À la Une...

Hérault. Le "socialisme" sur le mode "opérations coup de poing" contre les Roms toujours à l'oeuvre !

Hérault. Opération coup de poing au camp de Roms de Lespignan (Midi Libre)


 En préliminaire la position du NPA 34

On lira ci-dessous, dans un article de Midi Libre, le raid commis par les forces dites de l'ordre contre un camp de Roms du département. L'article met en relief l'insalubrité dudit camp ainsi que des indices divers de trafics dont peut-être celui de personnes humaines (proxénétisme) semblant légitimer la descente policière. 

Dans le contexte actuel de chasse aux Roms ouverte par un soi-disant (au sens exact du mot : se disant) gouvernement socialiste, nous pensons, quant à nous, que l'action policière de Lespignan comme le traitement médiatique qui lui est donné contribuent à décrier une population vis-à-vis de laquelle il est évident que les services de l'Etat autres que répressifs sont d'une absolue carence. Le NPA 34 propose donc que soit dénoncée la double démission d'un gouvernement de gauche qui consiste à se placer dans une logique d'incrimination d'un  secteur de la population qui ne peut que profiter, par surenchère, aux droites extrêmes ou "extrêmisées" et, contre les promesses faites par le candidat Hollande, à ne mettre en place aucun plan de relogement digne des personnes habitant ces camps. Sans parler de la nécessité d'une politique sociale d'aide continue en particulier sur le terrain de la scolarisation et de la santé.

Il y a dans la chaleur caniculaire de cet été "socialiste", la mise en évidence de la capacité éprouvée depuis au moins les années 80 chez les sociaux-libéraux à concurrencer les droites sur leur propres terrains. Il reste à ceux qui ne se satisfont pas de ces reniements des idées et idéaux émancipateurs de la gauche, à se mobiliser aux côtés des victimes desdits reniements. Le NPA est partie prenante de ce camp (!)-là et soutient toutes les initiatives de résistance aux méfaits de la gauche de droite ! Stop aux raids policiers contre les Roms !).

Note : Valls peut toujours déclarer dans Midi Libre que "Le racisme est une forme de délinquance" (voir ici), sa politique à l'encontre des Roms favorise le racisme. Nous avons en fait chez ce ministre à l'équation sarkozyenne (il avait été approché par le précédent président de la République, allez savoir pourquoi, pour participer de l'"ouverture" dans laquelle ont sombré des socialistes comme Fadela Amara ou Bernard Kouchner !) cet art de la duplicité social-libérale qui vous fait dire que vous êtes contre l'austérité tout en fourguant la "rigueur" ! Les Roms servent de révélateur de cette gymnastique politicienne qui peut faire croire, par exemple, que Mitterrand était un homme de gauche ! On notera, comme confirmation de ce que nous écrivons, que c'est fort logiquement que Valls retrouve l'indigne réflexion de son par ailleurs mentor politicien, Michel Rocard : "La France ne peut pas accueillir toute la misère du monde, mais elle doit en prendre fidèlement sa part." (Michel Rocard, martyr ou mystificateur ?). Valls, en bon élève paraphraseur, dégaine : "En matière d’immigration, je considère que la France doit prendre sa part dans l’accueil mais elle ne peut pas accueillir toute la misère d’Europe."

L'article sur le site de Midi Libre

Illustration :  Roms s'opposant à l'évacuation de leur camp à Montreuil en...2010 (2923fbce‑a841‑11df‑ae6b‑36ad459a6e05.jpg)

......................................................................

L'article de Midi Libre


Ce vendredi, de 9 h à midi, vingt-six militaires de la communauté de brigades de Valras, de la brigade autonome de Capestang, du peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie de Béziers, du groupe de lutte anticambriolage ainsi que de la brigade de recherches de Montpellier ont investi le camp de Roms de Lespignan.

Les gendarmes ont découvert un campement insalubre, sans toilettes ni douches, où plusieurs enfants en bas âge divaguaient parmi les déchets et immondices, aux côtés de rats et autres couleuvres. Inutile de parler des excréments qui jonchent le sol sous la partie du pont qui sert de toilettes communes...

À l’arrivée des forces de l’ordre, plusieurs personnes dormaient dans les coffres de leurs voitures. Elles ont aussi trouvé, sous une partie du pont, des traces noires provenant de la combustion de câbles électriques qui prouvent que le cuivre, notamment, est une denrée recherchée et exploitée.

"Pour nous, la mise en place d’un tel contrôle coordonné, sur réquisition du procureur de la République de Béziers, a pour objectif premier de contrôler les identités des résidents, de rechercher d’éventuels objets volés, de contrôler les prostituées du camp, ainsi que de procéder à des recherches d’étrangers en situation irrégulière", confiait le commandant Rudy Ropital, à la tête de la compagnie de gendarmerie de Béziers.

En l’occurrence, l’opération fut fructueuse puisque plusieurs prostituées de la route de Narbonne ont pu être contrôlées. Un proxénète a été mis sous surveillance par la section de recherches de Montpellier. Enfin, plusieurs caisses de vin d’origines douteuses ont été saisies.

 A lire aussi
  

Nos dossiers et






Consultez les articles par rubrique

LUTTES SOCIALES
FÉMINISME
ANTIRACISME ANTIFASCISME
>


SOLIDARITÉ MIGRANTS
ÉCOLOGIE
JEUNESSE ENSEIGNEMENT


POLITIQUE LOCALE
DÉBATS
POLITIQUE NATIONALE


INTERNATIONAL
RÉPRESSION
NPA