Sarkozy piégé par son flirt avec l'électeur du FN ?


Le piège est ailleurs !

 [Lire ci-dessous A notre avis]
 
Fatima Allaoui, conseillère régionale du Languedoc-Roussillon, a été nommée par Nicolas Sarkozy, vendredi 12 décembre, secrétaire nationale de l'UMP à la formation professionnelle. Problème, celle qui milite à Béziers était alors au Siel (Souveraineté, indépendance et liberté), un micro parti d'extrême droite affilié au RBM [Rassemblement bleu marine]. […]
  
NKM : "Je ne savais absolument pas" […]

[Fatima Allaoui] aurait "demandé leur soutien" au Siel "par désespoir de cause et pour augmenter (ses) chances d'être élue", rapporte Libération. […] Elle avait rejoint le Siel à la suite "de divergences de fond" avec l'UMP mais aussi "localement à des déboires pour être investie aux départementales". La Biterroise serait toujours membre du Siel puisque [celui-ci] n'a "reçu de la part de Fatima Allaoui aucune lettre, aucun courriel, aucun texto de démission". Cliquer ici

 A notre avis

Savaient pas/savaient... La promotion d'une personnalité "bleue marine" dans le nouvel organigramme de l'UMP resarkozisée, a semé le désordre dans le principal parti de la droite. Il se pourrait que nous ayons, du moins à écouter NKM qui a fait la "mauvaise pioche", la preuve d'un amateurisme assez stupéfiant quand l'on sait que n'importe quel moteur de recherche permet de faire en quelques clicks un maximum de vérifications. Une autre hypothèse, qui a nos faveurs, est  que c'est la ferveur néoconservatrice travaillant aux tréfonds de la direction sarkozyste qui a fait baisser la garde sur cette nomination. Et, par là, l'affaire en question, loin de relever seulement d'un quelconque laisser-aller naïf, a à voir avec de la politique lourde : le sarkozysme a en effet un tropisme lepéniste qui l'amène à chasser sur la frontière avec le FN, à essayer des "prises de guerre" pour que l'UMP parvienne à crédibiliser une nouvelle fois, pour la remettre en selle, l'opération de 2007, la phagocytation et le recyclage des thèmes de l'extrême droite, que ce soit sur l'immigration, la laïcité, la "tolérance zéro", etc. Politique de banalisation desdits thèmes et de leur exacerbation permettant de faire diversion sur la responsabilité, commune à l'UMP et au PS, dans les ravages que provoque leur fureur dérégulatrice des acquis sociaux et des solidarités au profit du patronat. Responsabilité irresponsable puisque elle fait le bonheur de la blonde milliardaire de Montretout déguisée en petite soeur des pauvres (seulement les Français SVP).

Le piège, dans cette affaire Allaoui, que celle-ci soit démise (voir en tête d'article Dernière minute) ou confirmée dans son poste, c'est au demeurant qu'elle relance le jeu de masques, dont se repaissent les partis d'alternance au gouvernement, par lequel ils simulent leur opposition politique : qu'une dirigeante socialiste s'offusque, au nom de "l'identité républicaine" que devrait partager avec elle la droite, de cette nomination à la tête de l'UMP sonne faux quand on a à l'esprit qu'au PS il en est qui parlent sans complexe le FN sur la sécurité ou les Roms. Le plus connu d'entre eux est à Matignon... La République, déconnectée de ses assises radicalement populaires, perpétue décidément sa fonction historique de fourre-tout et de brouillage idéologiques au service des classes dominantes !

Ce n'est que de l'extérieur du cercle de ces politiciens complices que peut venir une déconstruction crédible et nécessaire (non acquise à l'heure qu'il est) de la gangrène lepéniste qui affecte une démocratie, par ailleurs attelée à sa propre déconstruction au nom des impératifs qu'elle se donne de faire payer à la population la crise du capital... Par tous les moyens comme il est apparu à Sivens et dans la criminalisation des oppositions qu'elle suscite ! Le cas Allaoui que l'UMP vient de régler par l'annulation de la nomination sulfureuse, ne règle rien sur le fond (1), elle autorise même le nouvel enfumage sur le mode "Aucun rapprochement avec l'extrême droite ne sera toléré " (NKM) ... comprenons "seulement avec ses slogans et ses détestations"...

République, démocratie, antifascisme... l'air du temps charge ces belles notions, respirant a priori la liberté, des effluves nauséabonds les plus liberticides dégagés par les pratiques et dires des "républicains", des "démocrates" et de certains "antifascistes" autoproclamés. Voilà de quoi est le nom l'anecdotique Allaoui...

(1) Voir la nomination de Madeleine Bazin de Jessey, porte-parole du mouvement anti-mariage pour tous Sens Commun, au poste de secrétaire nationale de l'UMP aux programmes de formation. 

 A lire aussi



Suivez le regard...

NPA 34, NPA