lundi 26 juin 2017

Syndicalisme de lutte. Comment cela se dit-il en basque ? Et en français ?


Ce que l'on aimerait entendre ici :
 "[Notre] syndicat d’identité collective à choisi la résistance contre le dialogue social utilisé par les patrons comme une arme de destruction de la classe ouvrière"


Syndicat de classe et démocratique 

ELA (Euskal Langileen Alkartasuna, Solidarité de Travailleurs et Travailleuses Basques) est la confédération syndicale la plus représentative du sud du Pays Basque (Communauté Autonome du Pays Basque et Communauté Forale de Navarre) [historiquement née dans la mouvance du PNV, droite nationaliste basque, il a adopté un positionnement ouvertement anticapitaliste, féministe..., voir ci-dessous].
[…] 
L’indépendance politique et financière sont les deux grands points forts qui définissent la ligne combative d’ELA comme syndicat de contre-pouvoir et très critique envers le dialogue social institutionnalisé.
 

dimanche 25 juin 2017

Arte cède aux forcenés de la propagande israélienne...




Un rassemblement et une manifestation ont eu lieu sur ce thème aujourd'hui à Montpellier...Compte rendu à venir.



En jeu : un documentaire négationniste de la question palestinienne (et des souffrances qui la sous-tendent)

 Le 16 juin, le directeur des programmes d'Arte écrit à Sammy Ghozlan qu'il ne diffuserait pas le documentaire sur l'antisémitisme commandé par la chaîne. Cinq jours plus tard, le film est pourtant programmé. Que s'est-il passé ? En Allemagne, la polémique a gonflé. En France, le président du CRIF s'en est mêlé. Qui a imposé cette volte-face et pourquoi ? Par Dominique Vidal et Thomas Vescovi. […]

samedi 24 juin 2017

Avocat-es du droit des salarié-es et autres secteurs de la population...



... ils/elles affûtent l'arme de la critique de la réforme du Code du Travail que préparent Macron et sa bande des 19% alias les "illégitimes électoraux" !

 

 Cliquer ici et ici (voir aussi ci-dessous)


jeudi 22 juin 2017

Le moment télé des élections...


Ce maillon clé du putsch permanent de la spectacularisation contre la politique
A lire ci-dessous
Que comprendre ? Que Faire ?
Quelques remarques, parfois peu amènes, mais toujours fraternelles
(point de vue par Antoine)
 
Des absentéistes, qui ne se sont pas déplacés dans les urnes, à la gigantissime vague macronienne qui a déferlé sur un hémicycle désormais ultraviolet, la soirée du second tour des législatives fut l’acmé d’une dramaturgie paroxystique d’hystérisation. Décryptage.

mardi 20 juin 2017

Montpellier. Le Front Social 34 était dans la rue ce lundi...


 Contre la Loi "travail" 2 et l'état d'urgence (et tout ce qu'il y a autour !)

----------------------

A l'appel du collectif «Front social», plusieurs centaines de personnes étaient notamment rassemblées lundi soir près de l'Assemblée nationale pour protester…
leparisien.fr
 
----------------------

Correspondance NPA 34


150 à 200 personnes se sont rassemblées en fin d'après midi sur la place de la Comédie pour participer de la mobilisation appelée nationalement au même moment par le Front Social. Il s'agissait de marquer le coup au lendemain d'une élection qui aura consacré la farce de la "démocratie des urnes" : le premier parti du pays, celui des abstentionnistes, n'étant par définition pas représenté dans l'arène, jamais mieux nommée, parlementaire, il revenait à la rue de recadrer l'ordre des choses... Mais il convient de rester lucides, ce moment nécessaire de réappropriation de l'espace public n'est que le premier pas, encore modeste, dans la reconstruction d'une mobilisation sociale massive que la situation met à l'ordre du jour. Après la réunion publique de vendredi dernier organisée par l'Appel à Résistance 34 (voir ci-dessous), ce rassemblement, qui est parti en manifestation, a, à son tour, posé le signal qu'il n'y avait pas à se résigner : une victoire électorale, qui plus est aussi illégitime, selon la propre arithmétique de la démocratie représentative, que celle qui a donné une écrasante majorité aux candidat-es du Medef, n'autorise pas à mener la politique de la terre brûlée contre les droits sociaux et les libertés qui s'annonce.

dimanche 18 juin 2017

Mobilisation ! Réunion publique de Montpellier, une belle réussite...



... et on continue !

Près de 150 personnes réunies à Montpellier un soir de juin caniculaire invitant a priori à prendre la direction de la plage (à à peine 10 km !); surtout à l'avant-veille d'un second tour électoral joué d'avance en faveur de celui qui, se présentant comme un homme neuf (ni gauche ni droite !), a décidé de finir le sale boulot qu'il a initié, inspiré, mis en forme sous le quinquennat (gauche de droite !) précédent...Bref malgré le mauvais vent qui se lève sur les terrains social et politique, il s'est trouvé un nombre conséquent de personnes, tenant de la prouesse, à faire le déplacement pour commencer à retrouver quelque chose de cette ... chaleur militante qui nous avait animé-es pendant de si longs mois au printemps de l'an passé...
 

vendredi 16 juin 2017

Montpellier. Faut pas dire du mal des patrons.

Richard ABAUZIT :
procès reporté une nouvelle fois !

Visiblement, la justice a du mal à s'emparer de cette affaire, reportant durant de longs mois la tenue du procès, sous prétexte de surcharge de dossiers.
Et c'est tant mieux !
De quoi s'agit-il ? Au départ, d'une banale (hélas !) histoire de syndicalistes défendues par Richard Abauzit, qui a le... malheur de parler en public de la  "gestion irrationnelle et cruelle du personnel" à l'Institut St Pierre (Palavas).
Ce n'est certes qu'un constat (partagé d'ailleurs par le personnel mobilisé qui a obtenu la "démission" du directeur en question).
Mais faire ce constat devant la presse peut vous mener en correctionnelle ! 
Qui plus est, avec les journalistes qui ont relayé ce simple constat.
Derrière cette action en justice (relayée par le procureur), les enjeux sont de taille :

Le cri de rage d'un média-rebelle... ciblé par l'Etat policier et ses juges


Respect et soutien total !
  Par Gaspard Glanz de Taranis News

C’est le cri de rage qui aura mis du temps à sortir. Tard dans la nuit, trop spontané, trop brouillon, pas corrigé, peu relu… Aussi vif à écrire que dangereux à publier. La vérité sans filtre. Entourés par des murs il est plus facile d’imaginer avoir la force de les briser, de se libérer du jugement des autres et des conséquences incontrôlés de la parole débridée ; Alors parlons-nous franchement. Dans un récit bordélique. Seule tentative pas réussie mais non avortée de faire le point, de tenter d’expliquer et de « se projeter vers l’avenir ».


jeudi 15 juin 2017

Montpellier.Des casseroles en soutien aux migrant-es

Liberté de circulation et d’installation pour toutes et tous !

DERNIÈRE MINUTE:
L'ACTION A PAYÉ !
(voir ci-dessous le communiqué de Migrants Bienvenue 34 et l'article de Midi-Libre)

Mercredi 14 juin, à l’appel du collectif MIGRANT-E-S BIENVENUE 34, 35 personnes environ ont effectué un joyeux charivari avec casseroles, sifflets et autres instruments de « musique » artisanaux, ont scandé Tarif social de la TAM pendant plusieurs heures dans les locaux de la Métropole à Montpellier.
L’objectif de ce rassemblement était de s’assurer que Mr Saurel tienne ses promesses faites le 20 mai pendant la Comédie du Livre lorsqu’il a dit « Oui je suis d’accord » pour que les migrant-e-s, demandeurs d’asile puissent bénéficier du tarif social de la TAM, au nom des valeurs d’accueil de la ville de Montpellier.
Vigilants, vigilantes nous voulions nous assurer, que ce point serait bien mis à l’ordre du jour, lors de la réunion du Conseil de la Métropole le 28 juin 2017 et acter.
Une délégation a finalement été reçue par le directeur général des services techniques, la lettre ouverte remise.

"Féministes, nous nous insurgeons...


... contre l’instrumentalisation de notre combat par une classe dominante au service de ses intérêts xénophobes et oligarchiques."

 
Texte collectif.

Burkinis, cafés non mixtes, voile à l’université, harcèlement de rue… D’inlassables polémiques ne cessent de faire courir la même petite musique : le problème de la condition des femmes en France, ce serait l’islam ou les étrangers. Autant de tentatives de dédouaner nos hommes autochtones ou sévissant dans les beaux quartiers.

mercredi 14 juin 2017

Montpellier.Salarié-es en lutte à l'HP.

Violentes agressions à l’hôpital psychiatrique de Montpellier :
les soignants mettent en cause le manque de personnel

C'est une réalité qui se généralise partout en France : du fait des lois Bachelot et Touraine, plus de 22000 postes et 16000 lits vont être supprimés dans les hôpitaux français. A l'hôpital psychiatrique de la Colombière à Montpellier, ce sont les soignants qui en font les frais au travers de violentes agressions de la part des patients. La semaine dernière, des salariés mobilisés ont envahi le CHSCT pour tenter de se faire entendre par leur direction.

Fracture du plancher orbital, entorse cervicale, marques de strangulation, hématomes et traumatismes : c'est ce qui guette au quotidien le personnel de l'hôpital psychiatrique de La Colombière, faute de disposer des effectifs et des lits suffisants pour accueillir les patients dans de bonnes conditions. La double peine, c'est qu'une fois l'agression vécue, c'est la croix et la bannière pour les personnes pour bénéficier d'une prise en charge médicale et judiciaire correcte, et ce malgré les protocoles censés encadrer les accidents.

mardi 13 juin 2017

Macron fait 16% des inscrits...



... ce qui lui donnerait une majorité écrasante de député-es... pour nous casser au travail et dans l'exercice de nos libertés (déjà mal en point !) ? 
Et si on votait action à fond antiMacron ? 

13 juin : Contre Macron, sa politique et ses candidat.e.s (NPA)

Le mouvement de Macron est arrivé largement en tête du premier tour des législatives et il est assuré d’une majorité écrasante à l’Assemblée – plus de 400 sièges sur 577 – dont il va se servir pour tenter de casser les droits sociaux et démocratiques des travailleurs et de la population. 

Un gouvernement illégitime 

Plus de 51 % des électeurs se sont abstenus, un record qui exprime l’écœurement que ressentent une grande partie des travailleurs. Un chiffre qui relativise sérieusement la victoire et la légitimité de Macron, qui obtient en réalité seulement 16 % des voix des inscrits ! Cela montre une nouvelle fois le caractère totalement antidémocratique de la Ve République.


dimanche 11 juin 2017

Et si on votait ...


... action contre exploitation, oppressions, relégations, expulsions, arrestations, corruption, intox(ication)... ? En bref libération et ... révolution !



samedi 10 juin 2017

Macronie montpelliéraine. Saurel et Cie dans l'exercice de leurs pouvoirs discrétionnaires contre une agente municipale...



Montpellier toujours en gestion autocratique (et parfois musclée) sous l'égide d'un médiocre rejeton du frêchisme converti, circonstance aggravante mais cohérente, au macronisme !

-----------------------

Echos de la Saurélie...
Exclusif. Malgré les alertes de la presse et des services juridiques de la Ville de Montpellier, Stéphanie Jannin continue de voter sur des affaires qui favorisent les intérêts de son conjoint, architecte de profession. ledoc-info.com
 
---------------------

Une enquête du site Le Poing



jeudi 8 juin 2017

Macron président...



 ... les contre-réformes capitalistes se mettent en marche forcée !
   
Un spectre hante la macronie : le retour du mouvement social !

Le résultat de l’élection présidentielle a confirmé la capacité du système (patronat et forces politiques et médiatiques attachées à son service) à surmonter, au moins temporairement, l’imbrication des crises - économique, sociale écologique et politique – qui menacent de le déstabiliser.

La victoire d’Emmanuel Macron, grâce à un battage médiatique exceptionnel, avec un parcours express le menant de la finance au gouvernement et désormais à la présidence de la république, a permis d’éviter l’impasse politique que représentaient les options défendant jusque-là les intérêts du capital. Une savante démarche du « nettoyage kleenex » lui a permis de se défaire d’un hollando-vallsisme carbonisé par son reniement ouvert de tout logiciel de gauche, y compris le plus platement réformiste.  Emmanuel Macron, en homme providentiel électoralement crédible, ce n’était cependant pas gagné d’avance car personne ne pouvait ignorer qu’il est surtout l’inspirateur de la politique antisociale qui a fait du précédent quinquennat l’un des plus impopulaires de la Ve République.