Ouest Hérault : la plaie du chômage...



Le chômage atteint des records sur la zone Agde-Pézenas
LUDOVIC TRABUCHET Midi Libre 28/10/2013

Ci-dessous aussi La note du blog NPA 34 
 


  

Note du blog NPA 34

Dans la deuxième moitié de l'article on lit les propositions de la CFDT pour remédier à la situation sociale catastrophique évoquée : soutien à l’innovation, "diversification des activités dans les établissements déjà implantés", formation professionnelle initiale et continue, "gestion prévisionnelle territoriale des emplois et des compétences à l’échelle de zones d’emploi contiguës"... Bref, tout un condensé du "réalisme" technocratico-social-libéral que la CFDT tente depuis des années d'acclimater dans le monde du travail et qui ressemble à un cautère sur la jambe de bois de la crise capitaliste dont la population ne cesse de faire les frais. La CFDT nous ressort là toute la panoplie de la diversion sociale et politique et, par là, fait assumer au syndicalisme les tâches de démoralisation et de démobilisation des officines patronales. Rappelons l'emblématique signature par ce syndicat (et quelques autres) de l'ANI qui flexibilise et restreint comme jamais les possibilités d'autodéfense des salariés !

Le NPA, ses militant-e-s dans le mouvement syndical et plus largement dans le mouvement social comme dans les réponses politiques à apporter, y compris sur le terrain électoral, ne mangent pas de ce pain rassis de la démission procapitaliste : face au chômage et à la précarité que le système porte structurellement, il n'y a plus à tergiverser en tournant en rond autour des hochets de l'innovation ou des gestions prévisionnelles territoriales qui sont autant de passages verrouillés par les tenants, de gauche comme de droite, de la loi du profit, de la baisse du coût du travail, etc. Le NPA appelle à se mobiliser dans et hors les syndicats pour, entre autres mesures, l'interdiction des licenciements, le partage du temps du travail sans diminution de salaire et la promotion du CDI comme contrat unique. Toutes revendications qui ne peuvent faire l'économie de l'organisation programmée, dans la "lente impatience", d'un tous ensemble, depuis les lieux de travail et dans la rue, jusqu'à satisfaction ! Si nous savons que nous ne pourrons pas compter, c'est le moins que l'on puisse dire, avec l'appareil de la CFDT pour un tel combat, nous sommes convaincus que nombreux parmi ses adhérent-e-s seront dans le coup avec nous... Hors du "partenariat" collaboratif de leur direction avec le Medef  et le gouvernement !

A lire aussi

Région. Le chômage à près de 15 % (11% nationalement) ...

 

 




 

 NPA 34, NPA