À la Une...


Consultez les articles par rubrique

LUTTES SOCIALES
FÉMINISME
ANTIRACISME ANTIFASCISME
>


SOLIDARITÉ MIGRANTS
ÉCOLOGIE
JEUNESSE ENSEIGNEMENT


POLITIQUE LOCALE
DÉBATS
POLITIQUE NATIONALE


INTERNATIONAL
RÉPRESSION
NPA

Poitiers. Les Identitaires en crise : comment se servir de l'islamophobie pour se refaire une santé !

  
 L'idée est de  relancer l'intérêt autour des Identitaires à deux semaines de leur Convention qui se tiendra à Orange et fêtera leur 10 ans d'existence. Il faut dire que le Bloc identitaire n' aborde pas  cet anniversaire au mieux de sa forme.

Il vient de connaitre une scission après la tentative de putsch avorté de Philippe Milliau. Suite au départ de ce dernier, des militants ont pris le large, notamment en Languedoc-Roussillon derrière Richard Roudier ou en Bretagne avec Yann Vallerie. A Toulouse, sa section est en déliquescence depuis que son leader a été placé en détention provisoire après une agression extrêmement violente contre un étudiant chilien. Et son éphémère candidat à la présidentielle, Arnaud Gouillon,  un peu échaudé par le rôle de lièvre qu'on lui a fait jouer, préfère aujourd'hui bouder chez les Serbes du Kosovo.

Tiré de Occupation de la future mosquée de Poitiers: décryptage d’un coup de com’ politique (Le Monde). Lien ci-dessous. 

22 octobre : Génération identitaire, l’occupation de trop (Libération). Voir lien ci-dessous.

Le NPA de la Vienne (86) condamne fermement l’invasion de la mosquée de Poitiers par les militants de Génération Identitaire

.............................

22  octobre 2012 : 

Génération identitaire, l’occupation de trop (Libération)

Le groupuscule d’extrême droite pourrait être interdit après son action anti-islam, samedi à Poitiers
 

....................................

Occupation de la future mosquée de Poitiers: décryptage d’un coup de com’ politique

.................................................................
Le chantier d'une mosquée à Poitiers envahi par des militants d'extrême droite (Midi Libre 20 octobre 2012)
Environ 70 militants se revendiquant du groupe Génération Identitaire ont investi les lieux vers 8h du matin, s'installant notamment sur le toit et déployant une banderole affichant le nom de leur mouvement


avec AFP

Environ 70 militants se revendiquant du groupe Génération Identitaire ont investi les lieux vers 8h du matin, s'installant notamment sur le toit et déployant une banderole affichant le nom de leur mouvement (AFP / COR) 
 Un groupe de militants d'extrême droite a envahi samedi matin le chantier d'une mosquée à Poitiers, déployant une banderole sur le toit, une "provocation" "inacceptable" selon le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, tandis que le Conseil français du culte musulman évoquait un événement "sans précédent" en France.

Environ 70 militants se revendiquant du groupe Génération Identitaire ont investi les lieux vers 8h du matin, s'installant notamment sur le toit et déployant une banderole affichant le nom de leur mouvement. Vers midi, ils avaient accepté de partir et l'évacuation avait commencé, ont annoncé à l'AFP la préfecture et un porte-parole du groupe sur place.

"Ils sont en train de partir, le préfet a négocié avec eux", a déclaré à l'AFP le sous-préfet de Montmorillon (Vienne) Rachid Kaci, tandis qu'un porte-parole du groupe d'environ 70 militants, Damien Rieu, a confirmé par téléphone que ses membres allaient "tranquillement vers la sortie", après avoir "négocié". L'évacuation était perturbée vers 12h30 par des jeunes musulmans venus manifester aux abords du chantier, a-t-on appris auprès d'un représentant du conseil régional du culte musulman, Kamali Boichaib. Toutefois, selon la préfecture, les jeunes étaient maintenus à l'écart et "l'évacuation se poursuit normalement".

Le Groupe Identitaire a publié une vidéo de son action : voir sur le site de Midi libre


Une "agression contre la République et ses valeurs"

Depuis Manille, où il est en déplacement, Jean-Marc Ayrault a condamné "fermement" cette action. "Je condamne fermement cette provocation qui révèle une haine religieuse inacceptable", a déclaré à l'AFP le Premier ministre, estimant qu'il s'agissait d'une "agression contre la République et ses valeurs". Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a lui aussi dénoncé "la provocation haineuse et inadmissible" et "les amalgames douteux" de ce groupe.

Ce dernier, sur son site internet, a invoqué la figure de Charles Martel qui, "il y a bientôt 1.300 ans, arrêtait les Arabes à Poitiers". "On avait l'intention de rester plus longtemps mais comme on n'a pas du tout l'intention de s'affronter physiquement, nous repartons avec la police, dans la bonne humeur, sans que cela se finisse mal", a déclaré le militant contacté par l'AFP. Il a souligné que l'action avait fait connaître le mouvement, un avis partagé par la préfecture, évoquant une "opération de communication".

Un journaliste de France 3 Poitou-Charentes était sur place :
"Sans précédent dans l'histoire de notre pays"

Selon la préfecture, la police devait relever les identités des occupants des lieux sans en principe procéder à des interpellations, car, s'agissant d'un chantier, il n'y a probablement pas d'effraction. Le préfet de la Vienne Yves Dassonville doit recevoir dans l'après-midi les représentants de la communauté musulmane et leur faire part de la détermination de l'Etat à ne pas permettre ce genre d'actions, a-t-on encore précisé à la préfecture. Le Conseil français du culte musulman (CFCM) a de son côté exprimé "sa forte indignation et condamné avec la plus grande vigueur l'occupation" du site. "Cette occupation grave, sauvage et illégale, accompagnée de slogans hostiles à l'islam et aux musulmans, est sans précédent dans l'histoire de notre pays", a estimé le CFCM dans un communiqué.

Le CFCM a exprimé "sa profonde inquiétude face à cette nouvelle forme de violence antimusulmane qui témoigne une fois de plus de la volonté de ces groupuscules de mettre en péril notre vivre ensemble et notre cohésion nationale par l'incitation à la haine et à la division". Le président de l'Observatoire contre l'islamophobie au Conseil français du culte musulman, Abdallah Zekri, a condamné dans un communiqué "ce coup de force pratiqué par des extrémistes venus de toute la France pour prêcher encore une fois la haine anti-islam". 

Copé condamne l'occupation par un groupe d'extrême droite

 Le secrétaire général de l'UMP Jean-François Copé "condamne" l'occupation du chantier d'une future mosquée à Poitiers par un groupe d'extrême droite, car "la République laïque ne peut tolérer aucune agression envers une religion".

"La République laïque est la garante de la liberté de culte dans notre pays: elle ne peut tolérer aucune agression envers une religion, ni aucune forme d'intégrisme", écrit le numéro un du principal parti d'opposition dans un communiqué publié samedi. Selon M. Copé, "la défense de la laïcité est la clé du vivre-ensemble". "C'est un combat que l'UMP mène sans relâche depuis des années et qu'elle n'abandonnera pas face aux provocations d'une minorité d'extrémistes de tous bords", assure-t-il. 

La Licra condamne une "démonstration de haine"

 La Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme (Licra) a condamné samedi l'occupation d'une
mosquée en construction à Poitiers par des militants d'extrême droite, une "démonstration de haine". "Leur référence à Charles Martel en dit long sur le caractère provocateur de leur coup de force", a estimé dans un communiqué le président de la Licra, Alain Jakubowicz.


"Ce sont eux qui constituent un danger pour la France, pas les musulmans de Poitiers qui ne demandent qu'à pouvoir disposer d'un lieu de culte décent", a ajouté la Licra. 

"un seuil franchi dans la violence de l'extrême droite" (Mélenchon)

 Jean-Luc Mélenchon, co-président du Parti de gauche (PG) a demandé samedi la dissolution des "groupes impliqués" dans l'occupation du chantier de la mosquée de Poitiers, une action qui selon lui "marque un franchissement de seuil dans la violence politique de l'extrême droite en France".

"La violence de l'extrême droite vient de franchir un seuil incompatible avec la République. Les groupes coupables doit être dissous!", écrit Jean-Luc Mélenchon dans un communiqué.

Sur le site de Midi libre
 

Le chantier de la mosquée de Poitiers évacué (Libération)

 

La position du NPA

Le NPA de la Vienne (86) condamne fermement l’invasion de la mosquée de Poitiers par les militants de Génération Identitaire


Ce groupuscule appartient, avec le Bloc Identitaire, à la mouvance ultra droite qui n’en est pas à son coup d’essai dans la provocation raciste et islamophobe. Ces racistes surfent sur la xénophobie répandue depuis le sommet de l’Etat, de manière systématique, par Sarkozy et ses collaborateurs, ces dernières années. Elle fait suite à une apparition du Front National et de l’extrême droite intégriste sur notre ville et ses alentours depuis quelques temps.

Au-delà du mépris et de la haine répandue contre les musulmans du pays, ce sont bien sûr toutes les classes populaires qui sont visées. L’extrême droite désigne des boucs émissaires alors que ce ne sont ni les Roms, ni les immigrés (avec ou sans papier), ni les musulmans qui sont responsables des entreprises qui ferment ou de la misère qui s’étend. Ce sont les patrons licencieurs, la course aux voix du Front National par l’UMP et les reculades du gouvernement qui creusent le terreau de la crise et la montée de l’extrême droite. Par ailleurs, comme tous les démocrates, nous dénonçons l’attitude de la police qui a protégé ces nervis afin qu’ils puissent sortir tranquillement de la mosquée. Cette police pourtant si impitoyable quotidiennement avec les jeunes militants et les "marginaux".

Le NPA 86 appelle toutes les forces progressistes à se rassembler contre l’extrême droite, ces ennemis de la démocratie et donne rendez-vous le lundi 22 Octobre au centre d’animation de Beaulieu à 20h30 pour décider des suites à donner à nos actions antifascistes et antiracistes de manière unitaire, démocratique et populaire.

Poitiers, le 21 octobre 2012

Non au rassemblement raciste et islamophobe à Paris! (26 septembre)


Samedi 29 septembre, un groupe ouvertement fasciste et raciste « les jeunesses nationalistes » appelle à une manifestation Place de la République à Paris sur les mots d’ordre « Islam hors d’Europe », « Français maîtres chez nous ».Après des opérations similaires à Lyon, ces nazillons entendent déambuler dans les quartiers populaires de la capitale.


Dans un contexte marqué par la stigmatisation des musulmans, des immigrés et une offensive raciste des forces réactionnaires de droite et d’extrême droite, alors que l’UMP s’apprête à faire de la lutte contre le droit de vote des étrangers son cheval de bataille et où le Front National passe à l'offensive en stigmatisant musulmans et juifs, l’appel à une telle manifestation résonne comme une nouvelle provocation, un appel à la haine et à la violence. 


Bien que la préfecture de police de Paris soit au courant depuis le début du mois de Septembre, nous n’avons entendu aucune réaction du ministre de l’intérieur socialiste Manuel Valls, pourtant si prompt à interdire toute réaction à la diffusion d’un film ouvertement anti-musulman.


Le NPA joint sa protestation à celle du MRAP. Il appartient à toutes les forces démocratiques de gauche, les forces du mouvement ouvrier de s'entendre pour agir ensemble afin de contrecarrer cette offensive réactionnaire qui profite du désarroi engendré par la crise pour mener une offensive qui vise à diviser le monde du travail, les classes populaires.

Montreuil, le 26 septembre 2012 
Texte sur le site national du NPA

A lire aussi 


L'extrême droite sur le net n'a pas aimé les révélations d'un ex dans Midi Libre... 

Région. Une étude contre les clichés anti-immigrés, racistes ou xénophobes 

Sumène, le FN progressant sur les dégâts de la crise capitaliste, il faut d'urgence des réponses anticapitalistes ! 

Racisme anti-Blancs ! Attention : manipulations idéologiques et politiciennes 

Charlie Hebdo et ses dessins. La position d'Alain Gresh, le communiqué du NPA et un retour sur la dérive de Charlie !

Islam, voile et laïcité : un débat empoisonné par Pierre Tévanian (Les Mots sont importants)

La quête spirituelle de Diam’s et la diabolisation de l’islam par Philippe Corcuff (Mediapart) 

Laïcité et solidarités à l’heure de la crise capitaliste par Pierre Rousset (I)

Laïcité et solidarités à l’heure de la crise capitaliste par Pierre Rousset (II)

Au voile et cætera...(par Sébastien Tank-Storper, www.contretemps.eu)