Agriculture. Flammèches lepénistes (à peine imaginées !) : ah! ces salauds de Portugais qui s'en prennent aux vignerons fleurant bon le terroir national !

  
Aude : dans les vignes, les ouvriers vivaient l'enfer

Les salariés dénoncent des conditions de travail effrayantes.

Les salariés dénoncent des conditions de travail effrayantes. (FRANCOISE TALLIEU)

Trois salariés portugais ont poursuivi leurs employeurs, des viticulteurs des Corbières, aux prud'hommes. La CGT dénonce la "traite d’humains" dans les vignes. L'affaire est mise en délibéré au 24 octobre.

Salaires payés 3 € de l’heure et non déclarés ; journées à rallonge ; hébergement sommaire ; paies versées à un seul homme chargé de recruter la main-d’œuvre ; ouvriers que l’on se passe de viticulteur en viticulteur. Pour la CGT, cela ne fait aucun doute : "On est face à de la traite d’être humains".

Ce récit effrayant, le syndicat le livre en se basant sur les témoignages de Portugais, employés dans plusieurs domaines des Corbières de décembre 2012 à avril 2013.

 L'article complet sur Midi Libre 

 NPA 34, NPA