À la Une...

Nadine et Harlem sont sur la même plage, celle de la laïcité d'exclusion...


 ... les deux tombent à l'eau. Qui reste-t-il ? Réponse en bas de page...

 Nadine Morano (UMP) a mis sur sa page Facebook une photo (voir à gauche) et un commentaire de cette photo :

« Il n’y a rien qui porte atteinte à l’ordre public puisque la femme avait le visage découvert conformément à la loi. A la vue de cette scène, on ne peut s'empêcher de ressentir une atteinte à notre culture qui heurte en matière d'égalité homme-femme », dit-elle.  

Elle ajoute : « Lorsqu’on choisit de venir en France, Etat de droit, laïc (sic), on se doit de respecter notre culture et la liberté des femmes. Sinon, on va ailleurs !! Lorsqu'une française se déplace dans un pays où la culture est différente, elle respecte et ne se présente pas en tenue de Bardot ». Ne nous y trompons pas,  derrière le "souci d'égalité" qui voudrait venir en aide à cette "pauvre" femme "voilée" pour qu'elle puisse goûter aux joies des bains de mer tout comme son mari, il y a la moins bienveillante idée d'envoyer sèchement cette "brave" femme se rhabiller (hors de la plage où elle indispose la vue) "à la française" ! Sinon, dehors, comme dirait un vulgaire Le Pen, "la France on l'aime ou on la quitte" ! Non, mais... Où il se vérifie pour la énième fois qu'il y a une "laïcité féministe" qui finit par s'en prendre aux femmes avec lesquelles on dit compatir : pas de quartier, sus à la servitude volontaire  !

Pour faire bonne mesure nous avons droit à la photo (voir ci-dessus à droite) emblématique de ce qui nourrit "la laïcité à la française" : photo contre photo, la laïcité devient un combat, une arme de destruction idéologique portée par une femme et... opposant des femmes à d'autres femmes ... au nom de l'égalité des droits pour "toutes" les femmes. Restait à chercher l'homme "laïque"...

C'est le secrétaire d'Etat Harlem Désir qui s'y est lamentablement collé :






Précisant son positionnement en faveur d'une laïcité identitaire et communautariste, Nadine Morano a par ailleurs déclaré vouloir créer un «observatoire du mépris de la culture française» (cliquer ici)

Pour les réactions à chaud lire ici et ici Le NPA ne devrait pas tarder à communiquer sur le sujet. 

Un point de vue qui ouvre large sur le problème

 Cliquer ici
___________________

Repérons sur quel terrain laboure Nadine Morano :


Derrière les remous laïco-égalitaro-identitaires de bord de mer provoqués par Morano et avec le regret que la loi sur le "voile" soit décidément si laxiste, il y a la tentation toute simple de faire des plages un lieu interdit aux femmes "voilées". Après les enceintes scolaires, les voies publiques, peut-être un jour les lieux de travail, voilà désormais les plages dans le collimateur "laïque". Au nom des droits des femmes, etc. 

______________________

Comme souvent, la position de gauche et laïque est venue de Jean Baubérot qui, par ricochet, donne la réponse à notre question posée dans le titre de cette page...


____________________________

Pour bien comprendre ce qui permet qu'une Morano et un Désir (mais Valls n'est pas loin) fonctionnent en front unique sur une laïcité bleu-blanc-rouge à prétention universaliste (dans la lignée de  notre bonne vieille République coloniale) et islamophobe, on lira avec profit le livre de Jean Baubérot dont le titre annonce la couleur :  La laïcité falsifiée. On en trouvera quelques pages ici

Nous conclurons, quant à nous, par la dédicace à Morano, Désir, Le Pen et quelques autres à gauche et à droite, de ces images condensant beaucoup de choses de notre culture nationale toute portée, nous le savons, à émanciper les femmes ... à la plage ... Mais il est vrai qu'elles, au moins, se jettent à l'eau et probablement cela change tout... 


... On n'oubliera pas tout de même que nous partageons, par ce que disent ces photos, ce qui prévalait dans l'Espagne du Generalísimo ! (documents tirés d'ici)

Le hasard faisant bien les choses, il convient de rappeler ici que le titre de cette célèbre revue espagnole est tiré d'une phrase qui pourrait avoir pour ... destin de faire réfléchir ceux qui, à gauche et dans une partie du mouvement féministe, croient, en matière de laïcité, se prémunir, par la référence à l'universalité, de patauger dans les eaux de la droite et de l'extrême droite. En effet ledit titre de cette revue franquiste est tiré d'une citation du fondateur de la Phalange espagnole, José Antonio Primo de Rivera : «España, unidad de destino en lo universal», "L'Espagne, unité de destin dans l'universel". 

La France, unité de destin dans l'universel de la laïcité identitaire ?

Antoine

 Nadine M et celles qui, comme Brigitte Bardot, incarnent la libération des femmes et leur accès à l'égalité des droits inscrits au coeur de la "culture française"...


A lire aussi



Consultez les articles par rubrique

LUTTES SOCIALES
FÉMINISME
ANTIRACISME ANTIFASCISME
>


SOLIDARITÉ MIGRANTS
ÉCOLOGIE
JEUNESSE ENSEIGNEMENT


POLITIQUE LOCALE
DÉBATS
POLITIQUE NATIONALE


INTERNATIONAL
RÉPRESSION
NPA