Mobilisons-nous !

Vendredi 30 juin
-à partir de 18h-
Appel à Résistance 34
Réoccupation de l'Esplanade et de la Place de la Comédie.
-Montpellier
-
Ateliers débats thématiques et réflexion sur les modes d'action.
Cliquez sur l'image


mercredi 12 novembre 2014

Ecoles. Le mécontentement est là. Comment le concrétiser dans la lutte ?


 La propagande gouvernementale ne fait pas le poids : l'austérité est là...

 Le SNUipp appelle les enseignants du premier degré des cinq départements de l'Académie à une journée de grève le jeudi 20 novembre. Sureffectifs, salaires et conditions de travail en cause.

Le calcul est vite fait : entre 2009 et 2014, l'Hérault a accueilli 5032 élèves supplémentaires. Face à eux, 79 profs en plus. Soit un enseignant pour 63 élèves. Une classe virtuelle particulièrement chargée !

Dans les autres départements de l'Académie, la situation n'est pas meilleure. Les syndicalistes SNUipp des Pyrénées-Orientales, prenant en compte les années 2008 à 2014, se sont rendu compte que pour 1500 élèves supplémentaires pendant cette période, une seule classe avait été créée.

La situation est de la même veine dans le Gard. Lors des dix dernières années alors que le nombre d’élèves y a progressé de 8,7 %, l'augmentation du nombre d’enseignants a été plus de deux fois moindre (3,6 %). Le taux d’encadrement 2014 a renoué avec son niveau de 1996 ! "Où est la priorité accordée au 1er degré ? Est-il besoin de rappeler que les budgets alloués aux écoles sont inférieurs à la moyenne des pays de l'OCDE ?", interroge le SNUipp du Gard. Cliquer ici


A lire aussi

Notre dossier
 NPA 34, NPA