samedi 6 juillet 2013

BDS. Belle mobilisation sur Avignon contre Mehadrin et l'Etat colonial israélien !



DES CENTAINES DE MANIFESTANTS MARCHENT SUR LES LOCAUX FRANÇAIS D'UN EXPORTATEUR DE PRODUITS ISRAÉLIENS

  Photo : Les 350 marcheurs sortent d'Avignon  et entament la marche vers Chateaurenard

Plus de 500 personnes ont manifesté dans la ville française d'Avignon, samedi [29 juin], dans le cadre d'une mobilisation extraordinaire contre Mehadrin, la principale entreprise d'exportation agroalimentaire israélienne qui opère à l'intérieur des colonies israéliennes illégales et est profondément impliquée dans la colonisation continue de la terre palestinienne.


Pas moins de 350 personnes ont ensuite parcouru, à pied, les 14 kilomètres qui séparent Avignon du siège de Mehadrin en France, dans la petite bourgade de Chateaurenard (vidéo ici : https://www.youtube.com/watch?v=KO9M8uQuPxI&feature=player_embedded#at=397). Passant sur un important pont près d'Avignon, la foule entonnait : "Sur le pont d’Avignon, on boycotte, on boycotte ! Mehadrin, Mehadrin, on boycotte, on boycotte !” — détournant la fameuse chanson populaire française sur Avignon.

En bleu, l'entreprise Mehadrin protégée par une rangée de gendarmes en polos bleus clair...

La marche s'est terminée par un rassemblement devant les locaux de Mehadrin, où des tentes portant les noms de villages palestiniens ont été montées, en hommage à la résistance palestinienne, et un enregistrement audio d'un discours de Dawood Hamoudeh, directeur du syndicat des agriculteurs palestiniens, a été retransmis. Des dizaines de gendarmes entouraient le bâtiment de Mehadrin pour empêcher que les activistes, venus de plus de vingt villes de toute la France, ne s'en approchent de trop près.

Mehadrin est de plus en plus sous le feu tandis que le mouvement Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS) s'acharne à dénoncer la façon dont il exploite des fermes dans les colonies israéliennes illégales en utilisant l'eau volée aux Palestiniens, la façon dont il exploite les ouvriers palestiniens et aide à resserrer l'emprise d'Israël sur la terre occupée. Mehadrin exploite la marque de fruits Jaffa et exporte ses produits vers les supermarchés de toute l'Europe.

Une partie du village de tentes ici : Al Karama

La marche a été saluée par les militants comme une première étape réussie pour faire pression sur les supermarchés français, pour qu'ils ne stockent pas les produits Mehadrin, et pour créer une prise de conscience de l'opinion publique sur l'importance du boycott des produits israéliens.

Le mouvement français BDS a joué un rôle de premier plan dans la campagne contre Agrexco, qui fut l'entreprise agroalimentaire la plus importante d'Israël avant sa liquidation en 2011.


Bâtir la solidarité et mettre fin à la complicité

L'énorme mobilisation de samedi a été organisée en réponse à l'appel à action contre les entreprises agroalimentaires israéliennes lancé en février par des groupes palestiniens agricoles. Une brochure publiée pour accompagner l'appel et intitulée "Cultures d'injustice" souligne le rôle que le commerce international des produits frais cultivés par les entreprises israéliennes situées dans les colonies joue dans la destruction de l'agriculture palestinienne.

L'introduction de la brochure explique l'importance des campagnes qui visent les entreprises comme Mehadrin :

"Pour les Palestiniens, l’agriculture, c’est bien plus que produire des olives, des agrumes et d’autres produits frais ou garder du bétail. L’agriculture est liée à l’identité du peuple palestinien, à l’histoire et à la résistance à l’occupation israélienne illégale. (...)

Les paysans palestiniens sont les premiers touchés par les confiscations de terres, les démolitions et le vol de l’eau. Les paysans qui ont encore accès à la terre et à l’eau font face à des violences et à des restrictions systématiques. Les entreprises agricoles d’exportation comme Mehadrin et Hadiklaim sont parmi les premières bénéficiaires de la destruction de l’agriculture palestinienne. (...)

Ces entreprises opèrent à l’intérieur et exportent les produits des colonies illégales en utilisant l’eau et la terre palestiniennes volées et en profitant du siège de Gaza. Le commerce international avec les entreprises israéliennes d’export agroalimentaire finance l’expansion des colonies illégales et les récompense pour leur participation aux violations du droit international."

Le lancement de l'appel à action a été marqué par des manifestations à Gaza, en Cisjordanie et dans quarante villes dans toute l'Europe.

Les mouvements de la base populaire, en Europe, répondent à l'appel et lancent des actions en solidarité avec les agriculteurs palestiniens et pour s'opposer au commerce avec les entreprises israéliennes d'exportations agricoles. Les activistes espèrent faire pression sur d'autres détaillants pour qu'ils suivent l'exemple de la chaîne de supermarchés Co-Operative qui a annoncé, en mai 2012, qu'elle ne commercerait plus avec Mehadrin, Agrexco ni les autres entreprises qui opèrent dans les colonies.

Au Royaume-Uni, une campagne a été lancée pour pousser l'important supermarché Sainsbury's à cesser le commerce avec des exportateurs israéliens de produits frais qui sont complices de l'occupation et de l'apartheid israéliens. Une manifestation aura lieu le 10 juillet devant l'immeuble qui accueillera la réunion des actionnaires de la société. Des campagnes similaires sont en cours en Belgique, en Suisse et ailleurs.

Plus de treize gouvernements européens ont exprimé leur soutien à une directive de l'Union européenne sur la façon dont les produits en provenance des colonies israéliennes illégales devraient être étiquetés et la directive devrait être publiée plus tard dans l'année. Les critiques affirment que la tromperie systématique à laquelle ont recours les exportateurs israéliens rend l'étiquetage inopérant et que les Etats devraient plutôt interdire tout lien avec les colonies et les entreprises des colonies ou, à tout le moins, décourager les transactions financières avec les colonies.

Des mobilisations et des campagnes populaires assidues telle que la marche de samedi contre Mehadrin peuvent jouer un rôle énorme en faisant pression sur les gouvernements et lesentreprises pour mettre fin à leur complicité avec la colonisation israélienne de la terre palestinienne.


 ARTICLE PUBLIÉ SUR LE SITE "ELECTRONIC INTIFADA" PAR MICHAEL DEAS, Coordinateur Europe du BNC ( à partir du compte rendu des organisateurs de la Marche "Mehadrin dégage !)
http://electronicintifada.net/blogs/michael-deas/hundreds-march-french-h...


Agir contre Mehadrin, agir pour les Palestiniens ! 
 Soyons nombreux à Avignon les 28-29 juin !


Montpellier. Samedi 23 juin les élus socialistes de la région ont célébré l'annexion de Jérusalem condamnée par les Nations Unies !

« Jérusalem est une et indivisible et la capitale éternelle d’Israël » (Georges Frêche) 

Notre dossier

 NPA 34, NPA