Le NPA 34 au PG : "vous nous tendez la main pour les municipales, nous répondons d'accord..."


"... sur la base d'une opposition totale à la politique gouvernementale !"

Ci-dessous : lu dans L'Hérault du jour du 8 octobre 2013 

Extrait de la lettre adressée au PG par le NPA 34

"Nous croyons qu'il est temps et qu’il est possible de proposer une alternative à gauche, clairement indépendante. La constitution d’une liste indépendante du PS et de ses alliés au premier et au second tour des municipales nous semble la seule cohérente pour envoyer un message politiquement mais aussi socialement crédible à celles et ceux qui risquent fort sinon d'opter pour l'abstention." Lire l'intégralité de la lettre ci-dessous.



Le NPA 34 écrit au PG 

  Chers et chères camarades,

Les municipales de 2014 auront un caractère national, vous en convenez comme nous : premières élections nationales depuis l'accession d'Hollande au pouvoir, dans un contexte d'austérité budgétaire pire que sous le précédent gouvernement. Le désespoir et la résignation gagnent les couches populaires et les couches moyennes, les dernières élections locales en témoignent. Plus que jamais il nous paraît vital que s'affirme une alternative de gauche aux mesures prises par le gouvernement Hollande/Ayrault sous peine de voir s'accentuer l'abstention accompagnée d'un vote haut en faveur du FN.

Seule une opposition résolue aux politiques de régression sociale, d'abandon des services publics, d'absence de prise en compte des urgences écologiques, de stigmatisation des populations Roms par le PS et ses alliés peut aider à reconstruire la confiance de celles et ceux qui se découragent, voire se désespèrent, et se détournent aujourd'hui de l'action politique. L'enjeu n'est pas mince. Nous en avons conscience et vous aussi.

Nous pensons que cette résolution doit s'exprimer au niveau national comme au niveau local.
Car il y a un vrai défi à relever à Montpellier, celui d'offrir aux habitant-es de cette ville un autre choix de vivre ensemble.

Comment accepter en effet que la politique menée par la majorité municipale puisse maintenir :
- le refus du retour en régie publique de l'eau, la privatisation de crèche ;
- la bétonnisation toujours plus poussée de la ville, les projets inutiles ;
- la distribution de subventions à des entreprises qui licencient ou ferment ;
- la destruction de camps de Roms ;
- l’expulsion de Somaliens ;
- le refus d'accorder immédiatement le droit de vote aux étrangers,
pour ne prendre que ces quelques exemples : ces décisions manifestent un déni de démocratie, elles ne tiennent aucun compte de l'expérience et des mobilisations des habitant-es de cette ville ; elles s’opposent même à elles !

Nous nous retrouvons très souvent, vous et nous, dans nombre de collectifs pour essayer de contrer
cette politique.

C'est pourquoi nous croyons qu'il est temps et qu’il est possible de proposer une alternative à gauche, clairement indépendante. La constitution d’une liste indépendante du PS et de ses alliés au premier et au second tour des municipales nous semble la seule cohérente pour envoyer un message politiquement mais aussi socialement crédible à celles et ceux qui risquent fort sinon d'opter pour l'abstention.   

Vous avez lors de votre dernier entretien avec l'Hérault du jour, tendu la main au NPA, dans la continuité des convergences qui étaient apparues entre nous lors de notre rencontre en juillet.
Nous sommes prêts à vous rencontrer à nouveau pour discuter plus précisément des possibilités de concrétiser une unité pour les municipales.

Bien cordialement,

Pour le NPA Montpellier, Thomas Balenghien et Martine Granier

Montpellier le 11 octobre 2013

Note du blog : dans le relevé de conclusions commun écrit suite à la rencontre entre le NPA 34 et le PG 34 en juillet dernier, celui-ci écrivait : "Les constats sont sensiblement les mêmes (que ceux du NPA). Il apparaît évident que le gouvernement actuel ne mène pas une politique de gauche et tourne le dos à la volonté de changement exprimée par le vote Hollande. (...) Le PG se situe clairement dans l’opposition (au gouvernement) depuis le texte d'orientation du CN  d'Octobre 2012."

Extrait tiré de Hérault. Le NPA a rencontré le PG et GA membres du Front de Gauche
 
A lire aussi


L'unité de la gauche ne peut se faire avec des partis qui soutiennent et mettent en place des politiques que nous combattons quotidiennement. 

La réponse du NPA 34 au PCF 34 
 
Extrait : Votre invitation (à nous joindre à votre réunion) s'adresse  à « toutes les forces de gauche », donc y compris aux forces qui à Montpellier mais aussi ailleurs dans le département appliquent ces politiques d'austérité, bradent les services publics en les déléguant au privé (crèche, eau...) subventionnent largement les actionnaires avec l'argent public et mènent des politiques antisociales ou apportent leur soutien à des projets  destructeurs de l'environnement (comme à Clermont-l'Hérault  avec la Salamane). (...)

Nous sommes persuadés que c'est en proposant une alternative politique opposée au social-libéralisme dans la rue et dans les urnes et donc aux prochaines municipales que nous parviendrons à  redonner confiance à  ces millions de travailleurs et de travailleuses qui se tournent aujourd'hui vers l'extrême droite ou s'abstiennent aux élections, à celles et ceux qui, sans travail, plongé-es dans la misère, veulent  combattre une politique de « gauche » qui les agresse violemment. Le combat politique a plus que jamais besoin de clarté. On ne peut prétendre s'opposer au social-libéralisme en constituant avec lui des majorités électorales. L'hypothèse d'accord, quelle qu'en soit la forme, avec un Parti Socialiste maintenant  totalement inféodé au Medef nous paraît impossible.

Vous comprendrez donc que nous ne participerons pas à la réunion de demain. Nous restons par contre disponibles pour tout autre rencontre et réitérons notre proposition de rencontre sur Montpellier.