Le billet du vendredi [25]


ÉMILE MÉLENCHON 
OU JEAN-LUC ZOLA ?
La recherche du buzz fait partie intégrante de la panoplie de base du politicien consciencieux, tous les diplômés de Sciences Po vous le confirmeront.
Cliquez sur la photo pour l'agrandir
Voila qui pourrait expliquer que notre ex-co-président du Parti de Gauche parte en guerre pour défendre l'honneur et l'innocence de Jérôme Kerviel. Vous voyez qui c'est ? Mais si... ce trader qui avait voulu faire du zèle pour plaire à ses chefs et avait fini par faire perdre beaucoup d'argent spéculatif à sa banque !
Et il n'y va pas de main morte, le Mélenchon ! Il prend sur son blog
des accents qui voudraient rivaliser avec la verve du Zola de "J'accuse" . Et, pour faire bonne mesure, il exhibe la victime présumée à la fête de l'Huma, avec embrassades devant la presse et tout le tralala. Victime de quoi ? De l'acharnement de la justice bourgeoise à la solde de la finance et du grand capital.
Si, si... Tout comme le capitaine Dreyfus avait été victime de l'acharnement de la justice militaire. D'ailleurs, pour montrer la pertinence de ce combat que certains mal intentionnés pourraient contester ("Je m’attends même à soulever de l’incompréhension et peut-être des reproches venant de mon camp.), il fait appel au grand homme du moment :  "j'ai fait le même raisonnement que le grand Jaurès".
Tant d'audace mériterait qu'on soit éperdus d'admiration.
Certes, le parallèle avec l'affaire Dreyfus est un peu tordu : il n'y a pas de campagne violente de la droite anti-kervielarde sur fond d'antisémitisme. Et même on peut dire qu'à part Mélenchon et les média, tout le monde se fout éperdument de cette affaire au moment où Valls/Hollande sortent la grosse artillerie pour faire payer encore plus à la population une crise dont elle est déjà victime.
Certes,  on sait que Georges Ibrahim Abdallah, prisonnier politique depuis 30 ans dans les geôles françaises a eu droit à un procès truqué dans l'indifférence générale et qu'aucune remise de peine ne lui est accordée. Sous la pression des États Unis et d'Israël.
Certes, concernant les injustices de la justice (qui vient d'accorder la liberté conditionnelle au trader innocent présumé -bien que condamné-), il y a pas mal à faire et à dire sur l'acharnement anti-syndical, sur l'acharnement anti-manifestants, sur l'acharnement anti-BDS...
Quant à la droite et l'extrême-droite (qu'on ne voit guère se déchaîner contre ce pauvre Kerviel), il y a pas mal à faire et à dire sur la montée de la réaction, du racisme et de la xénophobie, sur l'homophobie portée par la Manif pour Tous et les reculades qu'elle a imposées au gouvernement malgré les promesses de campagne électorale.
Tout ça, on le sait.
On sait aussi que Jean-Luc Mélenchon aime surprendre, dérouter, intéresser les journalistes.
Pourquoi pas ?
Juste une question qui me turlupine :
DIS-MOI, CAMARADE...
 POURQUOI AVOIR CHOISI JÉRÔME KERVIEL
AU LIEU DE GEORGES IBRAHIM ABDALLAH ?
NPA 34   Claude