« Il n’y a pas de fracture radicale au sein du PS » (un des porte-paroles des « frondeurs »)


 Les « frondeurs », divers et variés, ont soutenu, voire participé à un gouvernement qui a adopté la ligne du Pacte de responsabilité, cet accord scélérat avec le patronat.


Après les élections municipales, puis les européennes, les dernières élections au Sénat constituent une nouvelle défaite pour le Parti socialiste. On ne voit plus ce qui pourrait le sauver de l’effondrement. Et pourtant...

Et pourtant, il persiste et signe dans sa politique capitaliste néolibérale au service du Medef et des classes dominantes. Pourquoi alors une telle brutalité dans les choix de Hollande et de Valls ? Pour comprendre, il faut revenir quelques années en arrière.

En finir avec la social-démocratie...

 Valls est de ceux qui ont clairement revendiqué l’abandon de la « référence socialiste, historiquement datée ». Il a aussi épousé les thèses de « Terra Nova », organisme d’études et de recherches lié au PS, qui a proposé aux socialistes de « changer de base sociale », de substituer aux classes populaires « les classes moyennes et moyennes supérieures » : la nouvelle sociologie de Paris et des grandes capitales régionales du pays. Bref, d’en finir avec une certaine histoire de la social-démocratie française. Cliquer ici

A lire aussi


























Et aussi




NPA 34, NPA