FN. Les sondages entre manque de rigueur et complaisance...


... ou le syndrome de la prophétie autoréalisatrice (prophétie qui modifie des comportements de telle sorte qu'ils font advenir ce que la prophétie annonce) ?

 

Deux sondages récents publiés en décembre – le baromètre politique mensuel d’Odoxa et le sondage Clai-Metronews de Opinionway – sont venus apporter une nouvelle série de résultats pour le moins favorables au Front national (FN). D’un côté, le parti d’extrême droite arriverait « en tête des intentions de vote pour les élections départementales de 2015 ». De l’autre, Marine Le Pen serait la « personnalité politique de 2014 pour les Français ». Or ces résultats, tout comme l’interprétation qui en a été faite, apparaissent pour le moins discutables.

Pour les élections départementales de 2015, Odoxa attribue 28 % d’intentions de vote au FN au niveau national, « soit 3 points de plus que son scorecanon des dernières européennes ». Outre que la comparaison entre élections départementales et européennes n’a que peu de sens ici tant ces scrutins sont de nature différente, on peut estimer que le niveau d’intentions de vote prêté au FN est également peu fondé. 

Passons sur le mode de recueil de l’échantillon par Internet, qui tend à produire des effets de surdéclarations en faveur des formations extrêmes, et sur les problèmes de redressement subséquents que cette technique soulève. Il faut tout d’abord rappeler que, dans l’enquête Odoxa, environ la moitié des personnes interrogées ne sont pas certaines d’aller voter. Ce résultat est certes indiqué dans le rapport publié par l’institut, mais nullement dans les différents commentaires médiatiques, donnant l’impression que les intentions de vote frontistes sont garanties. Cliquer ici

A lire aussi


Et aussi 





Sur les sondages



NPA 34, NPA