Ecoutes illégales : en Région aussi !



Les "grandes oreilles" du renseignement écoutent aussi en Languedoc-Roussillon
CHRISTOPHE GREUET Midi Libre 08/07/2013 

La DGSE exploiterait deux stations d'écoute en Languedoc-Roussillon, dont une au Cap d'Agde (à droite).

La DGSE exploiterait deux stations d'écoute en Languedoc-Roussillon, dont une au Cap d'Agde (à droite). (COPIES D'ÉCRAN GOOGLE MAPS) 

Dans le sillage du scandale PRISM divulgué par Edward Snowden, Le Monde révélait la semaine dernière l'existence d'un "Big brother" français. Mis en place par la DGSE, ce maillage d'écoutes de toutes nos communications s'opérerait depuis vingt stations en France, dont deux sont signalées en Languedoc-Roussillon.

La divulgation dans Le Monde, jeudi 4 juillet, de l'existence d'un système d'écoutes généralisé des communications françaises, a permis de remettre en lumière la composition du réseau des "stations d'écoute" sur le territoire.

Opéré par la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE), ce maillage comporte deux sites en Languedoc-Roussillon. Situées au Cap d'Agde (Hérault) et à Saint-Laurent de la Salanque (Pyrénées-Orientales), ces stations d'écoute du sud sont complétées par un autre site, situé en Camargue.

Une collecte "illégale" de toutes nos communications

Selon Le Monde, le système mis en place par la DGSE aurait pour objectif de "collecte[r] systématiquement les signaux électromagnétiques émis par les ordinateurs ou les téléphones en France, tout comme les flux entre les Français et l'étranger : la totalité de nos communications sont espionnées. L'ensemble des mails, des SMS, des relevés d'appels téléphoniques, des accès à Facebook, Twitter, sont ensuite stockés pendant des années" au siège de la DGSE, dans le XXe arrondissement de Paris.

Ce système d'écoute, "illégal", serait donc opéré par l'organisme de renseignement extérieur, mais mis à disposition de services intérieurs, tels que la "Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI), les douanes, Tracfin, le service de lutte contre le blanchiment". Le Monde assure que le monde politique serait parfaitement au courant de ce "Big brother" français, mais fermerait les yeux sur son existence.

Un réseau de vingt stations en métropole et les DOM-TOM

Le maillage des stations d'écoute aurait notamment été utilisé par la DGSE pour déployer le système "Frenchelon". Ce système, dont l'existence n'a jamais été reconnue officiellement, trouve son nom dans un acronyme entre "French" (Français) et "Echelon", en référence au système d'écoutes américain mis notamment en place par la NSA. Une vingtaine de stations d'écoute seraient ainsi réparties sur le territoire métropolitain et dans les DOM-TOM.

Comme l'expliquait en juin 2009 le journaliste du Monde Jean-Marc Manach sur son blog Bug Brother, "aucune carte des stations de Frenchelon n'avait encore à ce jour, et à [s]a connaissance, été réalisée". Le journaliste s'est donc attelé à cette tâche, réalisant une "Google Map" détaillée faisant référence sur les sites dédiés au renseignement. Des localisations confirmées par Le Monde dans son infographie du jeudi 4 juillet.

  Afficher Frenchelon sur une carte plus grande

Deux stations en Languedoc-Roussillon

On peut repérer sur cette cartographie que deux stations d'écoute ont été mises en place en Languedoc-Roussillon. Manach décrit la station basée à Saint-Laurent de la Salanque comme étant basée "au milieu des marais, dans un lieu isolé, sans perturbations électromagnétiques". Y seraient placées "une vingtaine d'antenne", qui ne seraient paraboliques "mais de type "parapluies", pour une dimension "d'à peu près quatre mètres de haut".

La description du site du Cap d'Agde est plus sommaire, Manach précisant seulement que la ville "accueille l'un des plus importants sites naturistes du monde en superficie, mais aussi l'une des stations d'écoute de la DGSE". Les clichés d'une tour bardée d'antennes satellites, située sur le Mont Saint-Loup (et visible par Google Maps), sont néanmoins présents comme accueillant la station dans plusieurs bases de données photographiques.


Les stations d'écoute françaises en photos

(document Jean-Marc Manach) :





LE "BIG BROTHER" FRANCAIS DE LA DGSE EXPLIQUÉ EN VIDÉO

 
 25 vérités sur l’affaire Evo Morales/Edward Snowden (Le Grand Soir)




El Roto



  
Epargnez-vous les souvenirs, nous stockerons vos données !



 Du calme, nous vous espionnons pour vous comprendre


 A retrouver ici


NPA 34, NPA