Montpellier. Front Populaire au Pavillon Populaire...pour une exposition politique



«La volonté de bonheur» s’expose à Montpellier




Le Pavillon populaire de Montpellier propose une exposition photographique sur le Front Populaire : « La volonté de bonheur ». Des clichés de Capa, Cartier-Bresson, Doisneau ou encore Brassaï côtoient des anonymes rendant compte de cette lutte sociale exemplaire. Visite guidée.

par Nicolas Séné sur www.frituremag.info

« Notre volonté a été de faire une exposition politique sur le Front populaire. C’est une expérience photographique car il n’y avait, jusqu’à maintenant, rien de fait sur le sujet avec un contenu politique. Je n’ai pas voulu générer une image douceâtre du Front populaire mais une imagerie engagée », pose en préambule Gilles Mora, le directeur du Pavillon populaire de Montpellier. Pour mettre en place l’exposition, il s’est adjoint le soutien de Pierre Bohran qui y a travaillé pendant deux ans pour montrer que l’évènement est à la croisée de plusieurs bouleversements. D’abord, les ciments de la lutte : « le plus important est la lutte contre le fascisme ! », rappelle Pierre Bohran. « Les évènements de 1934 ont mobilisé les forces de gauche contre les ligues d’extrême droite. Le second élément important était la lutte contre la misère. Il y a eu les répercussions du krach de 1929. Dès 1932, le chômage était très important et le commerce en régression. Ajouter à l’effort d’un monde du travail avec la taylorisation pour les ouvriers, c’était la lutte contre un capitalisme à outrance et sans limites. »
 
Doisneau, Capa, Cartier-Bresson et des anonymes

Les autres bouleversements sont d’ordre techniques. « C’est le premier évènement historique français qui a autant été couvert par la photographie car il y a une conjonction de raisons et de progrès qui ont permis une éclosion du photojournalisme. Les appareils photo sont devenus plus légers, ce qui a permis de travailler sur le terrain plus vite et plus facilement qu’avant », continue le commissaire de l’exposition.« Ensuite, il y a eu les progrès de la presse dont L’Humanité et des nouveaux magazines ont remplacé les illustrations d’antan. Il y a eu aussi de nouvelles agences de photos qui ont répondu aux besoins qui s’exprimaient. Tous ces facteurs ont fait que les photographes qui ont choisi de venir en France d’Allemagne et d’Europe de l’Est ont compté pour le photojournalisme. »

Ainsi des pointures de la pellicule ont participé pleinement à la couverture du Front populaire emmenées par la ferveur de l’époque. Henri Cartier-Bresson, Robert Doisneau, Braissaï ou Robert Capa en sont. « Mais il n’ y a pas que des maîtres de la photo. Il y aussi des professionnels et des anonymes car les photographies de l’époque n’étaient pas créditées », poursuit Bohran qui a aussi été cherché dans les collections de la CGT et du PCF. « J’ai demandé aux grandes entreprises comme Renault ou Michelin et ils m’ont répondu qu’ils n’avaient rien », glisse-t-il encore. Loin de mystifier le Front populaire, l’exposition mise sur la pédagogie avec un déroulé clair des faits : « Il y a un aspect pédagogique renforcé autour de nos expositions. Nous éditons un catalogue, des livrets gratuits, des panneaux signalétiques et nous assurons une médiation pour les groupes », reprend Gilles Mora.


Pour Pierre Bohran, « il est important de comprendre comment les partis et les syndicats ont évolué. Sous l’impulsion des masses, il y a eu l’union de trois partis (PCF, SFIO, Parti radical, ndlr). Ce Front populaire est très important pour la suite. Il a été très court, seulement une année, et après, ça n’a plus été pareil. Il a marqué une ère nouvelle notamment dans l’organisation de la vie des entreprises », conclut-il.


Informations pratiques

« La volonté de bonheur » - jusqu’au 9 juin 2013.
Pavillon populaire - Entrée libre
Esplanade Charles-de-Gaulle - 34000 Montpellier
Renseignements visites guidées gratuites : 04 67 66 13 46



André Kertész - Manifestation des grévistes de Renault, Montrouge, c. 1934-1935. (c) Ministère de la Culture-Médiathèque du Patrimoine, Dist. RMN-Grand Palais.


Anonyme - Agence Keystone, Grève dans la région parisienne, juin 1936. Coll. L'OURS, Paris















Pierre Jamet - Grève des cimentiers, Cha tenay-Malabry, 15 juin 1936. Coll. Corinne Jamet Vierny

Anonyme, Agence Meurisse, Manifestation communiste, Vincennes, 1 er mai 1934. Coll. BnF, département Estampes et photographie


Miroir du Monde (couverture) - n°327, 6 juin 1936. Collection particulière



Fred Stein - Front populaire, Paris, 1936. Coll. Peter Stein


A.Breuly - Cortège du 1er mai, Clermont-Ferrand, 1937 ou 1938.Coll. de la CGT-Michelin, Clermont-Fd, fonds Verde

L'article sur Mediapart

L'Hérault du jour du 15 mai 2013






Notre dossier
 NPA 34, NPA