mardi 28 octobre 2014

Sciences en marche, oui mais ...


 ... il faudra bousculer une Fioraso à l'arrêt, tous freins serrés, sur sa politique d'austérité et patronale !

Sciences en marche vient de publier un communiqué qui tire le bilan de son action et trace des perspectives pour la suite. Il commence ainsi : «Que de chemin parcouru, au sens propre comme au sens figuré, depuis la suggestion spontanée d’organiser une marche sur Paris faite le 3 juin à Montpellier, jusqu’à l’accueil des cyclistes par 8.000 personnes à Paris le 17 octobre ! Un très grand merci à toutes celles et tous ceux qui se sont investis dans l’organisation des étapes et des animations, qui ont pédalé avec nous, qui nous ont proposé des hébergements ou nous ont soutenu financièrement. Le succès de Sciences en Marche est le vôtre.

[…] Il nous faut maintenant conforter ces premiers succès pour étendre le mouvement. Notre action s’inscrira dans la durée, et combinera coups d’éclats ponctuels, démarches de sensibilisation du public et des élus, et actions de mobilisation massive de la communauté.
Nous proposons de renforcer la convergence entre les différentes actions en cours pour définir une stratégie d’ensemble partagée par tous les mouvements de défense de l’ESR. Une première réunion rassemblant les différents acteurs de l’ESR (Comité de pilotage de la lettre des directeurs de laboratoires, Conseils Scientifiques des organismes de recherche, Commission permanente du Conseil National des Universités (CP-CNU), organisations syndicales, associations de précaires, Confédération des Jeunes Chercheurs et Sciences en Marche) aura lieu le 5 novembre à Paris. Merci de noter déjà dans votre agenda la première action commune qui aura lieu au centre de Paris le 4 novembre à partir de 17:00 à l’occasion de la discussion du projet de loi de finances pour 2015 à l’Assemblée Nationale. Restez à l’écoute pour plus de détails sur cette action et commencez à préparer vos chasubles vertes, vos pancartes et banderoles… En attendant, incitez vos directeurs de laboratoires, d’Equipes d’accueil et UMR à signer la lettre ouverte des directeurs d’unité au président de la République et à s’impliquer dans l’action.» La suite de ce texte sur le site web de Sciences en marche. Cliquer ici

A lire aussi




NPA 34, NPA