Gard. Retraites : continuer à mobiliser...



Une initiative unitaire du NPA 30
















L'Hérault du jour du 7 octobre 2013



Les liens ci-dessus en mode actif

Passage dans l’émission Là-bas si j’y suis, sur France inter, le 10 septembre 2013 : http://www.franceinter.fr/emission-la-bas-si-jy-suis-lenjeu-des-retraites-avec-bernard-friot
Article dans L’humanité du 14 août 2013 : http://www.humanite.fr/social-eco/bernard-friot-le-salariat-c-est-la-classe-revoluti-547252
Passage dans l’émission Ce soir ou jamais, sur France, le 2 juin 2013 : http://www.youtube.com/watch?v=sIaDmbJ0fTU
Article dans Le monde diplomatique de févier 2012 : http://www.monde-diplomatique.fr/2012/02/FRIOT/47384 

Contact NPA du Gard : npadugard@gmail.com Contact Nîmes : Eddy / Contact Uzès : Renaud 




A lire aussi

Projet de loi sur les retraites : Le gouverneMENT

La loi sur les retraites sera débattue à l’Assemblée nationale entre le 7 et le 11 octobre, à l’exception des dispositions concernant les cotisations qui seront examinées la semaine du 21 octobre, dans le cadre du débat sur le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS). Le gouvernement a soigneusement préparé sa communication, largement relayée par les médias. Celle-ci repose sur deux affirmations, au demeurant contradictoires :

– Premier mensonge, le système de retraites par répartition court à sa perte si rien n’est fait. Pour le « sauver », face à des contraintes « incontournables » (le vieillissement de la population et donc l’accroissement du nombre de retraitéEs, les « déficits » croissants qui en découlent...), il est nécessaire de « réformer », même si c’est douloureux pour les salariéEs actifEs et retraitéEs.

– Deuxième mensonge , cette « réforme » n’a rien de dramatique. Elle nécessite seulement de « petits » efforts, échelonnés dans le temps et donc presque indolores. Elle peut même pour certains (les femmes, les jeunes, les salariéEs exerçant des travaux pénibles) être source d’avancées sociales...
Une « réforme » est donc nécessaire, mais elle peut être une « bonne réforme », « juste et équilibrée » négociée dans le cadre du « dialogue social » avec des dirigeants syndicaux responsables, comme ceux de la CFDT.

Par ce dossier, le NPA veut contribuer à contrer cette propagande mensongère. Nous voulons aider à la construction d’une indispensable mobilisation pour exiger le retrait d’un projet cohérent qui n’est ni amendable ni négociable, et qui vise non à sauver mais à poursuivre la destruction de la Sécurité sociale.

Ce serait une première victoire face à ce gouvernement d’austérité.

Le dossier complet est à lire ici

Et aussi
  
 
 



 NPA 34, NPA