samedi 9 novembre 2013

Roms. Un beau reportage de Midi libre...


 Voilà une enquête de terrain, sur Montpellier, qui fait honneur au journalisme sachant se positionner à contre-courant de ce que la société et des politiques sécrètent de puant à l'encontre de gens qui ... auraient vocation à aller se faire voir ailleurs (Valls mais aussi son camarade montpelliérain "de gôche" Fleurence !). Nous on aime lire cela...


 Midi Libre 9 novembre 2013

Sur les 200 enfants roms recensés à Montpellier, seuls 30 sont scolarisés. (FLORIANE LECLERC)






[…]


 […]


 […]


 […]


[…]





Remarques

Serge Fleurence, premier adjoint à la mairie de Montpellier, est l'auteur de phrases aussi impérissables que : "Montpellier ne va pas devenir la capitale des Roms. J’ai atteint le seuil de tolérance". Avec la médiocrité des seconds couteaux politiques, il nous a récemment gratifiés d'une reprise ânonnante des propos de son mentor vallsien : "Pour Serge Fleurence, 1er adjoint à la Ville, les Roms ont vocation à rentrer dans leur pays ", paroles agrémentées il est vrai du petit vernis de gauche nécessaire à la bonne conscience humaniste puisque ce retour "au pays" devrait permettre aux dits Roms de "se battre pour leurs droits là-bas" (lire ici). Un vrai combattant des droits de l'homme le beau Serge ! 

Il n'y a pas si longtemps nous avions été amenés à nous pencher sur ce prototype montpelliérain de la gauche sécuritaire; c'était à l'occasion du lamentable épisode du "village de Roms" (sic) envisagé, un court moment, du côté du quartier du Plan des Quatre Seigneurs  : "Obligé de sortir du bois de l'indécision et de la confusion relevées hier par Midi Libre, le plus haut représentant de la municipalité après le maire, vient nous exposer en quelques lignes limpides qu'il reste calé, mais visiblement avec l'absolution de ses pairs...de gauche, sur sa "philosophie" du "seuil de tolérance" bruyamment exprimée il y a quelques années (1)..." (pour en savoir plus).

Allez comprendre pourquoi, ce coup-ci, pour l'enquête de Midi Libre, "Sollicitée à plusieurs reprises, la Mairie de Montpellier n'a pas souhaité répondre." Mais ne soyons pas impatients, les grandes gueules socialistes antiRoms attendent le bon moment pour lâcher leurs mauvais coups. N'en doutons pas, municipales approchant, cela ne saurait tarder... Un Rom, entre autres défauts, n'est pas un électeur, n'est-ce pas, mais, entre autres avantages, il peut vous en faire gagner des centaines ! "Plus belle la vie avec les socialos" chantonne Marine tous les matins devant son miroir...

Ah ! Encore ceci à l'adresse de nos camarades communistes, vous serez où sur la liste d'union municipale, devant ou derrière Serge F ? 
A lire aussi
Et aussi

Roms. Cette épine plantée dans le pied claudiquant d'une gauche qui singe la droite à front bas...

 


Notre dossier

NPA 34, NPA