Carcassonne. Les Pilpa toujours là !



PHOTO/Archives C. B.
Plan social chez Pilpa : la 
 riposte des salariés
L'Indépendant 15 mai à 6h00 par S. T.
 
Avant le comité d'entreprise de demain, le personnel a fait le point avec ses experts et son avocat. "Samedi dernier, la direction nous a fait parvenir une version 2 du plan social numéro 2. Et nous avons encore reçu quelques modifications ce matin… On se demande si ce plan social a bien été préparé !". Les représentants du personnel de l'usine de crème glacée de Carcassonne, menacée de fermeture depuis l'été dernier, ironisent sur les hésitations de la direction. Pour autant, le sujet de la fermeture du site est suffisamment sérieux pour qu'ils préparent activement la prochaine rencontre avec la direction, programmée pour demain matin.

Modifications de dernière minute 

Selon les salariés, "les dernières modifications ne changent rien". Ils expliquent : "Ce ne sont que des bricoles, comme de légères augmentations de certaines sommes d'argent ou encore l'ajout de deux postes de reclassement en Bretagne. Mais rien de significatif". Pour préparer cette troisième réunion du plan social, les représentants du personnel sont allés à Paris lundi et ont rencontré leur expert et leur avocat. "Nous avons examiné avec eux ce PSE 2 et les nouveaux documents, explique Rachid Aït-Ouakli, délégué syndical CGT. Nous envisageons toutes les éventualités : une procédure en référé, une procédure sur le fond, voire pas de procédure du tout. A ce jour, nous n'écartons pas la possibilité de négocier ce plan social pour en améliorer les conditions de départs en faveur des salariés. Nous en discuterons jeudi avec eux, lors de l'assemblée générale".

Rencontre avec le préfet 

A Paris, les Pilpa ont également rencontré un représentant du ministère de l'Economie sociale et solidaire. "C'était une rencontre constructive, poursuit Rachid Aït-Ouakli. Nous avons pu présenter notre projet de Scop, qui avance bien. Nous avons aussi recueilli de nombreuses informations sur les organismes qui peuvent nous apporter leur soutien. Au ministère, on nous a surtout conseillé de demander un interlocuteur unique en préfecture afin de faire le lien avec les institutions comme la direction du travail ou le commissaire au redressement productif". Une requête que les salariés ont présentée au nouveau préfet de l'Aude, Louis Le Franc, qu'ils ont rencontré pour la première fois, hier soir. Les salariés de Pilpa ont prévu de manifester devant l'usine lors de la réunion du comité d'entreprise, demain.

A lire aussi
  
Carcassonne. Pilpa : «Ce 2e plan social est complètement bidon»
  

Photo : La voiture du directeur du groupe R & R a été symboliquement emballée hier./Photo DDM, DR.
NPA 34, NPA