Montpellier. Le PS, un parti de gauche ?


Saurel en ses tangages de gauche à droite, de droite à gauche...


 On nous l'a encore dit récemment, en vue des prochaines municipales, il faut tout faire pour unir la gauche face à la droite (et un peu face à l'extrême droite mais à Montpellier, où déjà la droite est à la peine, elle n'est pas trop menaçante) : unir la gauche, cela signifie chez certains, dans la gauche qui s'affiche en alternative radicale au cours des choses, compter sur le PS ! Oui mais compter sur le PS, nous savons ...à gauche, que c'est compter sur les promoteurs d'une politique de droite sur l'Europe, de lutte contre les déficits au détriment des ressources de la protection sociale, de baisse du "coût du travail" qui fait monter le chômage, la précarité, le désespoir sans parler de la pression à la baisse aussi sur les salaires... Et que dire de la chasse aux Roms et de quelques autres crapuleries de ce genre ?

Bref de Hollande ou Ayrault à Moure (Agglo de Montpellier), Bourquin (Région) ou Mandroux (Montpellier), en passant par Valls, sans oublier les héros de l'ouverture sarkozyenne, Fadela Amara, Bernard Kouchner mais aussi un certain Jean-Pierre Jouyet recyclé par son ami Hollande dans les hautes sphères de l'Etat, cette gauche-là joue à droite, bien à droite, et il faudrait s'allier à elle, aux municipales, pour faire barrage ...à la droite ? Disons que cette mauvaise dialectique n'est pas du meilleur effet sur l'image que donne d'elle une partie de l'autre gauche... Nous aurons l'occasion d'en parler prochainement mais il va de soi que le NPA ne sera pas de ce manège : l'unité qu'il propose au Front de Gauche et aux autres partis se situant à la gauche du PS est une unité sans le PS car c'est une unité contre la politique de droite...de la gauche de gouvernement. Dit plus clairement : nous nous battons pour constituer une opposition politique et sociale au gouvernement de la gauche de droite ! Et donc aux municipales le NPA prône la constitution d'une liste d'opposition au PS, à la droite et à l'extrême droite, tant au premier tour qu'au second tour, sans aucune pirouette type fusion technique avec un Moure fossoyeur de la régie publique de l'eau ou quelque autre doublon socialiste.

Et puisque nous parlons de doublon, il est temps de suivre L'Agglorieuse de cette semaine qui s'attarde sur un parcours particulièrement emblématique de ce que nous venons de dire : celui du sémillant Philippe Saurel, un fidèle de Valls et adjoint à la culture à la mairie de Montpellier, qui jusqu'à il y a peu se préparait à disputer à Jean-Pierre Moure l'honneur de diriger la liste du PS montpelliérain aux prochaines municipales. Et qui, semblant avoir jeté l'éponge pour la primaire de son parti, pourrait bien entrer dans le petit jeu de rapprochement avec la droite, dont nous parle L'Agglorieuse, pour battre ledit Moure dont il a au demeurant bien souligné les accointances avec la droite et le patronat. Il nous le dit, on vous le dit, tous les mêmes ces socialistes...

Autre chose est qu'il y ait des gens de gauche au PS, voire des courants qui se réclament de la gauche. Il ont à se confronter à leur impuissance à peser sur un appareil verrouillé de longue date pour conserver le cap social-libéral et à envisager les modalités de construire l'unité avec nous... contre l'orientation de leur parti et contre le gouvernement qui est en symbiose avec lui... Si tant est que le sort de la population prime, chez eux, sur toute autre considération...car c'est à cela que l'on reconnaît la gauche de gauche !











Nous profitons de cette publication  d'un article de L'Agglorieuse pour recommander vivement à nos lecteurs de s'abonner à cet hebdo. La presse indépendante, L'Agglorieuse en est et le paye de maintes tracasseries judiciaires, a besoin d'être aidée. Puisse la lecture de cet article favoriser ce soutien.

 A lire aussi

 Le point de vue du NPA 34 
 

L'unité à gauche ? Nécessaire, incontournable...

... pour stopper toutes les attaques violemment antisociales !

  
Nos dossiers

 NPA 34, NPA