mardi 25 novembre 2014

Le président du Medef est allé voir du côté des ouvriers, en les évitant...


 Florange, terre d'enfumage...

 Lors de la campagne présidentielle de 2012 le candidat Hollande avait promis de faire voter une loi contraignant les «grandes firmes» désireuses de se séparer d’une unité de production à «la céder à un repreneur» afin d’éviter son démantèlement...

 
 
 
Avocat habitué des gros dossiers sociaux, Fiodor Rilov explique pourquoi, selon lui, la loi passe complètement à côté de son objectif.

Pour l'avocat Fiodor Rilov, la loi Florange cache mal le non-respect de la promesse du candidat François Hollande d'introduire, dans le Code du travail, une législation permettant d'empêcher la fermeture d'un site si la preuve est apportée qu'il n'y a pas de justification valable.

Dans le texte finalement en vigueur, que reste-t-il du projet de loi "Florange" ?

- Cette loi se caractérise surtout par son ineffectivité. Pour qu'une législation produise des effets vis-à-vis de ses destinataires, il faut qu'elle soit assortie d'une sanction. Cette loi relève uniquement de la bonne volonté des uns et des autres. On ne va pas aller très loin.

[…] La loi n'ouvre-t-elle pas un peu plus la possibilité de demander un remboursement de subvention ?
 
- C'est une farce. Je ne crois pas que l'administration ait jamais réellement demandé à un groupe de rembourser tout ou partie des subventions qui lui ont été accordées en vue d'encourager l'investissement dans un site quand ce dernier est fermé. Cliquer ici

A lire sur le sujet

«La décomposition des promesses du Parti socialiste, c’est le terreau du FN», «Sarkozy hier, Hollande aujourd’hui se prosternent devant les patrons»

François Hollande a évité lundi les manifestants de la CGT et les badauds qui l’attendaient à la porte principale des grands bureaux d’ArcelorMittal à Florange (Moselle), tandis que des agriculteurs ont mis le feu à des pneus et déversé du fumier à quelques centaines de mètres de là. Lors de la précédente visite du Président à Florange en septembre 2013, le convoi présidentiel était entré sur le site par l’entrée principale, sous les huées de manifestants. Mais ce lundi, le Président est entré par une autre porte. […]
 
«Passer par la petite porte, c’est un manque de respect. Ne pas faire face à une centaine de salariés et une trentaine de syndicalistes, ça résume bien l’état d’esprit», a commenté Lionel Burriello, de la CGT Florange. Cliquer ici



 « C’est une visite Potemkine. Ils ont mis des teintures pour cacher les fenêtres cassées. » Cliquer ici


..............................

 L'expression « villages Potemkine » désigne un trompe-l'œil à des fins de propagande. Selon une légende historique, de luxueuses façades avaient été érigées à base de carton-pâte, à la demande du ministre russe Potemkine, afin de masquer la pauvreté des villages lors de la visite de l'impératrice Catherine II en Crimée en 1787 (Wikipedia)

 .............................

 A lire aussi



NPA 34, NPA