Mobilisons-nous !

Vendredi 30 juin
-à partir de 18h-
Appel à Résistance 34
Réoccupation de l'Esplanade et de la Place de la Comédie.
-Montpellier
-
Ateliers débats thématiques et réflexion sur les modes d'action.
Cliquez sur l'image


lundi 15 septembre 2014

Sanofi. 800 jours d'une lutte difficile mais tenace...


 Sanofi totalement Sanofric... avec le feu vert du gouvernement !

Entretien. Nous avons rencontré Sandrine Caristan, salariée en lutte et militante à la CGT sur le site de Montpellier.

Sanofi a annoncé aux salariéEs la vente du site de Quetigny (21)...

Cette vente s’inscrit dans la politique destructrice du groupe Sanofi que nous dénonçons depuis maintenant plusieurs années : une politique purement financière annoncée dans le projet « Phœnix » (voir article dans le Canard Enchaîné). Sanofi veut se débarrasser de près de 200 produits dit matures, ainsi que de 4 sites en France : Quetigny, Marly-la-Ville, Compiègne et Amilly. Quetigny n’est donc que la première victime de ce nouveau plan de destruction d’une entreprise bientôt ex-fleuron de l’industrie pharmaceutique française. Après la recherche, Sanofi s’attaque maintenant à la distribution et bientôt à tout l’outil industriel. D’ailleurs le projet « Phœnix » annonce clairement son d’objectif : se débarrasser d’un site par an. 


Nos patrons se donnent toutes possibilités de vendre, fermer, céder un site, une activité sans se soucier de la cohérence scientifique et industrielle, sans se soucier des salariéEs, de la sécurité sanitaire, de l’indépendance thérapeutique du pays et du maintien du potentiel scientifique et industriel. En s’imposant un tel calendrier sans fondement rationnel, Sanofi démontre sans ambiguïté sa logique comptable et financière. Cliquer ici

A lire aussi



 Et aussi


 Sandrine et ses camarades devant l'entrée de Sanofi Montpellier
 NPA 34, NPA