Universités. Non à la la réforme Fioraso !


Montpellier. Rassemblement à l'appel de l'intersyndicale des étudiants et personnels de l'enseignement supérieur et de la recherche
Correspondance NPA 34



Mercredi 22 mai, un  cortège de 70 personnes a parcouru le trajet de l'Hôtel de région au rectorat, où ont été remises les 500 signatures obtenues sur Montpellier de la pétition intersyndicale nationale contre le projet de loi Fioraso.






















 Fioraso ne nous la joue pas Sarko !







Geneviève Fioraso, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche.

Rassemblement contre le projet de loi Fioraso mercredi à Montpellier 

VINCENT COSTE Midi Libre 20/05/2013

La manifestation partira de l'Hôtel de Région pour rallier le Rectorat. L'intersyndicale y convie personnels et étudiants des trois universités montpelliéraines0

La colère monte dans les universités, à Montpellier contre ailleurs. Et c’est à un grand rassemblement contre le projet de loi Fioraso (sur l’enseignement supérieur et la recherche), qu’appelle l’intersyndicale FSU, Solidaires, Unef Montpellier, CGT, SNPREES-FO pour le 22 mai. Un appel lancé dans le cadre d’une mobilisation nationale et à destination des étudiants et personnels des trois universités montpelliéraines.

Haro sur la loi LRU

Les organisations syndicales comptent ainsi se faire entendre sur trois thèmes en particulier : l’abandon du projet de loi Fioraso, donc, mais également l’abrogation de la loi LRU (la loi relative aux libertés et responsabilités des universités, voulue par le gouvernement Fillon sous Nicolas Sarkozy et également connue sous le nom de loi Pécresse), et la fin des Responsabilités et compétences élargies (les RCE).

Des recteurs critiques

Ce projet de loi a déjà fait l’objet de vives critiques, aussitôt présenté, le 20 mars dernier, en conseil des ministres, par la ministre de l’Enseignement supérieur et la Recherche, Geneviève Fioraso. Ainsi, dès ce même 20 mars, un cercle de recteurs anonymes dénonçait ses choix et ses grands axes dans une tribune parue dans L’Express: "Ce projet de loi va permettre à l’enseignement supérieur de s’autodétruire" pouvait-on entre autres y lire.

L’intersyndicale, elle, pointe notamment dans ce projet "une loi qui veut livrer la recherche aux “écosystèmes économiques”". Les syndicats déplorent encore qu’elle ambitionne, selon eux, de vouloir "regrouper et fusionner les 80 universités en entités régionales autonomes".

L'article sur le site de Midi Libre

Cliquer sur les images pour agrandir



A lire aussi 

Pour l'université et la recherche, le changement promis tourne au désastre (Le Monde)

De l'évaluation à l'enseignement en anglais, François Hollande fait du Nicolas Sarkozy, en pire, estime un collectif d'universitaires.


Enseignement supérieur : pourquoi un nouvel appel à la grève ?  

Plusieurs syndicats de l'enseignement supérieur et de la recherche ont appelé dans un communiqué, mercredi 8 mai, à une grève nationale et à des manifestations le 22 mai, jour de l'ouverture, à l'Assemblée nationale, des débats sur le texte présenté par la ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche, Geneviève Fioraso. Ils exigent le "retrait" de ce projet de loi qu'ils jugent "toujours inacceptable".  Lire la suite --->



"La loi Fioraso est le troisième volet de la loi LRU"  

 



  
 NPA 34, NPA