À la Une...

Montpellier. Manif antifasciste : environ 1000 personnes ont répondu présent...


 ... tandis que la marche Jour de colère (droite et extrême droite) peinait à réunir une soixantaine  de personnes...

Mobilisation réussie !

Après de difficiles négociations avec le représentant du Préfet qui voulait modifier le parcours initialement convenu, la manif a bien pu prendre l'itinéraire déposé par les organisateurs. Le cortège a vu grossir ses effectifs jusqu'à atteindre le chiffre de 1000 manifestants qui, déterminés mais soucieux d'éviter tout dérapage, ont repris les slogans du type "Pas de fascistes dans nos quartiers, pas de quartier pour les fascistes", "Ils sont nationalistes, homophobes et racistes, Com-ba-ttons le Front National",  "C'est pas les immigrés, c'est pas les sans-papiers qu'il faut virer, c'est la misère sociale qu'il faut éliminer".
L'objectif a été atteint de montrer que la rue n'appartient pas aux réacs, umpéistes, et plus si affinités, ni aux frontistes lepénistes, identitaires ou autres ligards du Midi qui leurs collent aux basques. 

Les centaines d'antifascistes mobilisés aujourd'hui à l'appel su Collectif Antifasciste 34, rejoint par de nombreuses associations et syndicats, ont posé un jalon fort sur la voie d'une riposte sur la durée à la tentative d'instrumentalisation droitière et extrême droitière des déceptions et colères engendrées par les attaques du gouvernement contre les conditions de vie et de travail de la population ! Oui, la gauche au gouvernement c'est le problème ! Non, le Front National n'est pas la réponse, il est même un problème majeur ! L'opposition radicale à Hollande-Valls se construit à gauche ! C'est par là aussi que l'on combat l'extrême droite et ses satellites fachos !

Note : par recoupements divers nous sommes amenés à réviser à la hausse notre première estimation du nombre de manifestants antifascistes. Entre la fourchette basse de 500, que nous reprenions dans notre article, et celle, haute, de 1000 donnée par Midi Libre la balance penche désormais vers ce dernier chiffre. Si chacun-E pourra avoir en tête par cette note le côté aléatoire du chiffrage en question, on ne saurait oublier le succès politique et, de toute façon, de participation à cette manifestation.
 ..............................

Avertissement de l'équipe du blog :

On nous demande, conformément aux décisions du Collectif Antifasciste 34, d'enlever les photos permettant d'identifier des manifestants. Non convaincus par ce qui fonde ce positionnement, nous prenons cependant la décision de tout enlever (à l'exception de l'ironique photo d'en-tête) en déplorant d'être ainsi empêchés de rendre pleinement compte de la mobilisation d'aujourd'hui. Rappelons pour mémoire le paradoxe qui veut que la presse d'information générale garde, elle, toute liberté de faire ce qu'elle veut des images prises.
Au-delà de cette divergence, nous tenons à saluer l'excellent travail 
effectué par le collectif, qui a abouti à la mobilisation
de 500 personnes défilant à visage découvert contre l'extrême-droite.


............................

Déclaration du NPA, le 6 avril 2014, à la manif

Chers amis, chers camarades

En janvier dernier, à Paris, l’extrême droite a défilé dans la rue, rassemblant catholiques intégristes, groupes fascisants, ou militants de putsch militaire. Elle a pu déverser sa haine, son sexisme, son homophobie, et son racisme. Aujourd’hui, l’extrême droite tente de récidiver à Montpellier. Nous sommes ici pour ne pas lui laisser la rue !
Ces groupuscules se sentent pousser des ailes depuis la manif pour tous et les tergiversations du gouvernement sur le mariage pour touTes et ses reculades sur la PMA pour touTEs. Ils vont encore se sentir confortés par les bons scores électoraux du Front National. Aussi, il faut reprendre le pavé à ces nazillons, mais aussi lutter jour après jour contre tout ce qui fait le lit de l’extrême droite.

Car l’extrême droite se nourrit de la misère sociale, de nos petits renoncements quotidiens, mais surtout, surtout, des trahisons des pseudo-socialistes au gouvernement. Car,

- à chaque fois que Valls expulse un travailleur sans papier, l’extrême droite marque des points ;

- à chaque fois qu’Hollande intervient à la télé comme  si l’immigration était un problème, l’extrême droite marque des points ;

- à chaque fois qu’Aubry démantèle un camp de Roms à Lille, l’extrême droite marque des points ;

- à chaque fois que Montebourg laisse fermer une usine, l’extrême droite marque des points.

Alors aujourd’hui, reprenons la rue à l’extrême droite.

Et demain, luttons contre les politiques d’austérité, pour une vraie alternative de gauche, qu’il faudra construire d’abord dans la rue, à commencer le 12 avril à Paris, et par nos luttes.

Alors luttons contre les politiques d’austérité et contre l’extrême droite jusqu’au bout. Jusqu’au bout !

No pasarán ni aujourd’hui, ni jamais !

Thomas Balenghien

Lu dans la presse


Sur l'autre manif lire ici 

 Cliquer ici

 Cliquer ici

 La Dépêche le 6 avril 2014

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

L'article sur le site de La Depêche

Cliquer ici

.......................

Et puis pourquoi s'arrêter en si bon chemin ? Combattre le FN  c'est aussi s'opposer à l'austérité qui lui ouvre la voie... Cela se passera à Paris dans une semaine !

Cliquer ici

A lire aussi






NPA 34, NPA


Consultez les articles par rubrique

LUTTES SOCIALES
FÉMINISME
ANTIRACISME ANTIFASCISME
>


SOLIDARITÉ MIGRANTS
ÉCOLOGIE
JEUNESSE ENSEIGNEMENT


POLITIQUE LOCALE
DÉBATS
POLITIQUE NATIONALE


INTERNATIONAL
RÉPRESSION
NPA