Carcassonne. Les Pilpa remontés : "Nous avons des mercenaires face à nous. Nous allons devoir durcir le ton"


Carcassonne. Pilpa : «Ce 2e plan social est complètement bidon»

La Dépêche le 26/04/2013 

La voiture du directeur du groupe R & R a été symboliquement emballée hier./Photo DDM, DR.
La voiture du directeur du groupe R & R a été symboliquement emballée hier./Photo DDM, DR.

Le cabinet d'expertise Progexa a rendu son rapport sur la deuxième mouture du plan social présenté par la direction de Pilpa. Un plan qu'il pourfend et qui a donc toutes les chances d'être attaqué en justice par les salariés.

Édifiant ! Le rapport du cabinet Progexa taille en pièces la deuxième mouture du plan social présenté par la direction de Pilpa. Et à la lecture d'un document pointant erreurs, fautes et manquements de la direction, il ne fait aucun doute que les représentants du personnel déposeront un recours en référé contre ce PSE, un «plan de sauvegarde de l'emploi» qui le sauvegarde si mal.

À l'issue de la réunion d'hier, lors de laquelle les conclusions du rapport ont été présentées à la direction de l'entreprise, Christophe Barbier, le secrétaire CGT du comité d'entreprise a cloué ce PSE en ces termes : «Ce deuxième plan social est complètement bidon.» Il prévoit que la justice devrait être saisie le 16 mai. L'assignation devrait être alors programmée la semaine suivante, pour un référé le 30 mai.

Sur le fond, Progexa démonte donc le PSE en plusieurs points dont voici les grandes lignes :

1. Un nombre singulièrement important de licenciements en dehors de la procédure du PSE. Entre le 1er janvier et le 31 mai 2013, 21 salariés ont quitté ou quitteront l'entreprise. Dont 17 pour «motifs personnels» et deux pour faute grave. Tous, moyennant des sommes «très largement supérieures aux indemnités légales», s'étonne l'expert. Plus étonnant encore, et en tout cas hors de tout cadre légal, les deux licenciés pour faute grave n'auraient pas dû percevoir d'indemnités transactionnelles. Or, ils ont touché respectivement 15 et 20 mois de salaires.

Interrogée sur ce point, la direction n'a pas souhaité répondre pour des raisons de confidentialité des dossiers, sauf à rappeler en une pirouette que pour l'heure, «il n'y a pas de PSE».

2. Insincérité des mesures de reclassement. Progexa dit «douter de la détermination réelle de la direction du groupe à reclasser les salariés de Pilpa». D'abord en raison de l'inadéquation des postes 80 proposés en France ne figure qu'un seul poste d'agent de maîtrise, alors que 62 salariés de Pilpa appartiennent à cette catégorie. L'expert stigmatise également l'insuffisance des compensations salariales et des mesures d'accompagnement (salaires inférieurs de 15 à 26 %).

Luc Périnet, le chargé de communication du groupe R & R se défend en rappelant que «Pilpa compte beaucoup plus d'agents de maîtrise que les autres sites. On ne peut pas leur proposer d'autres postes que ceux qui existent sur les autres sites : des CDD à transformer en CDI.»

3. Un plan social toujours injustifié pour une entreprise profitable. «Pas plus qu'en juillet dernier le groupe R & R ne parvient à justifier de motifs économiques externes pour fermer le site de Carcassonne», juge le cabinet d'expertise. Ce que la direction du groupe conteste formellement (lire encadré). Pour Progexa, le marché de la glace est porteur en dépit d'un «léger recul» en 2012 lié à une météo défavorable.

Au reste, les Pilpa ont rendez-vous cet après-midi avec Alain Tarlier, le président de l'Agglo, pour régler la question de la préemption du site. La ville doit céder la compétence de préemption à l'Agglo.

«Les contre-vérités de Progexa»


La direction du groupe R & R «regrette que les conclusions du rapport entretiennent des contre-vérités» sur la réalité économique. Un rapport «déconnecté de la réalité économique du marché des glaces, en très forte baisse en 2012 (5,6 % en volume et 2,8 % en valeur, source syndicat des glaces) et une consommation historiquement basse pour les ménages». Par ailleurs, la direction se défend de ne pas vouloir livrer les comptes certifiés : «Techniquement, les comptes définitifs 2012 leur ont été fournis. Les comptes certifiés, c'est juste en raison des délais du commissaire aux comptes. Et puis en 2011, Progexa s'est basé sur des comptes non certifiés qui les arrangeaient et là, ils n'ont rien dit», rétorque Luc Périnet


A lire aussi

Pilpa : un deuxième plan social jugé "plus scandaleux" que le premier (L'Indépendant)


Extrait : Des salariés prêts à "durcir le ton" Pour les salariés, qui poursuivent leurs démarches afin de créer une coopérative pour prendre les rênes de l'entreprise et maintenir l'activité sur le site, ce deuxième plan social est encore "plus scandaleux" que le premier. "La direction nous provoque, conclut Christophe Barbier, secrétaire du comité d'entreprise. Elle organise sciemment la mise en difficulté de l'entreprise et nous méprise. Mais nous tenons bons. Nous avons même passé avec succès l'audit de certification qualité la semaine dernière !". Et de prévenir : "Nous avons des mercenaires face à nous. Nous allons devoir durcir le ton". Une échéance que ne redoutent pas les salariés, prêts à tout pour que vive Pilpa…

Carcassonne : les experts du CE de Pilpa contestent la fermeture, la direction les dit "déconnectés"

Midi Libre/AFP 25/04/2013 

Les employés de Pilpa sont déterminés à se battre pour sauver leurs emplois.


Les employés de Pilpa sont déterminés à se battre pour sauver leurs emplois. (AFP/REMY GABALDA) 
La direction du glacier carcassonnais accuse les experts mandatés par le comité d'entreprise de Pilpa d'être déconnectés de la réalité économique. 

Les experts mandatés par le comité d'entreprise de Pilpa contestent la justification économique avancée pour fermer le glacier de Carcassonne mais la direction les accusent d'être déconnectés de la réalité économique. Les partenaires sociaux de Pilpa (114 salariés) se sont retrouvés ce jeudi lors d'un comité d'entreprise pour examiner le rapport du cabinet Progexa mandaté par le CE sur la situation de l'entreprise et le plan social présenté par la direction, a-t-on appris de sources concordantes. 

L'intégralité de l'article sur le site de Midi Libre
 

Et aussi

  
 
 NPA 34, NPA