À la Une...


Consultez les articles par rubrique

LUTTES SOCIALES
FÉMINISME
ANTIRACISME ANTIFASCISME
>


SOLIDARITÉ MIGRANTS
ÉCOLOGIE
JEUNESSE ENSEIGNEMENT


POLITIQUE LOCALE
DÉBATS
POLITIQUE NATIONALE


INTERNATIONAL
RÉPRESSION
NPA

Montpellier. Aujourd'hui c'était bien le pic de pollution politique annoncé !


 Valls à la préfecture, nous, dans la rue : Valls et sa bande, dégagez !

Là-haut, l'entre-soi tout en connivences du pouvoir, en-bas, le petit peuple des résistants, au milieu, les grilles, les barrières et leurs doublons, les bleus...


Voir le reportage photo NPA 34 ci-dessous


Le NPA 34 appelle à répondre présent à cet appel de BDS. Oui, Valls à Montpellier c'est bien une provocation. Il est le premier responsable, avec son complice Hollande, de l'encouragement, donné à Israël, à massacrer le peuple de Gaza l'été dernier. Ils sont tous deux aussi les promoteurs d'une politique antisociale à la Sarkozy XXXL. Ils sont enfin les agents (jamais mieux nommés) d'une politique policière, sécuritaire et pour tout dire liberticide qui fait de la rue un lieu à risque pour toute personne, tout collectif prétendant y exercer ses droits d'expression et de manifestation ! La mort de Rémi Fraisse restera une tache indélébile sur ce socialisme de droite dure ! Enfin, que le premier ministre, lesté d'une adhésion sans faille au Medef et à l'ordre libéral capitaliste le plus intégriste, vienne saluer et honorer son ami Saurel en dit plus que long sur l'enfumage que porte ce supposé "homme nouveau", indépendant (sic) des partis, etc. qui a pris la mairie de la ville. Etre donc dans la rue, cette nouvelle ZAD (Zone à Défendre), demain à Montpellier, ce sera déjà imposer dans les faits que, non, décidément, ils ne passeront pas, ils ne piétineront pas nos libertés et notre aspiration à une société égalitaire, solidaire et soucieuse des exigences écologiques !

Suite de l'appel de BDS


 Reportage photo NPA 34

Cliquer sur la première photo pour lancer le diaporama
 
Derrière, la cage du pouvoir... 

... devant, l'espace de la solidarité !




Les ors de la République...


 ... le plomb de leurs méfaits...



 







On commence à trouver le temps long...


 

Alors un petit manège commence à se dessiner...



Les boucliers, les matraques font enfin leur apparition...

 

L'heure est venue de faire dégager plus loin les abords... Tant pis pour ceux qui sont devant...
 













Voilà, la distance réglementaire a été mise en place...


 Là-bas, là-haut...


... tout va pour le mieux dans leur "meilleur des mondes"...



En bas, plus loin, cela reste tendu mais bon...




Le chef "gazeur" est prêt à passer à l'action... Mais rien... Déception...
 
Mais voilà les deux complices qui font leur retour...
 

C'est le moment des mises au point nécessaires...




Georges Ibrahim Abdallah, on ne t'oublie pas non plus (cliquer ici) !



On sent bien le spleen du flic happé par l'implacable signalétique résumant l'être à la fonction ...



Mais pas le temps de s'apitoyer, direction la Comédie... Au passage le Père Noël, ému, s'incline...



 La ville se fait belle pour la Palestine et le combat de BDS...*





... mais, sans pitié, elle bat aussi le rappel de l'autre face noire de l'hôte du jour à Montpellier...





C'est le moment de se quitter, le micro (Manu donne de la voix) nous entretient de la Comédie du pouvoir et de la Tragédie des Palestiniens. Les deux intrinsèquement liées...Le combat continue donc. Valls, Hollande, Netanyahu... votre impunité n'aura qu'un temps... C'était, dans la nuit de la solidarité, le message du jour de ceux qui n'ont que faire d'une "trêve" de Noël dont sont exclus tant de gens ici et là-bas, des deux côtés de la Méditerranée...

Correspondance d'Antoine pour le NPA 34 

* La beauté de l'image est une chose mais nous devons nous interroger sur le bilan énergétique de ces illuminations de Noël, sur le gaspillage induit : "L’Ademe explique : « Les illuminations de Noël peuvent représenter jusqu’à 10% de la consommation annuelle de l’éclairage public. Forts de ce constat, depuis quelques années, les collectivités adoptent de plus en plus les bonnes pratiques »" (cliquer ici). Qu'en est-il à Montpellier ?

A lire aussi