Mobilisons-nous !
Lundi 19 juin
-à 19h-
Place de La Comédie
-Montpellier-
Rassemblement/Manifestation

CONTRE MACRON ET SES ORDONNANCES
Samedi 24 juin
-à 14h30-
Jardins du Peyrou
-Montpellier
-
MANIFESTATION :
ACCUEIL DE TOUT-ES LES RÉFUGIÉ-ES
Samedi 24 juin
-à 16h-
Place de La Comédie
-Montpellier
-
RASSEMBLEMENT
puis à 17h30 : MANIFESTATION
STOP COLONISATION JÉRUSALEM

mercredi 12 novembre 2014

Le gouvernement, sous férule patronale, euthanasie la médecine du travail !


  « C’est la première fois qu’un gouvernement de gauche considère la protection de la santé des salariés comme une insécurité juridique.» 



Révélation : Comment le patronat a prescrit à Valls la suppression de la médecine du travail
Fanny Doumayrou  L'Humanité, Vendredi, 7 Novembre, 2014
Dans son choc de simplification, le gouvernement s’est laissé dicter une réforme de la médecine du travail par le Cisme, lobby patronal des services de santé au travail. l’Humanité publie l'intégralité du document qui a servi à la dictée. - See more at: http://www.humanite.fr/revelation-comment-le-patronat-prescrit-valls-la-suppression-de-la-medecine-du-travail-556996#sthash.Uvc8qbQu.dpu
Dans son choc de simplification, le gouvernement s’est laissé dicter une réforme de la médecine du travail par le Cisme, lobby patronal des services de santé au travail. l’Humanité publie l'intégralité du document qui a servi à la dictée.

Un projet, une réforme, une politique du gouvernement «dictés par le patronat»: le propos peut parfois paraître caricatural. Las, 
la réalité confirme, jour après jour, que la caricature est bien du côté d’un gouvernement «de gauche» qui s’est engagé, bras dessus, bras dessous avec les employeurs, dans une campagne de destruction des acquis sociaux. 
La preuve, cette fois, avec le projet de 
réforme, en forme de laminage, des services de médecine du travail, annoncé dans 
le cadre du «choc de simplification» la semaine dernière . Jeudi 30octobre, très précisément, les médecins du travail ont découvert de manière totalement brutale, dans le chapeau des 50 mesures de simplification, deux items les concernant. L’un prévoyant de mettre fin à la visite périodique obligatoire pour chaque salarié chez le médecin du travail. L’autre suggérant de supprimer la possibilité pour ce médecin de demander l’aménagement d’un poste de travail pour un salarié ayant des problèmes de santé (voir notre édition du 4novembre). Or, le contenu et la formulation de ces mesures s’avèrent directement inspirés d’un document patronal rédigé le 23octobre, soit sept jours plus tôt, revendiquant cette réforme et appelant les employeurs à la «mobilisation», afin de saisir «l’opportunité» du choc de simplification pour obtenir satisfaction. Pari réussi. Révélation : Comment le patronat a prescrit à Valls la suppression de la médecine du travail

A lire aussi




 
 

 NPA 34, NPA