À la Une...

Ce sont les Roms qui le disent le mieux : "Manuel Valls c'est l'UMP !" (Madame Irma)

Manuel Valls pourrait "porter les couleurs de l'UMP" en 2017, jugent les Roms (Midi Libre)

Pour l'association la Voix des Roms, Manuel Valls "a mieux réussi qu'Eric Besson". (AFP) 

L'association estime que le ministre de l'Intérieur applique une politique comparable à celle de ses prédécesseurs Place Beauvau...

Pour les Roms, la politique n'a pas changé

L'association La Voix des Roms a estimé dimanche que la politique du ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, concernant les Roms était comparable à celle de ses prédécesseurs UMP Place Beauvau, affirmant que le ministre PS "pourrait porter les couleurs de l'UMP" en 2017.

La politique de Manuel Valls "ressemble à celle de MM. Hortefeux et Guéant comme deux gouttes d'eau", a affirmé l'association dans un communiqué, jugeant que "les soutiens réitérés au sein de la droite de l'UMP ne sont pas des errements".

"Valls a réussi mieux que Besson"

"M. Valls a réussi mieux qu'Eric Besson et il pourrait même porter les couleurs de l'UMP pour la présidentielle 2017", ironise l'association.

Le ministère de l'Intérieur s'est défendu samedi de toute "stigmatisation" dans sa façon d'aborder la question des Roms, malgré les critiques émises par plusieurs associations à la suite des démantèlements de campements illicites et bien que l'Union européenne ait mis la France "sous surveillance".


Illustration : quand ils voient cette photo les Roms ne disent pas "Oh ! Valls et Guéant" mais "Ah ! Valls est Guéant"  ! manuel‑valls‑claude‑gueant.jpg

Le fabuleux destin de M. Valls par Irma la Bohémienne

Après les nombreuses réactions qu’a suscité la reprise de la politique de Sarkozy-Hortefeux par M. Valls, le ministère de l’Intérieur tente de se démarquer de l’UMP. Il le fait mal, et il faut dire que l’exercice n’est pas aisé : 

« Il a été mis fin à la politique du chiffre » dit le ministère, ce qui est vrai. Mais l’absence d’annonce d’objectifs chiffrés change-t-il quelque chose à la reprise intensive des expulsions en grande pompe et en présence de journaliste. 

«Contrairement à la politique menée par le précédent gouvernement, aucune population n’est ciblée pour elle-même, il n’y a plus de 'politique ethnique' en France». Ceci n’est pas sans rappeler la fameuse circulaire Hortefeux du 5 août 2010, illégale parce qu’elle désignait nommément les Rroms, retirée après les menaces de la Commission européenne et remise en circulation de manière légale après lui avoir enlevé le mot « roms », une fois que la cible était bien claire à l’esprit des préfets. Alors, certes Valls n’est pas Hortefeux du 5 août 2010, car il n’utilise pas le mot « roms » mais l’expression « population dites roms ». Quelle nuance !

«Des élus de gauche comme de droite réclament (leur) évacuation, face à la demande pressante et légitime des populations, comme notamment à Villeneuve-d’Ascq, à Lille et à Lyon», a noté l’Intérieur à l’AFP. Que ce gouvernement est à l’écoute du peuple. Tenez, la prochaine annonce sera certainement le référendum tant demandé pour l’adoption du pacte budgétaire européen, parole de socialiste ! Et dans la foulée, on soumet aussi à référendum le rétablissement de la peine de mort, tant pis pour Badinter ! 

Pour info, à Lyon, des voisins de Rroms menacés d’expulsion vendredi avaient suspendu à leurs fenêtres des pancartes sur lesquelles était écrit : « Laissez-nous vivre ensemble » et « laissez nos voisins tranquilles ». Entre Valls et les témoins lyonnais, il y en a un qui ment.

Le ministère se défend de toute « stigmatisation » dans sa façon d’aborder la question des Rroms. Mais alors pourquoi le ministre a-t-il menti en parlant d’« une situation de confrontation entre les populations des quartiers populaires et les populations dites roms » en Seine-Saint-Denis pour justifier ses « démantèlements »? Si ce n’est pas de la stigmatisation, c’est un peu pire… c’est tenter de susciter des tensions lorsqu’il n’y en a pas. Cela ne vous rappelle-t-il pas l’été 2010 ? A nous, si ! 

L’exercice de communication auquel se livre M. Valls n’est pas difficile. Il est tout simplement impossible. Sa politique ressemble à celle de MM. Hortefeux et  Guéant comme deux gouttes d’eau. Il ne lui reste donc qu’à l’assumer pleinement, mais peut-il vraiment le faire? Quelle sera l'issue de cette affaire?

Nous avons consulté Madame Irma pour vous M. Valls, et savez-vous ce qu’elle dit ? 

Après le soutien plein et entier de la branche droitière de l’UMP qui vous est déjà acquis, bientôt vous vous rallierez jusqu'aux ultra-gauchistes de l’UMP, et en 2017 vous serez le candidat UMP à la présidentielle ! Nous lui avons demandé si vous seriez élu, mais elle n’a pas voulu nous répondre. Elle a dit qu’il faut un peu de temps encore pour que Eric Besson digère déjà ça, avant d’annoncer le reste. Alors, patience…
  
  
 
A lire aussi
  




  








Consultez les articles par rubrique

LUTTES SOCIALES
FÉMINISME
ANTIRACISME ANTIFASCISME
>


SOLIDARITÉ MIGRANTS
ÉCOLOGIE
JEUNESSE ENSEIGNEMENT


POLITIQUE LOCALE
DÉBATS
POLITIQUE NATIONALE


INTERNATIONAL
RÉPRESSION
NPA