Mobilisons-nous !
Lundi 19 juin
-à 19h-
Place de La Comédie
-Montpellier-
Rassemblement/Manifestation

CONTRE MACRON ET SES ORDONNANCES
Samedi 24 juin
-à 14h30-
Jardins du Peyrou
-Montpellier
-
MANIFESTATION :
ACCUEIL DE TOUT-ES LES RÉFUGIÉ-ES
Samedi 24 juin
-à 16h-
Place de La Comédie
-Montpellier
-
RASSEMBLEMENT
puis à 17h30 : MANIFESTATION
STOP COLONISATION JÉRUSALEM

mercredi 3 décembre 2014

En débat. Retour sur Baby-Loup par où la "nouvelle laïcité" a mis en pièces la laïcité historique !


 En défendant, non plus un droit, mais une culture, une manière d'être, les "nouveaux laïques" de droite et de gauche comme d'extrême droite nient le principe juridique de la laïcité qui garantissait une liberté : celle de croire ou de ne pas croire





INTERVIEW

A la lumière de l’affaire Baby-Loup qui cristallise les oppositions depuis quatre ans, les juristes Stéphanie Hennette-Vauchez et Vincent Valentin décrivent une «nouvelle laïcité» moralisatrice et liberticide. […] 

 

Stéphanie Hennette-Vauchez, professeure de droit public à Paris-Ouest Nanterre, et Vincent Valentin, son homologue à l’Institut d’études politiques de Rennes, viennent de publier l’Affaire Baby-Loup ou la nouvelle laïcité. Eclairant l’affaire du point de vue du droit, les deux juristes s’inquiètent de l’émergence d’une nouvelle vision de la laïcité, qui serait liberticide.

 

[…] Alors que la laïcité définie par la loi de 1905 garantit la liberté religieuse, la «nouvelle laïcité» est dans une logique de contrôle. Elle veut neutraliser tout ce qui, dans le religieux, différencie, singularise. On mobilise la laïcité pour aseptiser le religieux, perçu comme un microbe qui corrompt le vivre-ensemble. Les citoyens devraient renoncer à la part d’eux qui n’est pas commune, dès lors qu’ils entrent dans l’espace public. Cette vision large de la laïcité est portée par des personnes de droite comme de gauche. 

Mais ces défenseurs, qui se réclament de la loi de 1905, sont en réalité en rupture avec elle. Ils la subvertissent, l’inversent. Dans les discours politiques, dans les médias, se répand l’idée, comme une évidence, que la laïcité serait menacée. Comme si la laïcité était un état de la société, et non un devoir pour l’Etat. […]

Au XXe siècle, le principe juridique de la laïcité garantissait une liberté : celle de croire ou de ne pas croire. Aujourd’hui, les partisans de la nouvelle laïcité veulent imposer des restrictions. Ils défendent non pas un droit mais une culture, une certaine manière d’être. On touche déjà à la manière de s’habiller, pourquoi pas bientôt à la manière de manger, ou autre ? Cliquer ici

A lire aussi



L'autre position se revendiquant de la laïcité et qui est aux antipodes de la position, attachée à l'esprit de 1905, des auteurs de l'entrevue ci-dessus (comme de celle de Jean Baubérot) 

Et aussi



Notre dossier

  NPA 34, NPA