'amplifie, seul moyen de faire plier ce pouvoir qui reste sourd à toutes les revendications populaires.
Claude, correspondant NPA34




<

<


<




Consultez les articles par rubrique

LUTTES SOCIALES
FÉMINISME
ANTIRACISME ANTIFASCISME
>


SOLIDARITÉ MIGRANTS
ÉCOLOGIE
JEUNESSE ENSEIGNEMENT


POLITIQUE LOCALE
DÉBATS
POLITIQUE NATIONALE


INTERNATIONAL
RÉPRESSION
NPA