Syrie. La révolution a besoin d'armes, surtout pas de l'intervention des puissances impérialistes !


Communiqué du NPA et, à la suite, entrevue avec Gilbert Achcar

Contre toute intervention militaire. Soutien total à la révolution syrienne


21667_image.jpg

Le régime de Bachar Al Assad ne cesse d’élever le niveau des massacres qu'il organise contre son propre peuple. Ainsi les bombardements récents dans des zones civiles autour de Damas, utilisant des armes chimiques, emplissent une nouvelle fois d'horreur et de rage contre l'hypocrisie des grandes puissances qui aboutit à ces crimes contre l'humanité. Le NPA tient une nouvelle fois à assurer le peuple syrien insurgé de toute sa solidarité, et de son admiration devant sa détermination à renverser un pouvoir indéfendable de tout point de vue.

Nous dénonçons la complicité directe des gouvernements de la Russie et de l'Iran qui encourage les crimes d’Al-Assad. Mais nous réaffirmons que les grandes puissances occidentales, en refusant de livrer les armes que réclament depuis tant de mois les structures collectives de lutte dont s'est doté ce peuple, portent aussi une lourde responsabilité dans la perpétuation du régime assassin, tout en contribuant au développement de courants obscurantistes religieux qui constituent un second ennemi mortel pour le peuple syrien.

Maintenant, les USA, la France et la Grande Bretagne annoncent leur volonté d'intervenir directement dans le conflit par des bombardements ciblés. Nous refusons absolument une telle politique dans laquelle le président Hollande se met à l’avant-garde sans aucune consultation démocratique. En effet, elle ne peut qu'avoir des effets contre-productifs, face à un régime criminel et aventuriste, qui pourrait au contraire renforcer sa propagande internationale et finalement augmenter les souffrances en Syrie. C'est au peuple syrien de se libérer en toute autodétermination, avec toute l'aide internationale indispensable mais sans les manœuvres et interventions directes d'Etats qui défendent d'abord leurs propres intérêts. Face à un pouvoir qui a coupé tous les ponts des compromis, le peuple syrien et ses représentants qui se battent pour la démocratie, la justice sociale, et la dignité nationale dans le respect de toutes ses composantes ne pourra transiger sur la chute du clan de Bachar Al-Assad, et le refus de toute tutelle étrangère !

Leucate, le 28 août 2013

Le texte du communiqué sur le site national du NPA

Vidéo. Le point de vue de Gilbert Achcar, professeur à l’École des études orientales et africaines à l’université de Londres (France 24)

Gilbert Achcar, professeur à l’École des études orientales et africaines à Londres, est l'invité de Cyril Vanier. Il évoque le cas syrien, où les choses s’accélèrent depuis quelques jours. La communauté internationale - quasiment paralysée depuis deux ans - semble désormais prête à frapper militairement la Syrie, après les attaques à l'arme chimique de la semaine dernière. Il livre donc ses sentiments sur cette nouvelle phase du conflit syrien.

Voir la vidéo

La Syrie, la gauche et le piège des alternatives infernales (LCR, Belgique)

Extrait : De nombreuses prises de position face à l’attaque chimique du 21 août et aux préparatifs impérialistes montrent que ce brouillage [à gauche] fait des dégâts. En effet, au lieu de raisonner en termes de luttes des opprimé-e-s et de bataille pour l’hégémonie politique de la gauche au sein de ces luttes, quantité de courants qui se disent de gauche prennent position pour un des « camps » étatiques en présence, en le parant de vertus qu’il n’a pas.  La gauche court ainsi le risque d'être prise au piège d'alternatives infernales (pour reprendre l'expression d'Isabelle Stengers). 

 

La fermeture des frontières syriennes et l’effet “cocotte minute” 

 

Les incohérences d’une opération militaire « punitive » en Syrie (Rue 89)

Et aussi 

Syrie. Urgence solidarité !

Syrie. Comprendre et soutenir la révolution...

Livres. Révolutions arabes et catastrophe en Syrie ...

Nos dossiers

NPA 34, NPA