Montpellier : les étudiants de la faculté de lettres appellent à la grève

REFUS DE L’AUSTÉRITÉ UNIVERSITAIRE
LES PERSONNELS ET ÉTUDIANTS DE LA FAC PAUL VALÉRY (UM3) DE MONTPELLIER SE MOBILISENT.


Assemblée générale ce jeudi 26 septembre à Paul Valéry à l'appel des organisations CGT, FO, UNEF et Solidaires.
Un amphi bien plein avec présence aussi du collectif des précaires de la recherche, du Snseup, d'associations d’étudiants... Après une analyse de la situation locale (annonce de la fermeture du site de Béziers, gel de postes, désengagement financier sur certaines filières, réduction des capacités d'accueil...) conséquence de la LRU (Loi Libertés et Responsabilités des Universités de 2007 -Pécresse-Sarkozy) et des RCE (Responsabilités et Compétences Elargies), le temps est à la réflexion sur les modalités de mobilisation et d'action. De nombreuses universités sont aussi dans le rouge avec le désengagement de l'Etat ; le gouvernement actuel avec Fioraso ne se démarque pas de son prédécesseur en restant dans le cadre de la LRU ce qui entraîne des mesures de restriction budgétaires comme ici à Montpellier.
Il nous faut nous mobiliser, et déjà nous organiser pour informer. Lors de cette AG nous avons voté la mise en place d'un comité de mobilisation qui se réunira dès mardi 1er octobre et aura en charge de mettre en place ce que l'AG aura décidé. Jeudi prochain nous nous réunirons à nouveau en AG à l'amphi A à 12h30 , nous nous rendrons ensuite au Rectorat pour exiger que « la ministre Fioraso restitue immédiatement les 3,6 millions manquant au budget de l'université Paul Valéry » (extrait de la motion adoptée par l 'AG ». Nous avons aussi adopté deux autres motions :
  • l'une à l'initiative du collectif des précaires de la recherche demandant au gouvernement de remettre en question le principe du crédit-impôt-recherche, d'exiger un bilan de ce crédit envoyé à perte dans la recherche privée
  • l'autre demandant que soit retirée la loi Fioraso, la LRU, les décisions budgétaires du CA (Conseil d'Administration) de la fac, conséquences entre autres du processus de Bologne .
Vendredi 4 octobre une Assemblée générale fera le point sur la mobilisation de la veille et débattra des actions à venir.
Contre les politiques d'austérité menées par ce gouvernement seul un vrai rapport de forces peut nous permettre de gagner ici mais plus largement dans l'ensemble de l'Enseignement Supérieur et la Recherche. Nous devons nous employer à le construire en lien aussi avec les luttes menées dans d'autres secteurs.
Dans ce combat nous devons rester vigilants par rapport à la droite et l'extrême droite qui n'hésiteront pas à essayer de casser notre mouvement. Nous l'avons vu jeudi avec les tentatives d' étudiants de l'UNI, la plupart étrangers à la fac, avec leurs gros bras pas vraiment étudiants...que nous avons refoulés et qui n'ont pu s'en remettre qu'aux CRS...

NPA Jeunes 34
Les "forces de l'ordre" venues "défendre" les gros bras de l'UNI :