Jeudi 25 juillet. Le conseil d'Agglo de Montpellier tranche, sans débat démocratique, le choix de la gestion de l'eau

 

Communiqué du collectif 34 pour une gestion de l’eau en régie publique




Le collectif 34 pour une gestion de l’eau en régie publique appelle à un
rassemblement devant le siège de l’agglomération le jeudi 25 juillet à partir de 16h30
pour soutenir la création d’une régie publique à autonomie financière et personnalité morale tandis que les conseillers de l'Agglo décideront par leur vote soit de continuer à donner la gestion de l'eau au privé afin que les actionnaires reçoivent des dividendes , soit de gérer l'eau en régie publique avec participation des usagers et des salariés au Conseil d'Administration. (Le communiqué intégral est ci-dessous)
 
Montpellier Journal fait le point de la situation

 L'article étant réservé aux abonnés (au passage nous encourageons vivement nos lecteurs à s'abonner à ce site d'investigation locale d'une grande richesse alliée à une parfaite rigueur journalistique. Voir conditions d'abonnement en fin de page) nous donnons les titres des parties agrémentés de quelques extraits. 


   Malgré de grandes déclarations sur la transparence, le président (PS) de l’agglomération de Montpellier n’a pas favorisé une meilleure connaissance de la gestion passée de Veolia ni présenté en détail les raisons de la prolongation de 7 ans de la délégation à une entreprise privée. On parle pourtant d’un sujet à au moins 80 M€ par an concernant un besoin vital pour les habitants. Le conseil d’agglo doit se prononcer jeudi 25. Bravant la torpeur estivale, Montpellier journal revient très en détails sur le sujet.

Interdiction de communiquer l’audit Service public 2000

Coûts de fonctionnement de Veolia supérieurs de 20 à 25 % à ceux du marché

Aucune association d’usagers de l’eau dans la commission
Il semblerait également que la collectivité n’ait pas mis en place une commission de contrôle financier alors que la loi l’y oblige

Parti pris très favorable du vice-président de l'Agglo en charge de l’eau et de l’assainissement : Louis Pouget. 

Un cadre de Veolia a même convenu dans un off avec Montpellier journal, que cet élu était effectivement un bon avocat de son entreprise.

« Une décision politique » : la prolongation [annoncée par JP Moure] des DSP [Délégation de Service Public] pour l’eau et l’assainissement de 7 ans.

Seulement quatre critères pour faire le choix entre régie publique et DSP dont trois favorables à cette dernière option

Jean-Pierre Moure, même s’il n’a pas pris d’engagement ferme, a annoncé qu’il souhaitait tendre vers une régie publique au bout des 7 ans. Argument : pour passer en régie, il faut du temps donc ça ne peut pas se faire maintenant. Mais au bout des 7 ans, on ne voit pas comment les critères ci-dessus et la méthode de notation pourraient être favorables à la régie. Comment Jean-Pierre Moure, s’il est toujours aux affaires, justifiera-t-il alors le passage en régie ?

Favoriser le sortant ?

Différence de prix plus déterminante

Entreprise en difficulté

Documents non communiqués

Vote nominatif demandé lors du Conseil d'Agglo du jeudi 25 juillet. Il faut qu’il soit accepté par ¼ des conseillers présents pour qu’il ait lieu. S’il n’y a pas de changement par rapport aux conseils précédents, celui-ci devrait devrait pouvoir être suivi en direct via le site de l’agglo.

Hélène Mandroux absente pour le vote

[Ayant annoncé qu'elle ferait peser de tout son poids les 50% d'élus de la ville de Montpellier constituant le Conseil d'Agglo, la maire de Montpellier...] ne devrait pas assister au conseil de jeudi et ce malgré son indemnité mensuelle de première vice-présidente de 2750 €. Ce devrait être Hélène Qvistgaard, une proche de Philippe Saurel, qui aura sa procuration.

Sollicitée par Montpellier journal, Veolia n’a pas souhaité s’exprimer.  

Conditions générales d'abonnement à Montpellier journal (pdf)    

    

Communiqué du collectif 34 pour une gestion de l’eau en régie publique


Le collectif 34 pour une gestion de l’eau en régie publique appelle à un
 rassemblement devant le siège de l’agglomération le jeudi 25 juillet à partir de 16h30


pour soutenir la création d’une régie publique à autonomie financière et personnalité morale tandis que les conseillers de l'Agglo décideront par leur vote soit de continuer à donner la gestion de l'eau au privé afin que les actionnaires reçoivent des dividendes , soit de gérer l'eau en régie publique avec participation des usagers et des salariés au Conseil d'Administration. 

L’eau n'a pas à être une marchandise mais un bien commun de l’humanité, et à ce titre, l’eau doit faire l’objet d’une gestion démocratique et transparente dans l’intérêt général.

La pétition du collectif 34 réclamant une gestion de l’eau et l’assainissement en régie publique à autonomie financière et personnalité morale, a obtenu plus de 8700 signatures. Lors des diverses votations organisées, 98% des votants se sont prononcés pour la régie publique.

Le collectif 34 a condamné dès fin 2012 la méthode de concertation choisie par les responsables de l’agglomération et a dénoncé l’absence de réel débat . Il n’est toujours pas possible au collectif 34, aux usagers et aux conseillers municipaux d’avoir accès à l’audit réalisé par le bureau d’étude SP2000.
Le président de l’agglomération s'est permis d'annoncer le mercredi 3 juillet en conférence de presse qu’il avait choisi de prolonger la gestion privée de l’eau pour 7 ans, en affirmant plusieurs fois que c’était une décision politique, alors que la décision doit être prise par un vote du conseil de l’agglomération le 25 juillet. Il a aussi annoncé une baisse de 10% du prix de l’eau . Or dans le cas d’un renouvellement de la délégation au privé avec une prestation de service équivalente à celle actuelle, le prix de l’eau baisse automatiquement de 30% minimum. 

Le Collectif pour une gestion de l'eau en régie publique.

                                                                    


A lire aussi
  
Aggl'eau. Minable !


Moure offre des sucettes pour faire oublier qu'il "se vend" au privé !
         
(communiqué du NPA 34) 
NPA 34, NPA