dimanche 30 novembre 2014

1989. Le "bloc soviétique" commença à s'effondrer, ce fut une libération des peuples...


 ... mais le stalinisme, assassin des promesses de la révolution d'octobre, avait ouvert la voie à une nouvelle oppression, celle du capitalisme libéral mondialisé!

 

Le peuple, c’est nous, ceux qui doivent partir, c’est vous ! »
«  La chute du mur a montré que les rêves peuvent devenir réalité », a lancé Angela Merkel lors de la cérémonie qui s’est déroulée le 9 novembre dernier, au Mémorial du mur, Bernauer Strasse à Berlin. La chancelière, qui a vécu jusqu’à l’âge de 35 ans derrière le Rideau de fer, symbolise la réunification de l’Allemagne qui a suivi la chute du mur. Elle symbolise aussi le contenu réel qu’a pris le « rêve d’Occident » des peuples d’Europe centrale et orientale à la fin des années 80, le désir d’accéder enfin à une vie plus confortable, à un certain bien-être, à la liberté. Ce rêve a été brisé. Et le mur de l’argent a remplacé « le mur de la honte ».


Ce rêve avait été porté par une immense foule en liesse rassemblée sur l’Alexanderplatz, soulevée par tous les désirs et les aspirations jusque-là étouffés et réprimés, une marée humaine, surmontée d’un flot de banderoles, exprimant toutes à leur façon l’irrésistible aspiration à la liberté et à la démocratie. Au total, durant le mois d’octobre 1989, plus de la moitié de la population de RDA avait manifesté.

Cette irruption populaire était devenu irrépressible. La bureaucratie moscovite, occupée elle-même à tenter de se réformer, avait bien compris qu’il lui fallait céder. À la fin des années 1980, Gorbatchev se résigne à lâcher ses satellites. Les 7 et 8 octobre 1989, il vient à Berlin pour la commémoration du 40e anniversaire de la RDA, la République démocratique allemande. Sa présence encourage les premières manifestations qui ont lieu dans toutes les grandes villes. La jeunesse se dressait en réponse à la grande parade militaire à la stalinienne, avec délégations obligatoires des enfants des écoles, des travailleurs d’usines... Président de la République et secrétaire général du parti depuis 1971, Erich Honecker assistait à la parade avec tous les octogénaires et septuagénaires du régime.  Cliquer ici


A lire aussi



Et aussi












  Nos dossiers
 NPA 34, NPA