lundi 22 septembre 2014

Rentrée universitaire. Un droit aux études malmené par la vie chère et le recours aux petits boulots...


 "Un étudiant salarié augmente son risque d'échec de 50 %"

 

22 septembre 2014


Commencer une année universitaire coûte cher. Un budget en augmentation de 1,87 % à Montpellier, en dessous de la moyenne nationale.

Le coût de la rentrée universitaire 2014-2015 est en augmentation. De 2 % en province, selon l'Unef, première organisation étudiante de France et de 1,5 % (2 413,54 €) selon la Fédération des associations générales étudiantes (Fage). À Montpellier, c'est l'Association des étudiants de Montpellier III (Adem 3) qui a révélé son "indicateur du coût de la rentrée", pour la deuxième année consécutive.

Montpellier reste une ville chère

Avec un constat "amer" de sa nouvelle présidente, Maïlys Polo Calvo : "Ce mois de septembre est une nouvelle fois synonyme de sacrifices pour les étudiants et pour leurs familles (...). Malgré tout, nous sommes la seule ville étudiante de France à voir le budget étudiant des transports en baisse", grâce à - 20 % pour l'abonnement annuel jeune. Montpellier, épinglée en 2013 comme la ville la plus chère pour les étudiants, enregistre une hausse à peine inférieure à la moyenne en province : + 1,87 % (soit 2 365,70 €) pour ce mois de septembre 2014. Cliquer ici

Tableaux tirés de cet article


A lire aussi


La réponse à l'Adem, qui a réalisé l'étude présentée par Midi Libre, par la liste soutenue par le NPA 34 à la dernière municipale


Et aussi




NPA 34, NPA