Montpellier. Un quartier en lutte pour être maître des choix d'aménagement spatial !


Soutenons l'action du quartier des Beaux-Arts !

Voir ci-dessous le soutien du NPA 34

  "Les vrais amis du Père Prévost" ont tracté ce samedi 31 août sur la place du marché des Beaux-Arts à Montpellier. PHOTO HDJ

L'association Les vrais amis du Père Prévost vous convie a son rassemblement hebdomadaire sur le place des Beaux-Arts entre 10 h et 12h pour tenter de sauver le stade du Père Prévost menacé par un projet immobilier soutenu par la mairie et conçu sans concertation.

Le prochain rassemblement est le 7 septembre 2013

Venez nombreux


 Soutenez la lutte de tout un quartier en adhérent à l'association Les vrais amis du Père Prévost
Contact : lesvraisamisdupereprevost@laposte.net
http://lesvraisamisdupereprevost.blogs.midilibre.com/


A lire aussi

Stade du père Prévost : Michéa fustige la « nomenklatura post-frêchienne »

Le philosophe montpelliérain a rédigé une tribune invitant les citoyens à s’opposer au projet de la SA Enclos Saint-François et du promoteur Pragma de construire des logements à la place de l’équipement sportif du quartier des Beaux-arts. Ajoutons que l’UMP locale n’est pas non plus complètement innocente dans cette affaire. Une question se pose également : le stade serait-il le premier étage de la fusée ? Le président de l’Enclos François évoque d’autres « projets internes à la société ».
La suite (accessible aux abonnés) :
http://www.montpellier-journal.fr/?p=19069

Les "Vrais amis du Père Prévost" envisagent de saisir la justice
 L'Hérault du jour, dimanche 1er septembre 2013 

Urbanisme. L'association du quartier des BeauxArts à Montpellier s'oppose au projet immobilier du promoteur "Pragma" qui attend de la mairie un permis pour construire 280 logements sur l'acteur stade.

"Nous envisageons de contester le permis de construire que la mairie pourrait délivrer". Au "Père Prévost", les premiers coups de pioche ne sont pas encore donnés que les contestataires annoncent la couleur. 

Opposés au programme immobilier prévu sur le terrain de l'actuel stade du quartier des Beaux-Arts, quelque 200 riverains regroupés au sein de l'association "Les vrais amis du Père Prévost" s'activent.
 
Hier matin, sur la place du marché des Beaux-Arts, des membres ont sensibilisé les habitants sur ce qui constitue pour eux une menace sur leur environnement. "On est en train de perdre nos repères, notre lieu de convivialité, de mixité sociale, notre histoire" déplore Valérie Barthas, membre active des "Vrais amis du Père Prévost" qui milite pour une restructuration du stade en faveur des jeunes.

Selon l'association, 280 logements (dont 70 sociaux, 70 résidences universitaires et 140 appartements de grand standing proposés entre 3 500 et 4 700 euros le m2) doivent être construits dans les prochains mois à la place du stade. Et le promoteur Pragma, qui aurait déposé sa demande de permis de construire en début d'année, n'attendrait plus que le feu vert de la mairie pour lancer les travaux.

Si la commission d'incendie et de sécurité de la mairie n'avait pas récemment émis un avis défavorable dont l'association a réclamé une copie, le chantier aurait peut-être déjà pu débuter.

La Ville accordera-t-elle le permis de construire ? Difficile à dire mais les riverains engagés contre le projet s'attendent à une décision courant septembre, peut-être à l'issue de la réunion du 3 à laquelle leurs représentants sont conviés. "Jusqu'ici, ils ne nous ont invités à des réunions que pour nous demander si nous voulions changer la couleur des façades" ironise Catherine Rudel.

Un enjeu pour les municipales

Mais ce que les habitants déplorent par dessus tout, c'est d'entendre dire que de toute manière, le stade était devenu un terrain vague où règne l'insécurité. "Si la mairie, qui avait un bail emphytéotique, l'avait entretenu, il ne serait pas à l'abandon" rétorque un membre actif. Et C. Rudel d'abonder. "Si le stade n'est plus aux normes, c'est parce que la mairie a choisi de l'amputer pour faire passer la première ligne de tramway".
Membre du collectif, Michèle Dray-Fitoussi fait aussi valoir que le lieu est particulièrement sensible aux fortes pluies. "Le stade se transforme en piscine au premier épisode cévenol" prévient-elle.

Mais ce qui chagrine le plus Valérie Barthas, c'est que l'oeuvre de l'Abbé Prévost soit oubliée. "A sa mort, il avait cédé tous ses biens en précisant qu'ils devraient être à l'usage des enfants".

Hier matin sur le marché, l'association a reçu le soutien de plusieurs candidats déclarés à l'élection municipale à Montpellier. A l'image de Philippe Saurel (PS) qui aide financièrement l'asso "sur [son] enveloppe du Conseil général", d'Anne Brissaud (UDI) et de Denis Pollet (Divers droite). Voilà un dossier de plus qui devrait animer la campagne électorale.


Rémy Cougnenc

La position du NPA 34

Dans la continuité de ses engagements et positionnements dans les quartiers (Renouvier-Figuerolles, Parc Montcalm...) et sur les plans de développement et de déplacement urbains de la ville de Montpellier, le NPA 34 rappelle l'évidence, malmenée par les bureaucraties gestionnaires des municipalités, qu'il n'y a de démocratie qui vaille que par l'implication active des habitants dans les décisions. C'est ce dont ne veulent pas entendre parler les gris gestionnaires socialistes de la ville (et de l'Agglo), comme cela a encore été récemment illustré par la farcesque opération de reconduction de la Délégation de Service Public de l'eau sur l'Agglo

Il va donc de soi que le NPA 34 apporte son soutien à l'association "Les Vrais Amis du Père Prévost" et aux habitants du quartier dans leur volonté de s'approprier les choix de modification de leur environnement loin des manoeuvres politiciennes et électoralistes (municipales obligent !) qui se profilent autour de leur mobilisation ! 

Le NPA 34 est d'ailleurs persuadé que c'est en particulier sur le double constat, d'une part, des manquements socialistes aux principes élémentaires de la démocratie locale et, d'autre part, des orientations antipopulaires du gouvernement dans lesquels lesdits manquements s'inscrivent, que doit pouvoir se construire un rassemblement de gauche alternative, en toute indépendance politique au premier mais aussi au second tour des municipales. Contre la droite mais aussi contre la gauche qui perpétue la politique de la droite et qui, de fait, prépare, par la démoralisation ou la colère qu'elle sème dans la population, le retour de celle-ci et le renforcement de l'extrême droite ! Tel est le sens de la proposition d'unité pour les luttes et pour la démocratie locale que le NPA 34 adresse aux partis du Front de gauche (il a rencontré récemment le PG 34 et GA 34 et est dans l'attente de la réponse du PCF 34 et de la Fase 34) comme aux autres partis se situant à la gauche du PS.

Et aussi
  
Opération adhésions pour les Vrais amis du Père-Prévost au marché des Beaux-Arts.

Montpellier : le quartier joue le débat autour du stade du Père-Prévost 




NPA 34, NPA