jeudi 22 janvier 2015

Montpellier. Education prioritaire : le gouvernement austéritaire déshabille Pierre pour habiller Pauline...


... pour les parents et les enseignants, on ne déshabille personne !

Ce 22 janvier,  c'était journée de blocage aux écoles Roux et Bazille...

Correspondance NPA 34

Ce matin nous étions présentEs dès 8h30 aux côtés des parents d'élèves de l'école maternelle Roux (quartier Figuerolles) qui en bloquent l'accès pour dénoncer l'exclusion de cette école et de l'élémentaire Bazille (cité Gély) de l'éducation prioritaire (EP). La presse et la télé régionales sont déjà passées, ce type de mobilisation a besoin d'être relayé. Il fait froid et les boissons chaudes sont plus que nécessaires pour motiver la vingtaine de personnes présentes. Les parents, soutenus par l'équipe enseignante, réclament que soient maintenues les aides accordées par le ministère de l'Education Nationale (limitation du nombre d'élèves par classe, scolarisation des enfants de moins de 3 ans...) et cela de façon pérenne par le classement de leurs écoles en Réseau d'Éducation Prioritaire (REP), pas juste pour une année supplémentaire. 

Mardi dernier, une délégation composée des directeurs/trices des 2 écoles et des représentantEs des parents d'élèves était reçue par Mâââdaaaame le recteur, qui leur a répondu que c'était comme ça et point barre (belle leçon de communication).

La réforme actuelle de l'EP se fait à budget constant, en gros il y a simplement redistribution des quelques miettes accordées aux établissements scolaires des quartiers populaires. Les critères pris en compte comprennent, entre autres, les revenus des parents et le fait d'habiter en zone urbaine sensible, donc ils placent de facto les écoles Roux et Bazille dans l'EP. Cependant le collège Fontcarrade, auquel sont rattachées ces écoles, ne l'est pas et c'est la raison invoquée par les (ir)responsables de l'Education Nationale pour justifier la sortie desdites écoles de l'EP. Cette justification n'est que de l’enfumage, voire du pipeau, voir du foutage de gueule, car dans la précédente mouture de l'EP, les écoles Roux et Bazille, ainsi que d'autres écoles de Montpellier comme le groupe scolaire Schoelcher, étaient bien classées en EP...sans rattachement à un collège lui aussi classé en EP. Pourquoi possible avant et plus maintenant?
 
La raison est tout simplement de justifier, d'une manière ou d'une autre, les politiques d'austérité dans l'Education Nationale (comme à l'hôpital, dans la recherche...). Ce n'est pas du retour de la morale dont ont besoin les écoles mais bien du rattrapage des 60 000 postes supprimés depuis 10 ans alors qu'augmente le nombre total d'enfants scolarisés. C'est par la mobilisation, comme le font les parents des écoles Roux et Bazille, qu'on pose les problèmes, qu'on s'oppose radicalement aux politiques d'austérité du gouvernement Valls/Hollande. Les autres écoles de Montpellier peuvent se montrer solidaire de cette démarche, et les enseignantEs, notamment par les organisations syndicales qui les représentent, doivent s'engager dans la bataille.

Pour le NPA 34 Romain

 









Photos de Romain

 21 janvier

Montpellier. L'Education prioritaire débloque, les parents bloquent l'école !

Lire ci-dessous dans Midi Libre

Les écoles Roux et Bazille (Figuerolles, Cité Gély) se mobilisent !

 Correspondance NPA 34

Après avoir accompagné en petite délégation hier au rectorat les directrices des deux établissements reçues en audition par Mme le Recteur, les parents ont décidé de bloquer leurs écoles demain jeudi dès 7h30.  Le quartier "Figuerolles-Cité Gély" est un quartier qui connait de nombreuses difficultés, la plupart des enfants qui fréquentent ces écoles sont  dans un contexte social défavorisé : fort taux de chômage des jeunes, niveau de formation très faible....De plus les quatre critères mis en avant  pour  relever du dispositif  d'éducation prioritaire correspondent à cette zone urbaine sensible et donc à l'objectif assigné de faire en sorte que les déterminismes sociaux pèsent moins fortement sur la réussite des élèves.
Pour un peu de justice sociale en quelque sorte ...

Correspondante NPA 34

Elles ne figurent plus sur la carte de l'éducation prioritaire.
La grogne ne fait que commencer : les parents d'élèves des écoles de la cité Gély, l'école du Dr-Roux pour la maternelle et Frédéric-Bazille pour l'élémentaire, comptent bloquer l'entrée des établissements demain jeudi. À 7 h 45 pour la maternelle de 129 enfants et à 9 h pour l'élémentaire comptant 102 écoliers. Tous sont issus de la cité Gély et du quartier Figuerolles, pas spécialement connus pour être des plus favorisés. Cliquer ici



 A lire aussi

Communiqué de presse du syndicat SUD Education haute Normandie concernant les mobilisations de ce jour dans des établissements scolaires du réseau "éducation prioritaire"
 

Aujourd'hui, vendredi 16 janvier 2015, les parents d'élèves des écoles maternelle Maupassant de Petit  Couronne et élémentaire Victor Hugo de Grand Couronne ont fait savoir leur colère de ne pas être entendu par l'inspection académique et les élus à propos de la refonte de la carte de l'éducation prioritaire.
Ils ont séquestré les directrices de ces deux écoles pendant la matinée.
Par ailleurs, ce lundi 19 janvier 2015 sera une journée "école morte" pour le groupe scolaire  Maupassant de Petit Couronne.
Cette colère s'est aussi exprimée lors des voeux de la CREA vendredi 9 janvier 2015 en présence de M.Sanchez, président de la CREA. Celui-ce s'était engagé à recevoir une délégation. Elle sera finalement reçue ...le 3 février 2015, soit bien après la tenue du CTA ( comité technique académique) qui se tiendra le 22 janvier et au cours duquel la nouvelle carte de l'éducation prioritaire sera déclinée dans notre académie.Cette proposition de date par M.Sanchez s'apparente à une mascarade dans la mesure où l'urgence du dossier demande une réactivité exceptionnelle. Les parents d'élèves ainsi que les enseignant-e-s se sentent à juste titre méprisés par M.Sanchez alors qu'ils se mobilisent depuis début décembre pour que les enfants puissent continuer à bénéficier des conditions d'accueil qui seraient fortement dégradées si ces écoles sortaient du réseau d'éducation prioritaire.

Mardi 20 janvier 2015, à 18h30, salle Houel à Grand Couronne est organisée une réunion publique pour mettre en place de nouvelles actions  et continuer cette mobilisation.

SUD EDUCATION Hte Normandie
8 rue L. BLANC
76 100 ROUEN
http://sud-education-hautenormandie.org




 Le gouvernement câline les Recteurs, sa garde rapprochée austéritaire... + 10 000€ par an... et pendant ce temps...







NPA 34, NPA