mercredi 24 septembre 2014

Derrière le Traité transatlantique, le coup de force de Cargill and Co...



Des paysans qui ne veulent pas « finir sur la paille» !




   Les militants du syndicat agricole ont envahi ce mercredi matin le siège social de la multinationale agroalimentaire pour protester contre les accords en négociation entre Europe et continent américain.
«Stop Tafta, Ceta, Hollande, Juncker, Obama, ne livrez pas les paysans et citoyens aux multinationales.» La grande bâche noire déployée sur la façade du siège social français de Cargill à Saint-Germain-en-Laye (Yvelines) par la centaine de militants de la Confédération paysanne annonce la couleur. Le syndicat agricole, qui occupe le lieu depuis mercredi matin, 9h, est décidé à se battre contre les accords de libre-échange. Dans sa ligne de mire: le TAFTA bien sûr, en cours de négociation entre l’Europe et les États-Unis, mais aussi le CETA, l’accord entre l’Europe et le Canada qui doit être signé jeudi par la Commission européenne et le gouvernement canadien.

Les militants présents au sein des locaux de la première multinationale agro-alimentaire mondiale dénoncent «le contenu destructeur» de ces accords, notamment pour l’agriculture. Au sol, de la paille et des sacs de couchage ont été déposés pour marquer la détermination des militants. «On est prêt à rester et à se battre pour justement ne pas finir sur la paille», explique l’un d’eux. Cliquer ici