Barrage de Sivens. Vigilance ! C'est maintenant Ségolène Royal qui appelle à l'expulsion des zadistes...


...pour imposer un pseudo projet alternatif rejeté par les acteurs locaux de la mobilisation !

Les tensions montent à nouveau d’un cran autour de Sivens. Les zadistes vont-ils en être expulsés ? La menace en tout cas se rapproche. Samedi 31 janvier, ils ont appris par un huissier de justice qu’une procédure d’expulsion en référé était en cours à leur encontre à la demande du conseil général du Tarn, maître d’ouvrage du projet de barrage. Une première comparution devait avoir lieu lundi 2 février, au tribunal d’instance d’Albi. Elle vise une seule personne et concerne l’occupation d’une ancienne habitation de ferme, la Métairie neuve, à l’entrée du site défriché de Sivens. Comme le demandait le zadiste, l’affaire a été renvoyée au 11 février.

Mardi 3 février, toujours à Albi, devant le tribunal de grande instance cette fois, doit se tenir une autre audience en vue de mettre fin à l’occupation des parcelles non bâties, ou autrement dit, de faire partir les zadistes installés dans les tentes ou dans les arbres alentour. Le département est accompagné dans cette démarche par la Compagnie d’aménagement des Coteaux de Gascogne, maître d’œuvre du projet de retenue d’eau. Les zadistes ont l’intention de demander là aussi un renvoi, n’ayant été prévenus que tardivement, ainsi qu’un avocat désigné par le tribunal. Cliquer ici

« Ce qui se passe est hallucinant » ! Les opposants au barrage de Sivens ne reviennent toujours pas de ce qui s’est déroulé ce dimanche 1er février. Durant toute la journée étaient prévues des activités naturalistes et conviviales sur la zone du Testet, à l’occasion de la Journée mondiale des Zones Humides. Le Collectif Testet et l’association naturaliste APIFERA organisaient l’évènement. Sauf que, dès le matin, des groupes d’agriculteurs et de riverains étaient présents et barraient tous les accès à la zone. Cliquer ici

Les signataires, participants à la coordination des opposants au barrage de Sivens, empêchés de circuler et de se réunir, agressés, menacés, traités en délinquants, dénoncent ce système de deux poids deux mesures, bienveillant pour les uns, implacable pour les autres, et appellent tous les citoyens attachés à la liberté à protester contre ces dérives intolérables dans un état de droit.

Soyons nombreux à nous insurger contre la montée de l’inadmissible ! Dimanche 1er février 2015
Signataires : Des citoyens participants à la coordination des opposants au barrage de Sivens, Le Parti de gauche 81, Le NPA 81 Cliquer ici
 

 Mme Ségolène Royal a annoncé le mercredi 28 janvier 2015 à l’Assemblée nationale, en réponse à une question du député (UDI) de la 1ère circonscription du Tarn, Philippe Folliot, que les occupants de la ZAD du Testet seront évacués quand les élus du Conseil général du Tarn auront voté, le 6 mars prochain, pour l’une des deux “alternatives” au barrage initial, les deux seules retenues sur les cinq élaborées à l’issue de la seconde mission d’expertise conduite par des hauts-fonctionnaires du ministère de l’Ecologie, expertise qu’elle avait elle-même commanditée. Mme Royal a commis ce faisant six fautes majeures, et précipité les conditions d’un nouvel affrontement. Cliquer ici

A lire aussi


Et encore



NPA 34, NPA