Education Nationale. Une rentrée sous le signe de l'impatience, voire sous tension...



Les mauvais calculs d'un gouvernement égal à lui-même

Sarkozy avait supprimé 80 000 postes, Hollande en avait promis 60 000 sur le quinquennat, résultat : il n'y en aura que 8 200 à cette rentrée... alors qu'il y a 60 000 élèves de plus !

 L'Hérault du jour du 2 septembre 2013


La position du SNES
 (cliquer sur l'image pour agrandir)
 




 Cliquer sur l'image pour agrandir



A lire aussi 



Education. L'austérité budgétaire et la dégradation de la situation des enseignants plombent l'attrait des concours de recrutement ! 

La pénurie d'enseignants touche pour la première fois le primaire



 Notre dossier



NPA 34, NPA