Mobilisons-nous !
Lundi 19 juin
-à 19h-
Place de La Comédie
-Montpellier-
Rassemblement/Manifestation

CONTRE MACRON ET SES ORDONNANCES
Samedi 24 juin
-à 14h30-
Jardins du Peyrou
-Montpellier
-
MANIFESTATION :
ACCUEIL DE TOUT-ES LES RÉFUGIÉ-ES
Samedi 24 juin
-à 16h-
Place de La Comédie
-Montpellier
-
RASSEMBLEMENT
puis à 17h30 : MANIFESTATION
STOP COLONISATION JÉRUSALEM

mardi 9 décembre 2014

Montpelllier Nord. Oxygène contre Oxylane Décathlon !


 Décathlon, de l'air ! Dégage !

  
Nous mettons en place un Collectif d’associations : actuellement, une dizaine ont déjà répondu favorablement, et le Collectif « Oxygène » est né ! Ceci va nous permettre d’organiser des actions publiques, sous forme de réunions ou d’actions sur le terrain, de communiquer auprès des media - qui commencent à réaliser qu’une opposition au projet se développe (article du Midi Libre déjà cité, interview du président de SOS-Lez Environnement au JT de France 3 le 27 novembre) - afin d’accroître la mobilisation de l’opinion.

Dans l’immédiat, le Collectif organise une réunion publique,
mardi 16 décembre à 19h., salle du Devézou (route de St-Clément) à Montferrier-sur-Lez.
Venez-y nombreux !

Où en est la lutte contre ce projet ? Bien que la presse régionale (Midi-Libre) ait titré récemment « Voyants au vert pour le village Décathlon à Saint-Clément-de-Rivière » (27 novembre 2014), rien n’est encore joué !

Quels sont ces « voyants verts » ?

- Enquête publique : Le Commissaire Enquêteur a donné un avis favorable avec réserve, faisant fi des très nombreuses observations (127, dont 102 défavorables) alors même qu’il reconnaît, dans son rapport : « les observations ont été nombreuses et très souvent argumentées, permettant de nourrir le débat public ». Une drôle de conception du débat public !

Le permis d’aménager va donc être délivré, dans les jours qui viennent, par le maire de Saint-Clément-de-Rivière, mais l’enquête publique comporte de nombreuses faiblesses. Cliquer ici




Un encouragement à lancer la bagarre...




 Ce samedi 17 mai, un collectif de quatre associations engagées en divers endroits de France organise une marche entre le siège social d’Auchan, à Roubaix, et la ville de Néchin, en Belgique, où une partie de la famille Mulliez planque son magot. Matthieu, Sophie, Blaise et Yannick, animateurs de ce collectifs, reviennent sur les enjeux de cette mobilisation contre l’empire Auchan.

Pourriez-vous d’abord expliquer pourquoi les quatre collectifs se sont-ils rapprochés ?

Les quatre collectifs [1] ont en commun de ne pas accepter la destruction de terres agricoles par d’inutiles projets d’immobilier commercial portés par la famille Mulliez. Ces projets, situés en périphérie des villes, détruisent aussi des emplois dans les commerces de centre-ville et accentuent la dépendance au pétrole. […] Les chiffres évoqués en termes d’emploi pour le projet de « Village Oxylane » à Saint-Jean de Braye ne tiennent pas compte du risque sur les autres grandes surfaces commerciales existantes, et notamment sur les petits commerces de proximité. La privatisation du domaine public à vil prix (2,40 euros le mètre carré) apparaît comme une prime à la grande distribution alors que les pouvoirs publics pourraient veiller à l’équilibre du marché local, et empêcher les grosses enseignes d’y conforter leur position archi-dominante. La pérennité du projet n’est pas assurée : Oxylane vient d’annoncer la fermeture du site de Lesquin. Le projet de village Oxylane nécessite la mise en place d’infrastructures importantes (nouveau rond-point, aménagement réseaux, transport en commun), dont le financement sera porté par l’agglomération d’Orléans... […]

Quels sont les mots d’ordre du collectif ?

« Austérité pour les Mulliez », on vient d’en parler. « Des champs, pas d’Auchan ! » « Des maraîchers, pas des supermarchés ! » : préservons les terres agricoles et les zones naturelles, relocalisons autant que possible les activités, et notamment celles qui répondent aux besoins de première nécessité, redynamisons les commerces de proximité, notamment en centre-ville et dans les bourgs, au lieu de continuer à autoriser et soutenir des projets de zones commerciales en plein champ. Faisons-le en acte, quotidiennement, et faisons-le également de manière collective.
Arrêtons les projets fonciers spéculatifs ! Le poids démesuré qu’ont pris les sociétés foncières au sein des groupes Auchan et Carrefour est le reflet d’une dangereuse financiarisation de l’activité commerciale de ces groupes. Cette même spéculation interdit à de nombreux aspirants agriculteurs de s’installer. Le modèle familial agricole est lui même ébranlé par la financiarisation, avec l’apparition d’investisseurs jusque dans la production agricole, comme dans le cas de la ferme des 1000 vaches avec Ramery.
Au travers de l’élaboration des documents d’urbanisme (SCOT, PLU, etc), ce sont les élus qui permettent à la grande distribution de s’étaler et souvent même financent cet étalement – en particulier via la construction d’infrastructures de transport routier et/ou en commun, ou même d’une digue comme à Cavaillon ! On reste songeur quand on imagine ce qui serait possible si cet argent public était utilisé pour installer ou soutenir des projets alternatifs. Cliquer ici
A lire aussi

Des projets "Oxylane" apparaissent un peu partout en France. A l'instar des villages de marque, il s'agit ici de villages Decathlon. Sous couvert de verdissement et de durabilité, la Communauté de Communes du Pic Saint Loup avec en première ligne la commune de Saint Clément de Rivière essayent de nous vendre un  vulgaire centre commercial. On se disait aussi que ça manquait autour de Montpellier... Quelques élus se sont sans doute rendus compte avec horreur qu'il restait un peu de vert dans cette petite vallée, voisine immédiate de la grande zone commerciale Trifontaine. Mais attention, ici, il s'agit d'un "concept de village sportif aujourd'hui développé à échelon planétaire" selon le Clémentois n°85. ça en jette ! Rien à voir avec un vulgaire centre commercial à en croire La Gazette de Montpellier. Le lieu de rêve pour consommer du sport : un Décathlon entouré d'autres magasins : fitness, pour faire du sport enfermé, gym pour bébé - y'a pas d'âge pour commencer à consommer, salle d'escalade - on manque de falaises dans cette région, foot en salle - il pleut tellement souvent, restaurant - pour compenser, produits du terroir - pour le côté patriote, centre de Thalasso, jardinerie...), le tout organisé autour d'un parc d'accrobranche pour occuper les enfants, et saupoudré de verdure pour le côté écolo, sans oublier quelques hectares de parkings. Cliquer ici



Et aussi


Et encore

Conseil de Prud’hommes de Toulouse, Jugement de départage, 3 décembre 2013 RG n° F 12/02599

Monsieur X… a été embauché par la SA OXYLANE (précédemment groupe Décathlon jusqu’en 2008) selon contrat à durée déterminée du 20 juillet 2012 en qualité de vendeur.




Les petits ruisseaux de la grande distribution ont fait la grande fortune des Mulliez. La puissante famille nordiste arrive en tête du classement des 100 Français les plus riches que vient de publier Capital. […]
Les petits ruisseaux de la grande distribution ont fait la grande fortune des Mulliez. La puissante famille nordiste arrive en tête du classement des 100 Français les plus riches que vient de publier Capital. Le magazine économique estime son portefeuille global garni de 37,88 milliards d’euros (+ 3,8 % par rapport au printemps 2013). En mars dernier, Auchan, principal fleuron de la famille, annonçait un EBITDA (qui mesure le résultat d’exploitation courant, hors charges et amortissements) en hausse de 3,8 % à 2,636 milliards d’euros.
Selon les auteurs de ce classement – parmi lesquels Benoît Boussemart, maître de conférences, docteur en économie et spécialiste du sujet – la seule fortune de Gérard Mulliez, fondateur d’Auchan, atteindrait 3,76 milliards d’euros. Olivier Leclercq, le président d’Oxylane (Decathlon) pèserait 1,76 milliard d’euros. Cliquer ici

 

 Ils sont en colère et continuent de le faire savoir. Les opposants au projet Oxylane serviront de la soupe aux élus en amont du conseil municipal de ce soir. Bouillon fait à partir des courges cultivées sur le site de la future implantation. Cliquer ici

NPA 34, NPA